Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Algérie, #Gouraya
Gouraya la crique photo empruntée à Iyourayen...gouraya Tipaza sur Facebook

Gouraya la crique photo empruntée à Iyourayen...gouraya Tipaza sur Facebook

Algérie de mon cœur

 

Un peu de sable de la plage dans un verre,

Une poignée de limon à l’odeur salée,

Immortelle offrande de cette  ardente terre,

Merveilleux mirage, dans mes nuits d’exilée.

 

Glèbe brûlée par l’astre radieux et ardent,

Répandant sa lumière intense en chape d’or,

Rocaille de grès et  gypse papillotant,

Vibrant hommage au pays du peuple des maures.

 

Palmiers chargés de doux fruits oblongs et charnus,

Amandiers aux coques vertes et veloutées,

Figuiers aux grappes d’un violet soutenu

Abricotiers aux juteux fardeaux duvetés.

 

La voute céleste cérulée et opale

Disperse à profusion des perles argentées

Sur l’onde bleue ainsi qu’une guipure pâle,

D’une sauvage et envoutante pureté.

 

Couleurs surannées et parfums ensorcelants.

Eternel été dans un jardin hors du temps.

Algérie de mon cœur aux souvenirs brûlants

Jadis imprimés par le souffle chaud du vent.

                                                           Yvette

Commenter cet article

J
notre beau pays natal ne pouvait t'inspirer plus beau poème!!!
Répondre
K
Coucou chère Yvette<br /> C'est joliment tourné...<br /> Bises du samedi soir<br /> Béa kimcat
Répondre
M
Tu chantes ton pays d'origine avec ton coeur, et nous sommes tous pleins de notre enfance, lorsque l'on en est éloigné il y a un grand manque... <br /> Belle photo de la mer qui partout est si extraordinaire...<br /> Bisous Yvette
Répondre
C
Tes poèmes sur l'Algérie sont toujours très émouvants, Yvette.<br /> La nostalgie rend ta plume plus belle encore, même si je comprends ta tristesse de ne plus voir ton pays.<br /> Bonne soirée,<br /> Cathy.
Répondre
L
Mon beau frère m a raconté : Lorsqu il était gamin, l été avec ses frères et parfois ses sœurs, ils faisaient des trous dans le sable pour y dormir. Le matin, il sautaient de leur trou pour aller se baigner, et déjà leur mère était là avec des sandwichs et du jus d orange. Leur maison était à 500m de la plage.<br /> Bonne soirée Latil
Répondre
J
Magnifique poème, on s'y croirait.........<br /> Bisous
Répondre
L
Comme on sent ton amour pour ton pays de naissance, chère Yvette! Et comme on le comprend en lisant ton nostalgique poème, qui rend si bien les couleurs et les parfums d'un lieu resté à jamais dans ton coeur.<br /> Je t'embrasse, chère Yvette<br /> ,Lorraine
Répondre
J
belle poésie sur le souvenir qu'on protège...
Répondre
N
Tu exprimes très bien ta nostalgie dans ce poème, Yvette !<br /> Nicole
Répondre

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

https://www.deezer.com/playlist/1363369975?utm_source=deezer&utm_content=playlist-1363369975&utm_term=3414283404_1579878678&utm_medium=web

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog