Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Algérie

 

 

  
 
Je viens de voir un article sur le blog de Zéphyr.
Et j'ai fait des recherches et trouvé une vidéo
sur ce que cette femme kabyle a écrit
 C'est très touchant.
Merci à toi Zéphir. http://zephyron.blogspot.com/
Il ne me reste plus qu'à acheter ce livre!
Publié le par Yvette
Publié dans : #Mes peintures à l'huile

 

 

le marais de goulaine montru

 

Tableau que j'ai réalisé à l'huile.

Le site est superbe :

le port de Montru dans le Marais de Goulaine près de Nantes

Publié le par Yvette
Publié dans : #Animaux

Famille de crapauds 

 

 

DSC02641

 

 

DSC02647

 

Nous voilà avec une famille de crapauds dans le jardin, trois jeunots.

Nous en avions vu un se promener il y a plus d'une semaine.

Comme nous venons de vider nos bassins,

dans le fond il y avait un peu d'eau de reste.

Et ce matin on les a trouvés tous les trois.

Mais comme le bassin est en plastique et les bords glissants,

ils ne pouvaient plus remonter à la surface.

 On  a l'intention de supprimer ces bassins mais eux s'ils sont là ,

 c'est sans doute les bassins qui les ont attirés.

Alors que faire?

 Un crapaud se noie ,je crois , s'il est trop longtemps dans l'eau.

On en avait trouvé déjà un noyé.

Depuis on a mis des planches pour qu'ils puissent grimper dessus.

Ce qui m'étonne c'est leur couleur!

Les petites taches jaunes sont

les fleurs du palmier qui tombent en ce moment.

 Je les ai remis en liberté dans les bambous.

Bon les crapauds je veux bien !

mais surtout plus de bébés merles!

Avant nous avions des hérissons , ça change!

Pour Noël j'ai eu une vieille chatte, pour Pâques un vieux chat

pour mon anniversaire : trois crapouillauds!!

C'est étonnant vous ne trouvez pas? 

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Peinture et poésie

 

 

 

 

 

 

 

Maroniez Georges Back To The Quay

 

Maroniez Georges,  back to the quay

 

 

Soleil couchant, José-María de Heredia,

 

 

Les ajoncs éclatants, parure du granit,
Dorent l'âpre sommet que le couchant allume;
Au loin, brillante encor par sa barre d'écume,
La mer sans fin commence où la terre finit.

 

A mes pieds, c'est la nuit, le silence. Le nid
Se tait, l'homme est rentré sous le chaume qui fume;
Seul, l'Angélus du soir, ébranlé dans la brume,
A la vaste rumeur de l'Ocean s'unit.

 

Alors, comme du fond d'un abîme, des traînes,
Des landes, des ravins, montent des voix lointaines
De pâtres attardés ramenant le bétail.

 

L'horizon tout entier s'enveloppe dans l'ombre,
Et le soleil mourant, sur un ciel riche et sombre,
Ferme les branches d'or de son rouge éventail.

 

 

José-María de Heredia

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Un peu de tout

  134855

 

Paroles du Bouddha

 

Faciles à voir sont les fautes d’autrui ;

Celles du soi sont difficiles à voir.

En vérité les fautes des autres,

Nous les passons au van

Comme la balle du grain,

Mais celle du soi nous les couvrons

Comme le rusé joueur cache

Le coup qui le ferait perdre

                            Texte recueilli dans « Carnets de Sagesse »

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Poésie d'auteurs

 

DSC04909-feuilles.jpg

La Feuille

 

 

De ta tige détachée,
Pauvre feuille desséchée,
Où vas-tu ? - Je n'en sais rien.
L'orage a brisé le chêne
Qui seul était mon soutien.
De son inconstante haleine
Le zéphyr ou l'aquilon
Depuis ce jour me promène
De la forêt à la plaine,
De la montagne au vallon.
Je vais où le vent me mène,
Sans me plaindre ou m'effrayer:
Je vais où va toute chose,
Où va la feuille de rose
Et la feuille de laurier.

 

 

Antoine Vincent Arnault (1766 - 1834)

Publié le par Yvette
Publié dans : #Expressions françaises

 

 

 

  image113

 

  Photo idata

 

La mémoire , comme le rêve, dilue les couleurs.

La mémoire est comme une photographie exposée au soleil.

José Carlos Llop. 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Peinture et poésie

 

 

 

Bientôt l'arbre

presque-fini.jpgUn tableau que j'ai réalisé en bordure d'Erdre sur le site.

Il faisait beau ce jour-là et le pinceau glissait sur la toile.

 

 

 

 

Verdoyante fumée

Demain je serai l'arbre

Et pour les oiseaux froids

La cage fortunée

 

Les grandes migrations 

Sont parties de ma bouche

De mes yeux plein d'épis

Les éclairs de santé

 

Je te suis dans l'air bleu

Flèche douce à la paume

Bel arbre que j'éveille

Au bord de mes genoux

Tronc si blanc qu'il n'est plus

Qu'une neige attentive

 

Tu courbe vers le toit

Tes brandons de lumière

ta sève jour et nuit

Chante dans les gouttières

 

On te fête déjà

Dans les rues de villages

Ainsi qu'une saison

Inconnue de la terre

 

Et toi dans les sillons

Sans borne où les perdrix

Gaspillent pour la joie

Des poignées de sel gris

Tu marches répondant

De la douceur des pierres.

                               René-Guy Cadou

Publié le par Yvette
Publié dans : #bucolique

 

bonne semaine 15

 

Un mélange de marguerites et de petites roses

 dans le fond de notre jardin.

J'adore quand rien n'est construit,

tout pousse au gré de sa fantaisie.

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


 

 
 

Hébergé par Overblog