Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Poésie d'auteurs
Apprendre à jouer à la paix!

CONVERSATION AVEC LE PETIT-FILS (Samouil Marchak - 1887-1964)

J’ai appelé mon petit-fils par une fenêtre ouverte :

-A quoi jouez-vous ?

– A la guerre sous-marine !

-A la guerre ? Mais pourquoi ? Écoute, commandant : Les peuples n’ont pas besoin de guerres. Jouez plutôt à la paix.

Il est parti, après avoir écouté ma réponse.

Ensuite il revient

Et me demande doucement : Grand-père, mais comment on fait pour jouer à la paix ?

Ecoutant les actualités à la radio ce matin,

Je pensais : il est temps d’arrêter

De jouer avec la guerre, pour que les enfants apprennent à jouer à la paix !

De tous temps les enfants ont joué à faire la guerre.

Bien avant de confectionner des flèches pour jouer aux indiens.

Les gendarmes et les voleurs ça date! Guignol s'en est servi.

Mais il faut reconnaître qu'actuellement, les armes ne sont plus factices.

On joue pour de vrai ! C'est ça le plus triste!

Yvette

Publié le par Yvette
Publié dans : #Poésie d'auteurs, #bougie
Image du Blog zezete2.centerblog.net
Source : zezete2.centerblog.net sur centerblog.

La bougie

La nuit parfois ravive une plante singulière dont la lueur décompose les chambres meublées en massifs d'ombre.

Sa feuille d'or tient impassible au creux d'une colon-nette d'albâtre par un pédoncule très noir.

Les papillons miteux l'assaillent de préférence à la lune trop haute, qui vaporise les bois. Mais brûlés aussitôt ou vannés dans la bagarre, tous frémissent aux bords d'une frénésie voisine de la stupeur.

Cependant la bougie, par le vacillement des clartés sur le livre au brusque dégagement des fumées originales encourage le lecteur, — puis s'incline sur son assiette et se noie dans son aliment. -

Francis Ponge

Publié le par Yvette
Publié dans : #Vidéo, #océan, #tempête

J'ai coupé le son parce que c'était vraiment assourdissant.

Je ne suis pas experte en vidéo,

je tremblais à cause du vent ,

j'avais de la peine à tenir,  moi,

alors le camescope, je ne vous dis pas...

Et la marée n'était pas haute

il y avait encore 2 h avant la pleine mer!

Et après la tempête de cette nuit: Grand calme!

Mais c'est reculer pour mieux sauter.

Publié le par Yvette
Publié dans : #Les mystères du chat
Les chats sont des animaux territoriaux

Les animaux territoriaux, comme les chats, ont un lien très fort avec leur territoire, beaucoup plus important que celui qu'ils entretiennent avec les autres habitants de ce territoire (humains ou autres animaux).

Les chats n'ont pas nécessairement besoin d'un grand espace, mais dans tous les cas, ils l’organiseront toujours de la même manière, en le divisant au moins en 3 parties :

- Un lieu d'isolement où les chats pourront se reposer. Ce lieu est souvent situé en hauteur afin d'éviter d'être dérangés. Ce lieu est très privé et rarement partagé avec d'autres chats ou d’autres personnes.

- Des lieux d'activité où les chats jouent, chassent, mangent, éliminent…Selon les ressources présentes (nourriture, eau,…), le chat pourra être contraint de partager ces lieux.

- Des voies de passages entre les lieux d’activités ou d’isolement, identifiées par le chat. Vous pouvez noter que ces voies de passage ne changent pas tant que l’environnement n’est pas modifié.

Si ces lieux et ces voies de passage sont respectés les chats se sentent rassurés. Le moindre changement dans son environnement perturbera l'harmonie du territoire, et générera des situations stressantes pour les chats.

Sources Feliway

Chez nous, Sissou s'isole sur les meubles du bureau tout en haut.

Féline, n'a pas de lieu vraiment sauf quand il y a danger alors là, elle va se cacher dans mon lit sous l'arceau qui me protège les jambes . Elle sait comment faire pour y arriver, je n'ai jamais pu la prendre en photo sans flash .

