Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #Mot mystère, #Mémé

Lettres pour un mot mystère

A E E E I O B C D R R S 

Subterfuge, action  simulation ou dissimulation adroite destinée à tromper sans mentir mot ancien  

Mémé victime d’escobarderie

V’la t’y pas qu’en rev’nant d’chez mes copines, en soirée et  rapidement, qu’à la croisée d'mon ch’min, j’vois un bougre adossé au gros arbre et qui r’gardait dans mon terrain. J’arrivais lentement pour l’observer à la dérobée ! Qui qu’c’était ? Légèrement crade vu de loin, de près ça d’vait être ben pire ! Comme il bougeait pas, j’a quand même approché, il m’a vue, et a commencé à me baragouiner des choses que j’comprenais point.

On m’croira point pour sûr si j’ raconte ça. Franchement il sentait mauvais. Donc plus que j’reculais, et plus qu’il s’approchait, y avait pas core le virus à c’moment là , heureusement ! Il a fini par écraser son mégot tout noir dans l’herbe et là ça allait mieux, je pigeais qu’en fait il cherchait un endroit pour roupiller la nuit, à l’abri : une grange, un cabanon ! il avait un accent comme qui dirait canadien. Il était, d’après lui un globe-trotter et passait pour « semer la bonne parole ». Bon , moi j’suis pas chienne, j’lui ai dit qu’il pouvait aller dans la grange, ou le caberneau, darère la maison, point question d'le faire rentrer chez moi, j’suis seule, hein ! J’lui ai donné une bolée de cidre et un quignon d’pain avec du fromage et j’l’ai laissé.

« Bonne parole », moi, j’y comprends rin ! Pas b’soin d’ça, pour faire du bien autour d’mé, c’est une question d’éducation. J’suis rentrée et j’ai ben fermé toutes mes portes à clé, et pis mangé ma p’tite soupe et après : télé et au pieu. J’entendais point de bruit, j’ai ben dormi.

 Ben, c’est sûr on va point m’crère! le matin, les bras m’en sont tombés. J’étais badée (bouche-bée) L’avait foutu l’camp, le gaillard avec deux d’mes poulettes racées. Heureusement qu’il a point vu mon p’tit cabri ou ben il a pensé qu’il aurait pleuré et m’aurait réveillée. Et l’est rentré dans ma serre mais c’est point la saison. Et il disait « semer la bonne parole » … J’me suis core fait berner. C’est vrai qu’il avait une sale goule,  paraissait un peu sournois ! J’avais point l’air fine avec ma bière à la main que j’voulais lui offrir !! J’vais en causer à personne que j’me suis fait berner, non, dame !

J’suis r’tournée dans ma carrée toute penaude et colère en méditant sur ces gens rusés qui vous embobinent ben avec de belles paroles.

 

Commenter cet article

R
Ha mémé la bonne parole il l'as eue puisque tu l'as hébergé....Attention fais plus ça un jour tu va avoir encore plus d'ennuis...Bisous super texte
Répondre
J
Une belle sonorité des mots....et bien sur une vraie belle histoire!!!
TU vas bien????
Bises
Répondre
K
Quelle histoire !!!
Se faire berné ainsi... c'est ballot !
Bien raconté en tout cas.
Bisous ma chère Yvette en ce lundi de Pâques confiné
Répondre
N
Ah!ah!ah! quel plaisir de te lire, Yvette. Un vrai régal et heureusement que tu nous as mis les définitions des mots. Pour te répondre sur mon article je suis vraiment touchée pour les belles paroles que tu m'adresses car tu en connais plus que moi sur la peinture. Ton travail est si représentatif. Moi, je ne suis qu'une débutante, enfin il y avait si longtemps que je n'avais pas repris les pinceaux. Cela me conforte. Gros bisous et à bientôt de te lire
Répondre
P
Pas très franc le gaillard, pour sûr, malin et rusé ! ;-) et comme ton texte est vivant et gai <3
Répondre
C
La pauvre, en effet !!! Défi magnifiquement relevé, Yvette ! Bravo ! Bon lundi de Pâques ! Bisous♥
Répondre
J
Ah pauvre mémé son bon coeur lui a joué des tours .
Toujours un régal de lire tes textes
Bonne soirée
Bises
Répondre
C
La pauvre, elle a voulu faire du bien, on ne l'y reprendra plus.
Bonnes Pâques.
Répondre
T
A trop vouloir être bon avec les autres malheureusement on se fait un peu avoir... Comme quoi on est sur de personne... Comment vas-tu ?
Répondre
G
Ben ca alors !!!
Mais iu est il le temps ou on pouvait faire confiance au voyageurs qui faisaient leur pelerinage ?
Bon ce n est que 2 poulettes ca va y a pas mort de femme hein !!
Mais quand meme c est un malotrus peu reconnaissant hein !
Pauvre mémé cictime de sa compassion. C 'te honte pour le bonhomme !
Mon Totor ,tu as vu, il a teop fêté le confinement. Rires !!
Bisous Yvette.et Mémé
Répondre
L
voilà un texte comme je les aime. Il fleure bon le terroir et c'est un vrai régal que de le lire.
merci de ta participation ;
avec le sourire
Répondre
J
Bonsoir Yvette... faire confiance et naïveté, parfois c'est risqué, mais tjs être sur ses gardes hein... en tous cas il avait bon goût côté poulette ,-) Bon dimanche de Pâques, au plaisir, jill
Répondre

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

https://www.deezer.com/playlist/1363369975?utm_source=deezer&utm_content=playlist-1363369975&utm_term=3414283404_1579878678&utm_medium=web

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog