Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Mes chats d'occasion

Dans la série: "les chats de ma vie"

Voici une histoire qui m'a beaucoup marquée,

 celle de mon petit Filou

 Extrait de mon livre: "Une bien belle petite famille "

Filou avec son grand copain Bip, tous deux disparus , hélas!

Filou avec son grand copain Bip, tous deux disparus , hélas!

Filou le petit mignon 1993

 

C’était un petit chat gris minuscule, suffisamment grand pour avoir quitté sa mère mais encore trop petit pour subvenir à ses besoins.

Notre voisin avait une vieille petite remise dont le toit était en partie ouvert du côté de notre terrain. Patricia et moi étions sûres d’avoir entendu des miaulements de bébé chat dans le secteur mais nous n’arrivions pas à en distinguer la provenance. Comment faire ? Les voisins n’étaient pas là. Nous entendions toujours ces petits cris de détresse et nous n’étions là que pendant notre heure de repas, il fallait retourner travailler. Enfin, nous le vîmes. Vite un escabeau, des chaises ; nous avons essayé de l’attraper, impossible de le tirer à nous. Il s’était glissé sous des planches et nous lui aurions cassé un membre. Il fallait le relâcher.

Le soir, il était toujours dans le même secteur. Alors a commencé le long apprentissage. Nous l’avons laissé dans cet endroit puisqu’il s’y sentait en sûreté. Il faisait chaud, nous étions en juin 1993. Je lui ai appris à manger du pain trempé dans un peu de lait, puis un peu de soupe des autres chats, mais il n’était pas toujours présent, et quand l’assiette était vide je ne savais pas si c'était lui qui avait mangé. Et puis, il fallait renouveler souvent car par la chaleur, cela aigrissait et les mouches abondaient dans le coin. Il a réussi à grossir un peu. On lui parlait beaucoup car on le  voyait sur le toit. Il avait fini par s’habituer à nous.

suite plus bas

 

 

Une opération qui ne lui a pas plu du tout!

Une opération qui ne lui a pas plu du tout!

Dans le fond de notre jardin, il y a un grand appentis avec tout le confort possible pour des chats en quête d’un emplacement pour dormir. Un soir que nous étions assis, Michel et moi, sur un banc face à lui, nous l’avons vu descendre de son refuge. Nous n’osions pas bouger d’un cil. Il est passé fier devant nous, sans nous regarder et est entré sous l’appentis.  "Il était sauvé" .

J’avais enfin moi aussi mon bébé chat ; il faut dire que dans ces temps là, ma sœur et ma fille s’étaient retrouvées, l’une et l’autre, heureuses propriétaires de chatons et moi je les enviais.

Donc mon petit Filou est arrivé dans notre jardin. C’était un grand coureur, même bébé il cavalait partout, mais dès que je l’appelais, il arrivait, il savait que c’était l’heure de la soupe. Cependant il était très sauvage, impossible de le toucher. Début juillet, les vacances en août. Je n’avais pas un mois pour l’amadouer et le faire entrer à la maison. Tous les midis, j’allais le retrouver dans son fief, je mangeais un sandwich près de lui et je jouais avec lui avec un bout de ficelle que je raccourcissais de plus en plus. Un jour j’ai pris une brindille de bois, et nous avons joué avec et j’ai constaté qu’il se frottait à elle. Je lui ai donc caressé le dos avec la badine et là Ô ! Miracle ! Je l’ai entendu ronronner. J’ai petit à petit diminué la longueur qui nous séparait. J’ai fini par lui gratouiller le dos avec la main et enfin j’ai pu le prendre sans problème. Il s’est blotti contre ma poitrine tout heureux. Je pense que c’était ce qu’il voulait depuis longtemps mais il n’a pas voulu faire le premier pas. Il était temps, j’avais gagné mon pari.

Quand nous sommes partis, je le savais en sécurité à la maison, Patricia devant prendre le relais pendant notre absence. C’était un amour de petit chat, on ne pouvait pas trouver plus affectueux. Calypso l’a tout de suite adopté, elle qui dépérissait loin de sa maîtresse. Quant aux jeux, c’était la folie avec Bip. Je ne me souviens pas avoir connu un chat aussi câlin, il me suivait partout, il était toujours sur le radiateur de la salle d’eau à attendre son bisou après le brossage des dents. Il adorait l’odeur du dentifrice !

