Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Béjar
Publié dans : #Mes chats d'occasion



chat23


chat24

Le chat et le miroir

Philosophes hardis, qui passez votre vie
à vouloir expliquer ce qu'on n'explique pas,
Daignez écouter, je vous prie,
Ce trait du plus sage des chats.
Sur une table de toilette
Ce chat aperçut un miroir ;
Il y saute, regarde, et d'abord pense voir
Un de ses frères qui le guette.
Notre chat veut le joindre, il se trouve arrêté.
Surpris, il juge alors la glace transparente,
Et passe de l'autre côté,
Ne trouve rien, revient, et le chat se présente.
Il réfléchit un peu : de peur que l'animal,
Tandis qu'il fait le tour, ne sorte,
Sur le haut du miroir il se met à cheval,
Deux pattes par ici, deux par là ; de la sorte
Partout il pourra le saisir.
Alors, croyant bien le tenir,
Doucement vers la glace il incline la tête,
Aperçoit une oreille, et puis deux... à l'instant,
à droite, à gauche il va jetant
Sa griffe qu'il tient toute prête :
Mais il perd l'équilibre, il tombe et n'a rien pris.
Alors, sans davantage attendre,
Sans chercher plus longtemps ce qu'il ne peut
Comprendre,
Il laisse le miroir et retourne aux souris :
Que m'importe, dit-il, de percer ce mystère ?
Une chose que notre esprit,
Après un long travail, n'entend ni ne saisit,
Ne nous est jamais nécessaire.
(Florian)

Publié le par Béjar

m9hb19ad

MERCI !

Aujourd’hui  ce n’est pas un article comme les autres.

J’ai constaté que j’avais plusieurs personnes inscrites à ma newsletter.

Certaines se sont fait connaître et en échange je me suis inscrite chez elles.

Mais j’ai constaté que mon nombre s’agrandit sans toutefois savoir qui s’inscrit.

Je sais, je ne suis pas obligée de savoir ! Mais….

C’est pourquoi je voulais remercier ces visiteurs et visiteuses

que je ne connais pas et qui passent régulièrement sur mon blog.

Un grand MERCI à vous chers amis,

Car c’est vous qui faites vivre mon blog.

Je remercie bien-sûr mes habitués, ils se reconnaîtront,

sans oublier tous ceux qui passent et laissent un message de sympathie,

tous ceux que j’ai mis dans mes liens, et ils sont nombreux,

(d’ailleurs, ça me fait penser qu’il faut que je mette ma liste à jour !)

tous ceux qui n’ont pas de site, ou blog mais qui sont mes amis.  

Bon voilà, c’est ma journée de remerciements.

De temps en temps, ça fait du bien de dire « MERCI ».

Publié le par Béjar

Le temps

Pour apprendre la valeur d'une année,
 demandes à l'étudiant qui a raté un examen.
Pour apprendre la valeur d'un mois,
demande à la mère qui a mis un enfant au monde trop tôt.
Pour apprendre la valeur d'une semaine,
demande à l'éditeur d'un journal hebdomadaire.
Pour apprendre la valeur d'une heure,
demande aux fiancés qui attendent de se retrouver.
Pour apprendre la valeur d'une minute,
demande à celui qui a raté son train.
Pour apprendre la valeur d'une seconde,
demande au sportif qui a gagné une médaille.
Le temps n'attend personne.
Rassemble chaque instant qui te reste et il te sera d'une grande valeur.
Partage-le avec les personnes de ton choix
et ils deviendront encore plus précieux.

Je ne connais pas l'auteur de ce texte

Publié le par Béjar
Publié dans : #Musique - vidéo


Berthe Sylva, les roses blanches



Je n'ai pu m'empêcher de verser une larme.
Cette chanson , ma mère la chantait souvent.
De plus elle est d'une tristesse !
Publié le par Béjar

J'ai vu ce beau coeur chez Médidoi (voir liens à droite))
Et elle demande de diffuser alors j'ai pris
et je fais suivre.

35881745

 

Publié le par Béjar


Le jeune homme et le vieillard

De grâce, apprenez-moi comment l'on fait fortune,
Demandait à son père un jeune ambitieux.
Il est, dit le vieillard, un chemin glorieux,
C'est de se rendre utile à la cause commune,
De prodiguer ses jours, ses veilles, ses talents,
Au service de la patrie.
- Oh ! Trop pénible est cette vie,
Je veux des moyens moins brillants.
- Il en est de plus sûrs, l'intrigue... -elle est trop vile,
Sans vice et sans travail je voudrais m'enrichir.
- Eh bien ! Sois un simple imbécile,
J'en ai vu beaucoup réussir.
(Florian)

Publié le par Béjar
Publié dans : #Algérie

Idir, avava inouva



Je t'en prie père Inouba ouvre-moi la porte
O fille Ghriba fais tinter tes bracelets
Je crains l'ogre de la forêt père Inouba
O fille Ghriba je le crains aussi.

Le vieux enroulé dans son burnous
A l'écart se chauffe
Son fils soucieux de gagne pain
Passe en revue les jours du lendemain
La bru derrière le métier à tisser
Sans cesse remonte les tendeurs
Les enfants autour de la vieille
S'instruisent des choses d'antan

Je t'en prie père Inouba ouvre-moi la porte
O fille Ghriba fais tinter tes bracelets
Je crains l'ogre de la forêt père Inouba
O fille Ghriba je le crains aussi

La neige s'est entassée contre la porte
L'"ihlulen" bout dans la marmite
La tajmaât rêve déjà au printemps
La lune et les étoiles demeurent claustrées
La bûche de chêne remplace les claies
La famille rassemblée
Prête l'oreille au conte

Je t'en prie père Inouba ouvre-moi la porte
O fille Ghriba fais tinter tes bracelets
Je crains l'ogre de la forêt père Inouba
O fille Ghriba je le crains aussi





 

Publié le par Béjar
Publié dans : #La Loire


Pêche en Loire

Nous nous promenions en bordure de Loire hier
et j'en ai profité pour faire des photos.
Il y avait une vieille barque et je l'ai prise.
En remontant sur le quai, on a croisé un monsieur avec un genre de brouette
et dans cette brouette, un moteur de bateau.
Il voulait qu'on le prenne en photo!
Il nous a fallu redescendre sur la caillasse et attendre qu'il installe son moteur
 et qu'il parte heureux comme un roi, nous disant qu'il allait relever, ses casiers
et qu'il espérait avoir de l'alose et du brochet


















Publié le par Béjar

3y41gjin

Si j’étais Vous, mon Dieu !

 

Si j’étais Vous, mon Dieu, je descendrai sur terre,

Et d’un coup de baguette, j’ôterai les frontières.

Plus de peurs, plus de faim, de guerres, ni prisons,

De gamins affamés, de larmes sans raison.

 

Si j’étais Vous, mon Dieu, j’apprendrais à l’humain

A vivre sans haine, à aimer son prochain

A bâtir une vie de bonté, de douceur,

Sous un ciel serein, sans violence ni rancœur.

 

Si  j’étais Vous mon Dieu, je montrerais enfin,

Le droit chemin à celui qui ne croit en rien,

Je lui indiquerais la voie qui mène au bien

A la fraternité, à l’amour de son chien.

 

 

Hélas, je ne serai jamais Vous mon Dieu !

Et je ne sais même pas si vous existez.

                   Yvette

Bienvenue sur mon blog

 

 

 

 

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

 



"Vieillir,
c'est quand on dit : Tu
à tout le monde,
et que tout le monde
nous dit : Vous"

 
 
 
 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

 

Hébergé par Overblog