Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Les mystères du chat
Les chats dans la littérature: Le chat la belette et le petit lapin

 

Le Chat, la Belette, et le petit Lapin

Du palais d'un jeune Lapin
Dame Belette un beau matin
S'empara ; c'est une rusée.
Le Maître étant absent, ce lui fut chose aisée.
Elle porta chez lui ses pénates un jour
Qu'il était allé faire à l'Aurore sa cour,
Parmi le thym et la rosée.
Après qu'il eut brouté, trotté, fait tous ses tours,
Janot Lapin retourne aux souterrains séjours.
La Belette avait mis le nez à la fenêtre.
O Dieux hospitaliers, que vois-je ici paraître ?
Dit l'animal chassé du paternel logis :
O là, Madame la Belette,
Que l'on déloge sans trompette,
Ou je vais avertir tous les rats du pays.
La Dame au nez pointu répondit que la terre
Etait au premier occupant.
C'était un beau sujet de guerre
Qu'un logis où lui-même il n'entrait qu'en rampant.
Et quand ce serait un Royaume
Je voudrais bien savoir, dit-elle, quelle loi
En a pour toujours fait l'octroi
A Jean fils ou neveu de Pierre ou de Guillaume,
Plutôt qu'à Paul, plutôt qu'à moi.
Jean Lapin allégua la coutume et l'usage.
Ce sont, dit-il, leurs lois qui m'ont de ce logis
Rendu maître et seigneur, et qui de père en fils,
L'ont de Pierre à Simon, puis à moi Jean, transmis.
Le premier occupant est-ce une loi plus sage ?
- Or bien sans crier davantage,
Rapportons-nous, dit-elle, à Raminagrobis.
C'était un chat vivant comme un dévot ermite,
Un chat faisant la chattemite,
Un saint homme de chat, bien fourré, gros et gras,
Arbitre expert sur tous les cas.
Jean Lapin pour juge l'agrée.
Les voilà tous deux arrivés
Devant sa majesté fourrée.
Grippeminaud leur dit : Mes enfants, approchez,
Approchez, je suis sourd, les ans en sont la cause.
L'un et l'autre approcha ne craignant nulle chose.
Aussitôt qu'à portée il vit les contestants,
Grippeminaud le bon apôtre
Jetant des deux côtés la griffe en même temps,
Mit les plaideurs d'accord en croquant l'un et l'autre.
Ceci ressemble fort aux débats qu'ont parfois
Les petits souverains se rapportants aux Rois.

Jean de La Fontaine (1621-1695)

Commenter cet article

J
Ramminagrobis....toute mon enfance!!!!!
Répondre
L
Nous l'avions apprise à l'école, cette fable, et je la connais encore presque par coeur. Merci de me renvoyer au pays de l'enfance quand on récitait les poèmes sur l'estrade, à côté de la maîtresse!<br /> <br /> Bonne journée, chère Yvette,<br /> Lorraine
Répondre
Y
Jamais apprise, non. Et puis je n'aimais pas les récitations alors peu de souvenirs. Sauf les beaux poèmes .
M
Qu'il est donc bon de rappeler certaines évidences !
Répondre
Y
Tu as raison mon cher Marcel et Les fables sont là pour ça!
L
Bonsoir Yvette, cette fable me ramène vers mes lointains souvenirs d'école.<br /> Juste au moment où j'ouvre ton billet, je vois passer devant ma porte fenêtre le chat du voisin qui se promène tranquillement dans mon jardin...mais j'ai l'habitude !<br /> Bonne soirée...Bisous
Répondre
Y
Nous aussi, nous avons des visites devant chez nous, mais je ne laisse plus de nourriture devant. J'avais plein de chats qui venaient et que je finissais par adopter, mais là je ne peux plus, je fais l'autruche!
K
Coucou ma chère Yvette<br /> Malgré son talent, on sait combien Jean de La Fontaine n'était pas tendre avec les chats.<br /> Pourtant j'aime bien ses Fables.<br /> Bisous<br /> Béa kimcat
Répondre
Y
Il savait faire parler les animaux, c'est tout un art!
N
Je l'avais apprise par cœur cette fable, je l'aimais bien !<br /> Bisous <br /> Nicole
Répondre

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


 

 
 

Hébergé par Overblog