Notre Filou a grandi, il est devenu un superbe gros chat, et comme nous ne voulions pas qu’il s’aventure trop loin à la recherche d’éventuelle compagne, nous l’avons fait castrer. Mal nous en a pris, il nous a quittés deux semaines après. Nous lui avions fait quelque chose qui était contre sa nature. Je ne pense pas qu’il soit mort. Je crois plutôt qu’il est parti ailleurs pour oublier ce qu’on lui avait fait. Nous avons fait du porte à porte dans tout le quartier, mais « des chats gris il en traîne partout alors vous comprenez… ». J’ai maigri de quatre kilos tant j’ai été malheureuse de son départ. Il est parti une nuit alors que la chatière était ouverte. J'ai juré que plus jamais mes chats ne sortiraient la nuit, ce qui fut fait avec l’arrivée de mes deux adorables petites puces, Chipie et Dorothée.

Commenter cet article

linou88 26/02/2014 20:10

ils sont heureux ces minets !

kimcat 23/02/2014 17:30

Coucou chère Yvette
Touchante histoire de ton petit Filou qui s'en est allé après son opération.
Je ne laisse pas sortir mes minettes la nuit.
Bisous du dimanche soir
Béa kimcat

Yvette 23/02/2014 17:46

J'ai compris ma douleur! Sissou a eu une permission de minuit une fois, mais il ne pouvait pas rentrer il y avait des voisins qui faisaient la fête dehors en plein été !! Il a attendu que le calme soit revenu.

Piou-Piou 22/02/2014 15:07

Bonjour Yvette, Ma maîtresse ne pense pas que ce soit l'opération qui l'ait fait fuir, sinon, il serait parti aussitôt, non ? Le plus dur, c'est de ne jamais savoir ce qu'il est devenu, comme Prosper chez nous qui est sorti un soir et n'est jamais revenu...
Caresses à Sissou !

Yvette 23/02/2014 17:44

Je ne comprends pas, je pensais avoir répondu à ton com . Il a dû sauter!
Non il avait subi deux opérations consécutives, et le 1er jour où il a pu sortir il n'est pas revenu.. Deux anesthésie à 3 jours d'intervalle, il avait tout arraché, il a fallu le bander! Il ne supportait pas le collerette .

Annick 22/02/2014 12:31

Coucou Yvette,
Pauvre Filou, il a filé. C'est très frustrant de ne pas savoir où il est parti. Il a peut-être fait une mauvaise rencontre (voiture, piège...) Tu ne sauras jamais.
L'histoire de Filou est très bien racontée.
Annick du 22

Yvette 23/02/2014 17:40

Non Annick, je ne saurais jamais et puis ça fait si longtemps maintenant, là je sais qu'il est mort! plus de 20 ans , mais sait-on jamais? j'avais perdu un siamois en vacances j'ai appris 2 ou 3 années plus tard que des gens avaient trouvé un siamois alors je me suis dit que c'était lui.

Nicole 22/02/2014 12:30

Comme toujours,j'ai aimé ton histoire et comme toujours je n'ai pas aimé la fin, mais ce n'est pas ta faute, je sais que ça finit toujours très mal et que l'on reste avec notre chagrin !
Bisous !
Ps hier panne d'ordi, j'en étais malade !

Yvette 23/02/2014 17:37

Tu le sais bien, toutes mes histoire finissent mal, puisque c'est le départ du chat soit naturellement soit qu'il est parti de chez nous soit qu'il est mort accidenté ou de maladie.. ils finissent toujours par nous quitter! Mais on a la conscience d'avoir tout fait pour eux.

Marcel 21/02/2014 20:50

C'est ce qui différencie un chat d'un chien. Quand il ne se plaît pas quelque part, le chat s'en va, le chien reste.

Yvette 23/02/2014 09:47

Je réponds toujours aux commentaires qu'on laisse sur mon blog, je sais que bien des personnes laissent un mot et ne reviennent pas, mais je le fais quand-même sauf quand mon blog est au repos pour question de santé. La santé moi c'est pareil, c'est pourquoi il n'est plus question d'en avoir plus, mon mari étant encore plus malade que moi.
Nous allions avec ma fille quand elle était jeune au refuge une fois par semaine et nous passions notre temps dans la chatterie. Mais cela fait mal aussi de les laisser. Beaucoup de mes chats viennent de refuges, j'ai dû en adopter plus d'une dizaine. Sans parler de ceux qu'on m'apportait ou que moi-même je trouvais errant.
Merci de ta visite, c'est très gentil ce que tu m'as écrit Anne. A bientôt Donc. N'hésite pas à laisser un petit mots, moi je te répondrai. Tu n'as pas de blog?

