Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Musique - vidéo

Les compagnons de la chanson, le jour où la pluie viendra

Publié le par Béjar
Publié dans : #Poésie d'auteurs

LA VOIX 

 

Une voix, une voix qui vient de si loin 
Qu'elle ne fait plus tinter les oreilles, 
Une voix, comme un tambour, voilée 
Parvient pourtant, distinctement, jusqu'à nous. 

Bien qu'elle semble sortir d'un tombeau 
Elle ne parle que d'été et de printemps. 
Elle emplit le corps de joie, 
Elle allume aux lèvres le sourire. 

Je l'écoute. Ce n'est qu'une voix humaine 
Qui traverse les fracas de la vie et des batailles, 
L'écroulement du tonnerre et le murmure des bavardages. 

Et vous? Ne l'entendez-vous pas? 
Elle dit "La peine sera de courte durée" 
Elle dit "La belle saison est proche." 

Ne l'entendez-vous pas? 

 

CONTREE (1936-1940) 

ROBERT DESNOS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Humour

 

Dieu ordonna à David de guetter... et David Guetta !
> >    
> >  Dieu ordonna a Hélène de s'égarer... et Hélène Ségara !
> >    
> >  Dieu ordonna à Thierry d'en rire... et Thierry Henry !
> >    
> >  Dieu ordonna à Fatou de mater... et Fatou Matta !
> >    
> >  Dieu ordonna à Bruce de lire... et Bruce Lee !
> >    
> >  Dieu ordonna au Coca de coller... et le Coca Cola !
> >    
> >  Dieu ordonna à Mouss de taffer et Mousstafa !
> >    
> >  et il  demanda à Mme Sarkozy de bronzer et

        ........Carla Bruni  !!!!!!!!!!!!!! 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Humour

 

 

 Langage de notaire

 


 Les subtilités et richesses de la langue française !
 Langage de notaire

 
 


 Une vieille demoiselle se présente chez un notaire pour enregistrer 
l'acte d'achat de sa maison récemment acquise.
 Le notaire l'invite à s'installer, appelle son clerc, et lui demande 
textuellement :
 "Veuillez, s'il vous plaît, ouvrir la chemise de Mademoiselle, 
examiner son affaire, et si les règles ne s'y opposent pas, faites
une décharge pour qu'elle entre en jouissance immédiate ! "
On n'a toujours pas rattrapé la vieille fille .

 

ca-rend-folle-342296c9b

Publié le par Béjar
Publié dans : #Poésie d'auteurs

 

 

COQ

 

Oiseau de fer qui dit le vent

Oiseau qui chante au jour levant

Oiseau bel oiseau querelleur

Oiseau plus fort que nos malheurs

Oiseau sur l'église et l'auvent

Oiseau de France comme avant

Oiseau de toutes les couleurs

Louis Aragon

 

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #bucolique

 

champignon12 

 

LES CHAMPIGNONS

 

 

Quand je vais dans la forêt

Je regarde les champignons

L'amanite elle a la grippe

La coulemelle n'est pas très tr§s belle

La morille est mangée de ch'nilles

Le bolet n'est pas frais, frais, frais

La girolle fait un peu la folle

La langue de boeuf n'a plus l'foie neuf

Le lactaire est très en colère

Le clavaire ça c'est son affaire

Le cèpe de son côté perd la tête

Moi, je préfère mes champignons d' Paris

Eux, au moins, n'ont pas d'maladies.


Jacqueline Salouadji

 

champignon1

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Peinture et poésie

  DSC02047 expo bis

Sur ce panneau , j'avais décrit le trajet de la Loire.

Depuis sa source au Mont Gerbier de Jonc

jusqu'à Saint Nazaire

avec tous ses affluents, même les petits.

Donc tableau sur le Mont à gauche

et le pont de St Nazaire au milieu en haut

 

 

 

 

 

Bon, j’en arrive au plus beau moment de mon expo.

Un couple de 75 ans,

(L’âge est nécessaire pour la suite de mon histoire, moi j’ai 68 ans),

Est entré dans la galerie pour voir mes peintures

Et comme c’est sur 2 niveaux, ils sont montés à l’étage.

Comme des personnes me questionnaient en bas sur mon livre et sur l’Algérie,

Ils ont entendu ce que je disais.

Le monsieur avant de partir  me demande où j’étais née

Mais en fait il voulait savoir où se trouvait Gouraya, mon beau village.

Je l’ai renseigné et il me dit : « ma femme était à Constantine. »

Et moi : « alors  là mon mari pourrait vous en parler mieux que moi »

Et justement celui-ci arrivait et ils ont pu parler de cette ville.

Mais le monsieur lui réfléchissait, mais dur !!!!

Il cherchait dans sa mémoire.

Gouraya lui disait quelque chose, mais quoi ?

Quand je lui ai dit que c’était sur le littoral, alors là :

«  Mais oui, ça y est! je m’en souviens, j’y ai passé des vacances »

« Ah ! bon ? en quelle année ? »

« Oh ! après la guerre, 47 ou 48. J’allais chez mon oncle. »

« Ah ? et comment s’appelait votre oncle ? des fois que… »

« Oh ! il était gendarme ! »

« Gendarme? à Gouraya ? Dans ces années là ?

Mais moi aussi j’y étais à cette époque, j’étais petite

Et mon père était le chef de la gendarmerie»

« Moi j’avais environ 12 ans et je me souviens très bien du chef. »

« Comment s’appelait votre oncle, ce gendarme ? »

« Morère !! »

« Quoi ? non! ce n’est pas possible ! J’en parle dans mon livre.

Il est sur plusieurs photos avec ses filles.

J’ai même des anecdotes le concernant. J’adorais ce gendarme. »

Et voilà comment on reprend contact avec des gens qu’on ne pensait pas revoir.

Ce monsieur, enfant a dû s’amuser avec mes frères.

Moi, je ne me souviens que de sa mère,

 une dame très gentille et qui venait chez nous voir notre mère .

Ce couple habite dans ma ville depuis 32 ans et je ne le savais pas.

Je lui ai offert un livre et il m’en a acheté un pour ses cousines.

Il m’a appelée hier pour me dire qu’il avait pris contact avec elles

Et qu’elles allaient m’appeler à leur tour.

Elles étaient vraiment très surprises elles aussi.

N’est-ce pas beau tout ça ? J’étais très émue, au bord des larmes.

Voilà à quoi mènent la peinture et l’écriture.

Depuis je reçois des mails ou des coups de fils

de pleins de gens intéressées par mon expo.

Pas pour acheter, non, c’est plus profond,

« Pour parler, pour raconter."

Et voilà, je pense vous avoir tout dit.

 

 

 

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


 

 
 

Hébergé par Overblog