Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Peintres célèbres

 

ciceri eugène, l'approche de l'orage

Cicéri Eugène, 1813-1890 l'approche de l'orage .

 

Il reçoit son premier enseignement de son père, ainsi que de son oncle Eugène Isabey (sa mère est la sœur d'Eugène, et la fille de Jean-Baptiste Isabey). Eugène Cicéri subit ensuite, comme beaucoup d'artistes de sa génération, l'influence de l'école de Barbizon. Il travaille le paysage à Fontainebleau et ses environs. Il expose pour la première fois au Salon de Paris en 1851.  Sa Vue prise au bord du Loing lui vaut une médaille de deuxième classe.

Non seulement peintre, mais aussi aquarelliste, il sacrifie à la mode des « artistes voyageurs » et publie des recueils de lithographies d'après ses dessins, qui témoignent d'un souci de réalisme plus marqué que ses prédécesseurs romantiques, n'hésitant pas à utiliser la photographie comme documentation

Sources: Wikipédia

Publié le par Yvette
Publié dans : #Mes poésies

  Copie de DSC04772 barque

  Une barque à la Patache vers Champtoceaux

Il faisait très beau ce jour-là!

Un ciel ligérien

 

 

Reflets de Loire

 

Une barque aux amarres se balance mollement

 sous la voute des saules gris bleus.

Sa symétrie, absolument identique,

Frissonnante et légèrement striée

lance des étincelles d’émeraude et de topaze

 sur l’onde souple du fleuve.

 Miroir complice, berceau éternel.

Le rêveur  se perd dans un monde magique,

psyché chimérique au pays des ondines

 et des nymphes enjôleuses.

 Il monte une odeur envoûtante de roseaux,

  et de terre mouillée

 prélude à une journée sans nulle autre pareille !

 

Yvette!

 

Pas de rimes, juste un petit texte libre

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Expressions françaises

2176 photo morphologie1[1]Photo studentsofttheworld 

 

 

A cheval donné on ne regarde pas la bride

Un cheval se paye en général assez cher. S’il a une bride en mauvais état, il garde quand même une certaine valeur. Donc, si c’est un cadeau , il n’y a pas lieu de se plaindre.
Et moi j'ajoute, c'est le geste qui compte!
  1. Si l’on vous fait un cadeau, prenez le tel qu’il est.
  2. Si vous ne payez pas cher, ne vous attendez pas à une qualité exceptionnelle.

  Lascaux-cheval sur wiki libre de droits-684e5

Publié le par Yvette
Publié dans : #Poésie d'auteurs

Le poème qui suit n'est pas de moi, il est de Marielle

http://marielle-poesie.over-blog.com/

C'est une gentille mamie, un peu plus âgée que moi,

mais qui a de gros soucis de santé en ce moment.

Je ne lui ai pas demandé la permission de me servir.

Si vous aviez la gentillesse de passer sur son blog pour la réconforter

elle serait heureuse et elle en a besoin.

 

 

 Douces campagnes

 

Dans nos campagnes si douces,
Sous les enclos intimes et feuillus, 
Les violettes se blottissent au creux des mousses,
Quand s'estompe le jour et tinte l'angélus.

Au bord d'une rivière docile,
Pleure un vieux saule penché.
Les saisons s'écoulent ...les années,
 Sous un bonheur caché et tranquille.

Tout au long des paisibles ruisseaux,
Des chemins creux comme au temps féodaux,
En nos terroirs flâne la mélancolie,
Pour garder en nos coeurs, toutes les rêveries.

Et la plume de "Sand" sous la lampe feutrée,
Berce les paysages dans la brise mouillée.
J'aime ce coin de Terre où j'ai ouvert les yeux,
  Où pauvres mais heureux, ont vécus mes aïeux ! 
 
                                                               Marielle



 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Peintres célèbres

 

dupuy crépuscule

 

Crépuscule Dupuy  vers 1830.

C'est tout ce que j'ai pu trouver sur ce peintre ne connaissant pas son prénom!!

Ce tableau est vraiment lumineux.

J'aime beaucoup.

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Gouraya algérie

On engrange tout dans son esprit,

 tout au long de son existence,

mais il est impossible que tout nous revienne seconde par seconde.

Il nous faudrait une deuxième vie !

Et quand un petit élément de cet immense magasin intérieur

qu’est notre cerveau refait surface,

il faut se dire qu’il a une raison, une signification.

Et tout afflue avec de plus en plus de précision,

de force, de profondeur, de lumière.

Oui, de lumière !

 

 

 Quelques lignes prises au hasard dans mes mémoires

Sur "Gunugu ou les roses de Gouraya "

Bienvenue sur mon blog

 

 

 

 

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

 



"Vieillir,
c'est quand on dit : Tu
à tout le monde,
et que tout le monde
nous dit : Vous"

 
 
 
 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

 

Hébergé par Overblog