Anne 22/02/2014 21:16

Merci d'avoir répondu Yvette ! J'aimerais connaître plus de personnes sensibles comme toi dans mon entourage ici en Belgique... Je continuerai à te lire avec plaisir et émotion car cela me fait tenir..
. Embrasse tous tes chats pour moi, j'aimerais tant pouvoir les caresser. Au refuge de Veeweyde, on m'a dit que je pouvais aller les aider en allant caresser les chats et leur donner à manger,
je vais attendre un peu car je ne suis pas en bonne santé mais c'est une bonne idée... ces chats ont besoin de tant d'amour !

Merci encore Yvette ! amitiés Anne

Yvette 21/02/2014 21:20

c'est à dire que le chat choisit sa maison, le lieu. Le chien choisit son maître . De plus un chat peut se sauver, un chien a du mal à sauter les barrières. Merci de ta visite Marcel

Anne 21/02/2014 19:57

Je suis fort émue en lisant cette histoire ! Merci pour vos messages : ils sont si beaux...
Pour le moment, je vais très mal : je me suis occupée d'un chaton pendant 4 mois, (à 60 km de mon domicile) et puis brusquement ce n'était plus nécessaire," il doit s'habituer à rester seul" m'a-t-on dit... Je m'y étais fort attachée et lui à moi, je ne l'ai plus revu depuis le 19 janvier et j'ai beaucoup de chagrin. Je ne crois pas que je pourrais servir de famille d'accueil, surtout que je n'ai plus de petit compagnon moi-même. Les humains sont parfois cruels !

Yvette 21/02/2014 21:18

Ca c'est l'horreur! moi non plus je n'aurais pas pu être famille d'accueil. On m'a "passé" des chats au refuge, mais je les ai tous gardés, pas question de m'en séparer, 1 jour et c'est le grand amour! Ma fille est comme moi. Une amie a trouvé un jeune chat blessé sur la route, elle l'a "passé" à ma fille en attendant qu'elle puisse le prendre d'ici deux mois, elle déménageait. Mais ma fille lui a dit: ou c'est maintenant ou jamais, je ne pourrais pas m'en séparer après l'avoir soigné te bichonné. Et elle a gardé la petite chatte qui est une merveille maintenant!
Merci de ta visite Anne. Tu vas dans ma catégorie "mes chats d'occasion" et tu peux lire toutes les aventures que j'ai connues avec mes félins. Il m'en reste 4, trop âgée pour en avoir plus.
Et moi je te dis:: il n'y a pas plus cruel qu'un humain!!

Moun 21/02/2014 17:45

Toujours du plaisir à te suivre dans tes histoires de chats. Bravo et merci
bises

Yvette 21/02/2014 18:17

j'en ai tant eu de chats, donc beaucoup à raconter!

Latil 21/02/2014 17:02

Nos filles deviennent difficiles, elle ne mangent presque plus de boite ; cette nourriture est pourtant variée( 4 sortes), certes ce n est pas du Sheba.Peut être leur acheter des petites boites qu elle mangeraient en une seule fois.Sinon elles ont des croquettes. Cela elles mangent encore volontiers. Il faut dire qu elles sont souvent couchées devant le feu de bois dans les fauteuils.
Amicalement Latil

Yvette 21/02/2014 17:44

Ma Féline me fait une comédie tous les matins pour avoir ses deux sachets de Shéba, parfois trois, les plus chers. Le soir elle recommence mais est moins exigeante. Les croquettes c'est pour la nuit, eh oui pour bien nous réveiller. Parce qu'elle, elle les sort de sa coupe avec la patte et ensuite elle les croque, comme ça, ça fait un peu plus de bruit..

Bienvenue sur mon blog

 

 

 

 

 

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

 

 

 

 

Outils Services Compteurs Générateurs Codes-sources... gratuits pour vos sites

"Vieillir,
c'est quand on dit : Tu
à tout le monde,
et que tout le monde
nous dit : Vous"

 

Découvrez Various!
640_chats_amoureux

 

 


La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.
Vous pouvez arrêter le chant des oiseaux comme pour une simple vidéo

Béjar Passion

 

Articles récents

Merci à Vous!

 

 

 

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.



Nos amis les animaux.

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog