Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Défi d'Evy, #Mes peintures à l'huile, #temps jadis

Je vous livre ici un poème que nous avons écrit à Deux, mon mari et moi.

Lui me parlait de ses souvenirs dans la maison de ses parents, juste derrière la nôtre et moi je mettais cela sous forme poétique.

Maintenant, notre maison a été vendue puisque mon mari n'est plus là et je ne vois plus celle où il est né mais je sais qu'elles vivent toutes les deux et seront toujours debout quand, à mon tour, je n'y serai plus.

Un tableau que j'ai fait il y a très longtemps

sur la petite maison où est né mon mari.

 

Souvenirs

 

Tant de beaux souvenirs tournent dans ma mémoire.

Souvenirs d’enfant, souvenirs d’adolescent.

Odeurs et bruits émergent en force le soir

Me renvoyant vers ce passé encor présent.

 

Une petite maison basse aux murs blanchis,

Au faîtage et au toit de tuiles ocre rouge ;

Un jardin pour y cueillir des fleurs et des fruits ;

Un portillon grinçant que seul le vent entrouvre.

 

Les yeux pleins de lumière, je me transporte

Vers cette demeure cinquante ans en arrière,

M’attardant un instant devant la vieille porte

Au joli vitrail octogonal rouge et vert.

 

J’entends encore le carillon de la pendule,

Et le bruit des sabots de mon père dans les allées,

Et les crickets dans le jardin au crépuscule,

Et le doux zézaiement des abeilles zélées.

 

Je souris en me revoyant encore enfant,

Grimpant sur l’échelle ou allongé dans le foin,

Ou galopant derrière un cerceau titubant

Me roulant dans l’herbe sèche avec les copains.

 

Je respire l’été, l’odeur des confitures

Cuisant et caramélisant sur le trépied,

Le parfum de prune à la fine mordorure,

Les fraises, les cerises et le cassissier.

 

L’odeur des crêpes sur la vieille cuisinière,

Ou du pot-au-feu qui rassemblait la famille

Tout autour de la table les soirées d’hiver,

Le bon petit rouget excitant nos papilles.

 

Mélange subtile d’odeurs et de couleurs,

Muguet parfumé, jonquilles et mimosa,

Hortensia, rosier grimpant à multiples fleurs,

Laurier rose, tendre daphné et blanc lilas.

 

Septembre et les vendanges, la vigne et le vin.

Et le cliquetis du clapet dans le pressoir,

Les grappes lourdes chargées de leurs précieux grains,

Et le jus vermeil et sucré si doux à boire.

 

Les effluves du vin nouveau qui bouillonne

Dans les vieux tonnelets de chêne du cellier

Le claquement sourd de la pompe qui résonne,

Et l’eau fraîche du puits pour nous revivifier.

 

La véranda et les géraniums de ma mère,

Et le banc pour s’asseoir à l’abri du soleil,

La chatte et le chien à ses pieds, solidaires.

Une douce quiétude envahit l’atmosphère.

 

Ils sont partis laissant, libre, la place à d’autres,

Mais elle, elle est toujours là, présente et fidèle.

Elle a refait sa vie et elle n’est plus des nôtres,

Mais de mon jardin je veille toujours sur elle.

 

                                   Michel et Yvette Le Quéau

Commenter cet article

G
On revit avec toi tous ces bons souvenirs que tu évoques, c'est comme si on y était
Répondre
M
Bonjour, un bel hommage pour cette maison !
Répondre
C
Excellente participation à relever ce défi, Yvette !
Mille et un bravos plus quelques-uns !
Bonne soirée,
Bisous♥
Répondre
E
superbe, et émouvant, puissance évocatrice des sons et des odeurs... et ton tableau est incroyable de précision comme une photo
Répondre
Z
De très beaux souvenirs pour ce défi. Bises et bonne soirée
Répondre
Z
Bonsoir Yvette de Gouraya, Bravo pour votre poème écrit avec votre mari. Ce poème est très émouvant ; comme vous, j'ai des souvenirs impérissables de la maison de mes parents, très belle maison de maître au fg Bel-Air, lieu de ma naissance que j'ai quitté voilà presque une dizaine d'années maintenant. A mon tour, je vous dédie quelques paroles de la chanson de Françoise Hardy - " La maison où j'ai grandi " - Quand je me tourne vers mes souvenirs, je revois la maison où j'ai grandi, il me revient des tas de choses... Pour terminer, chère madame, je vous envoie mon grand bonjour qui est accompagné d'un bouquet de rayons de soleil de mon pays l'Algérie !
Répondre
Y
Merci pour ce commentaire, je ne sais pas si la réponse va vous parvenir. Avez-vous un blog, je ne peux pas vous joindre. Et Over-blog n'est pas au top en ce moment. Bisous et merci pour votre visite!
J
es souvenirs sont précieux et lorsqu'on a ton talent cela devient de petits bijoux!
Bonne fin de semaine Yvette
Bises de ta payse
Répondre
M
Beaux et émouvants souvenirs d'enfance autour de cette maison. Bravo pour ton poème écrit avec ton mari et aussi pour ce joli tableau que tu as peint. Tu es très douée. Bon weekend
Répondre
J
J'aime ce genre de souvenir qui me parle ...
Répondre
J
Bonsoir Yvette, en avançant en âge on aime se remémorer son enfance, ses parents, la maison qui vous a vu grandir, modeste, qu'importe, l'argent ne faisant pas tous les bonheurs, n'est-ce pas... merci... ;-) JB
Répondre

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

https://www.deezer.com/playlist/1363369975?utm_source=deezer&utm_content=playlist-1363369975&utm_term=3414283404_1579878678&utm_medium=web

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog