Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Béjar
Publié dans : #Poésie d'auteurs





Harmonie du soir

 

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige

Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;

Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ;

Valse mélancolique et langoureux vertige !


Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;

Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige ;

Valse mélancolique et langoureux vertige !

Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.


Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige,

Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir !

Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;

Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.


Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,

Du passé lumineux recueille tout vestige !

Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...

Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !


Charles Baudelaire

Extrait du recueil "LES FLEURS DU MAL", paru en 1857.

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Mes chats d'occasion



Des cris et des miaulements
voilà ce que c'est pour les humains.
Mais pour les chats c'est du Haendel,
du Bach, ou du Schumann.
Anne-marie 11 ans

Publié le par Yvette
Publié dans : #bucolique

Dans le jardin ... à Arthon.
On trouve toutes sortes de champignons
mais comme nous ne les connaissons pas
nous les laissons aux escargots
qui eux les connaissent !!









Publié le par Yvette
Publié dans : #Mes chats d'occasion




Un chat blessé dans sa susceptibilité
est un spectacle impressionnant
Rosemary Nisbet



Il n'est pas d'affront plus grave
que celui d'éconduire un chat
qui vient de choisir un genou
pour y passer la soirée.
Denise Hawkins

Publié le par Yvette
Publié dans : #Peintres célèbres
Alexandre-Hyacinthe Dunouy : Paysage composé d'après des études faites dans les Alpes et en Italie - David et ses élèves - Musée du Louvre

Alexandre-Hyacinthe Dunouy (Paris, 1757 - Jouy-en-Josas, 1841) est un peintre français de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle, surtout connu pour ses paysages.

Publié le par Béjar
Publié dans : #Poésie d'auteurs

Forêt arthonnaise

CHATEAUBRIAND

                                   

                                   

LA FORÊT

                                   

                                   

                                    Forêt silencieuse, aimable solitude,

                                    Que j'aime à parcourir votre ombrage ignoré

                                    Dans vos sombres détours, en rêvant égaré,

                                    J'éprouve un sentiment libre d'inquiétude,

                                    Prestige de mon cœur! Je crois voir s'exhaler

                                    Des arbres, des gazons, une douce tristesse:

                                    Cette onde que j'entends murmure avec mollesse,

                                    Et dans le fond des bois semble encor m'appeler.

                                    Oh! Que ne puis-je, heureux, passer ma vie entière

                                    Ici, loin des humains! Au bruit de ces ruisseaux,

                                    Sur un tapis de fleurs, sur l'herbe printanière,

                                    Qu'ignoré je sommeille à l'ombre des ormeaux!

                                    Tout parle, tout me plaît sous ces voûtes tranquilles:

                                    Ces genêts, ornements d'un sauvage réduit,

                                    Ce chèvrefeuille atteint d'un vent léger qui fuit,

                                    Balancent tour à tour leurs guirlandes mobiles.

                                    Forêts dans vos abris gardez mes vœux offerts,

                                    A quel amant jamais serez-vous aussi chères?

                                    D'autres vous rediront des amours étrangères;

                                    Moi, de vos charmes seuls j'entretiens vos déserts.


                                   
  Chateaubriand

Publié le par Yvette
Publié dans : #bucolique

Automne à Arthon en Retz

 Il n'y avait pas de soleil mais il est lumineux notre hêtre quand-même
Et Boby a voulu poser alors, on lui a fait plaisir!!

Bienvenue sur mon blog

 

 

 

 

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

 



"Vieillir,
c'est quand on dit : Tu
à tout le monde,
et que tout le monde
nous dit : Vous"

 
 
 
 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

 

Hébergé par Overblog