Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Poirier, #bucolique, #jardins nature

Pour la communauté: jardin nature

Le vieux arbre et le jardinier.

Une légende que m'a racontée mon ami Nouri .

Et comme vous connaissez ma passion pour les arbres,

ne jamais les couper!

les tailler, oui mais ne pas les détruire.

 

 

Le vieux arbre et le jardinier


Un jardinier, dans son jardin,
avoit un vieux arbre stérile ;
c’étoit un grand poirier qui jadis fut fertile :
mais il avoit vieilli, tel est notre destin.

Le jardinier ingrat veut l’abattre un matin ;
le voilà qui prend sa cognée.
Au premier coup l’arbre lui dit :
respecte mon grand âge, et souviens-toi du fruit
que je t’ai donné chaque année.

La mort va me saisir, je n’ai plus qu’ un instant,
n’assassine pas un mourant
qui fut ton bienfaiteur.

Je te coupe avec peine,
répond le jardinier ; mais j’ai besoin de bois.

Alors, gazouillant à la fois,
de rossignols une centaine s’écrie :

épargne-le, nous n’avons plus que lui :
lorsque ta femme vient s’asseoir sous son ombrage,
nous la réjouissons par notre doux ramage ;
elle est seule souvent, nous charmons son ennui.

Le jardinier les chasse et rit de leur requête ;
il frappe un second coup.

D’abeilles un essaim sort aussitôt du tronc,

en lui disant : arrête,
écoute-nous, homme inhumain :
si tu nous laisses cet asyle,
chaque jour nous te donnerons
un miel délicieux dont tu peux à la ville
porter et vendre les rayons :
cela te touche-t-il ?

J’ en pleure de tendresse,
répond l’avare jardinier :
eh ! Que ne dois-je pas à ce pauvre poirier
qui m’a nourri dans sa jeunesse ?

Ma femme quelquefois vient ouir ces oiseaux ;
c’en est assez pour moi : qu’ils chantent en repos.
Et vous, qui daignerez augmenter mon aisance,
je veux pour vous de fleurs semer tout ce canton.

Cela dit, il s’en va, sûr de sa récompense,
et laisse vivre le vieux tronc.

 

Pour la communauté Jardin Nature

Commenter cet article

Marcel 04/06/2015 21:10

Une résolution à peine intéressée. Que ne ferait-on pas pour de l'argent ?

kimcat 03/06/2015 19:29

Coucou ma chère Yvette
Une magnifique légende que je suis heureuse de découvrir
Bisous et bonne soirée
Béa kimcat

marycarmen 03/06/2015 12:34

moi aussi j'ai une passion pour les arbres, merci pour cette fable, c'est très beau . bonne journée

Lorraine 03/06/2015 10:01

Que voilà une belle histoire, chère Yvette! Bien sentie et bien racontée en ce poème charmant. Merci pour ce bru partage

Lorraine

alain 03/06/2015 08:44

Un bien joli conte, à méditer..

Une fleur de Paris 03/06/2015 07:26

Bonjour Yvette ♡♡
Ah moi aussi j'aime bien la fin de cette fable. Il ne faut pas couper les arbres, ils sont notre avenir. Passe une bonne journée, grosses bises Véronique

Nicole 03/06/2015 06:54

Ah, je suis contente de la conclusion, je la pensais différente, genre il a tout de même abbatu l'arbre puis s'en est mordu les doigts , un peu comme l'aurait fait La Fontaine !
Je préfère cette fin là !
Gros bisous
Nicole

Bienvenue sur mon blog

 

 

 

 

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

 



"Vieillir,
c'est quand on dit : Tu
à tout le monde,
et que tout le monde
nous dit : Vous"

 
 
 
 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

 

Hébergé par Overblog