Théo, lui c'est en haut dans la chambre, là il n'y a pas beaucoup de mouvement ou bien dans le grenier.

Patapon, c'est dans un panier en hauteur dans le garage ou alors  dans le grenier qui est immense!

Le jardin n'est pas vraiment un refuge , mais il y a l'appentis.

Publié le par Yvette
Publié dans : #La Loire, #Houle, #estuaire
Samedi à la pointe St Gildas limite de l'Estuaire de la Loire. Je ne sais pas prendre de photos bien horizontales. Il faut dire que le vent soufflait fort. J'ai essayé de filmer mais , j'avais de la peine à bloquer mon camescope! Il faut que je fasse un montage de ce qui est le plus net.

Samedi à la pointe St Gildas limite de l'Estuaire de la Loire. Je ne sais pas prendre de photos bien horizontales. Il faut dire que le vent soufflait fort. J'ai essayé de filmer mais , j'avais de la peine à bloquer mon camescope! Il faut que je fasse un montage de ce qui est le plus net.

Un monstre dans l'estuaire. En arrière plan : St Nazaire

Un monstre dans l'estuaire. En arrière plan : St Nazaire

La marée n'était pas au maximum, il y avait encore 2h mais il était risqué de prendre des photos.

La marée n'était pas au maximum, il y avait encore 2h mais il était risqué de prendre des photos.

Publié le par Yvette
Publié dans : #bucolique, #Poésie d'auteurs, #cascade
La Cascade

                 La Cascade

                  Robert DESNOS
 
 
 

Quelle flèche a percé le ciel et le rocher ?
Elle vibre. Elle étale, ainsi qu’un paon, sa queue
Ou, comme la comète à minuit vient nicher,
Le brouillard de sa tige et ses pennes sans nœuds.

Que surgisse le sang de la chair entr’ouverte,
Lèvres taisant déjà le murmure et le cri,
Un doigt posé suspend le temps et déconcerte
Le témoin dans les yeux duquel le fait s’inscrit.

Silence ? nous savons pourtant les mots de passe,
Sentinelles perdues loin des feux de bivouac
Nous sentirons monter dans les ténèbres basses
L’odeur du chèvrefeuille et celle du ressac.

Qu’enfin l’aube jaillisse à travers tes abîmes,
Distance, et rayon dessine sur les eaux,
Présage du retour de l’archer et des hymnes,
Un arc-en-ciel et son carquois plein de roseaux

Publié le par Yvette
Publié dans : #Les mystères du chat

Votre chat parle avec son corps

Plusieurs situations possibles…*

 

• Il frotte sa tête ou sa queue contre vos jambes : c’est le bonheur total ! Il se sent bien près de vous et veut partager son odeur avec vous.

 

• Il vous "pétrit" longuement les genoux : il connaît un plaisir intense, la jouissance qu’il ressentait lors des tétées puisqu'il utilisait le même mouvement autour des mamelles de sa mère pour stimuler l’afflux de lait. Il reproduit ce mouvement qu’il associe au plaisir et peut même aller jusqu’à vous identifier à sa mère.

 

• Il se roule par terre dès qu’il vous voit : il est soumis, mais ne prend cette position qu’avec les personnes avec lesquelles il est parfaitement détendu. Il s'agit d'un acte de soumission associé à un moment de détente préalable.

 

• Il remue la queue : ce geste exprime une excitation. Si vous caressez votre chat et qu’il commence à remuer la queue, mieux vaut arrêter tout de suite car il n’apprécie pas et vous le montre !

source: wikichat

Les "oreilles baissée", moi j'appelle ça, les "oreilles en casquette". Ils ont les oreilles rabattues quand ils jouent à se faire peur aussi.

Quand il remue de la queue, c'est que soit il en a marre, soit qu'il est indécis, il ne sait pas dans quel sens il doit aller dans sa tête, le bien ou le mal! mais la queue oscille plus légèrement dans ce cas.

Quant à se rouler par terre, moi je n'ai pas intérêt à mettre la main sur le ventre de Féline, là il y aurait  danger pour moi. Elle est très futée!

 

Votre chat parle avec son corps !

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


 

 
 

Hébergé par Overblog