Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Mes peintures à l'huile
La chapelle de Fréligné en Vendée, huile sur toile

Huile sur toile

Cette petite chapelle un peu isolée m'a attirée.

Datant de la fin du XIIème début XIIIème siècle, elle est de construction roman tardif.

Selon la légende, la construction de cette chapelle est attribuée à des marins anglais naufragés sur les côtes, qui font le vœu d'édifier une chapelle à notre Dame s'ils survivent. La tempête les porte à l'intérieur des terres et leur bateau s'échoue à Fréligné.

Son clocher porche rappelle par sa forme de bulle celui de l'église paroissiale.

Les vitraux de 1885 sont l'œuvre de F. Gérard.

La chapelle fait l'objet au début septembre d'un pèlerinage.

Publié le par Yvette
Galets irlandais.
Galets irlandais.
Galets irlandais.

Mon petit-fils m'a rapporté de magnifiques galets d'Irlande.

Il a eu l'oeil.

Il ne pouvait pas me faire plus plaisir.

De vrais joyaux!

Publié le par Yvette
Publié dans : #Mes peintures à l'huile

 

 fleur de cognassier scannée

 

 

Les cognassiers sont en fleurs!

Dans le jardin de ma fille ils resplendissent!

 Aquarelle!!!

Scannée!

Je l'ai faite en deux heures.

C'est ce qui me fait dire que je préfère l'huile,

je m'investis plus sur une toile que sur du papier!

Je vous l'avais déjà montrée

mais c'est la saison des cognassiers en fleurs!!

et aussi  pour la mettre

sur les communautés de peinture Baz'Art et Jardins Nature.

 

Publié le par Yvette
Over-Blog a remis les Communautés! Bravo!

Les communautés sont une fonctionnalité proposée par Overblog qui permet de rassembler plusieurs articles autour d’une même thématique. Elles sont également une très bonne alternative aux catégories des blogs, dans lesquelles certains blogs ne trouvent pas complètement leur place.

Le but est simple, créées par les blogueurs eux-mêmes, les communautés sont un excellent moyen d’échanger et partager avec d’autres blogueurs sur un sujet en commun .

Voir ici: http://staff-fr.over-blog.com/2015/02/les-communautes-font-leur-grand-retour.html

Je me suis inscrite sur une communauté de peinture Baz'Art. Mais comme c'est tout nouveau, j'attends qu'il y en ait sur la nature, les chats etc... j'ai trop peu de temps pour me lancer à en gérer une moi-même!

Publié le par Yvette
Publié dans : #musique, #Plaisir des mots
image zézette

image zézette

 

"La musique , c'est du bruit qui pense."   Victor hugo

 

« Tout est musique. Un tableau, un paysage, un livre, un voyage ne valent que si l'on entend leur musique. » de Jacques de Bourbon Busset

 

« La musique mérite d'être la seconde langue obligatoire de toutes les écoles du monde. » de Paul Carvel

Publié le par Yvette
Publié dans : #vin, #Expressions françaises
Image Zézette

Image Zézette

Quand le vin est tiré, il faut le boire

Il faut aller au bout d'une affaire dans laquelle on s'est engagé

Pour ceux qui ne le sauraient pas, dans « tirer le vin » le verbe tirer signifie « faire sortir d'un contenant ».

Autrement dit, que peut-on faire d'autre que boire le vin une fois qu'il est tiré ? Notre métaphore proverbiale fait ainsi le parallèle avec l'affaire qui est engagée (le vin est tiré, il est dans le verre) et qu'on ne doit surtout pas abandonner (il faut boire le vin). Il sous-entend également que même si on a fait une bêtise en s'engageant dans quelque chose à la légère, on doit assumer son choix jusqu'au terme de l'action. Si on ne semble pas connaître la date d'apparition de ce proverbe, une chose est sûre, c'est qu'il est ancien, puisqu'on le trouve déjà en 1576 dans « Les mimes, enseignements et proverbes » du poète français Jean-Antoine de Baïf.

 

 

Boire le calice jusqu'à la lie

Souffrir jusqu'au bout un mal ou une douleur.
Subir une humiliation complète.
Supporter une épreuve pénible jusqu'à son terme.

Ceux qui boivent du vin (avec modération, bien sûr), savent qu'au fond des bouteilles, on peut trouver un dépôt spécifique des boissons fermentées, la lie.
Si une bouteille est bue jusqu'à la lie, c'est donc qu'elle a été complètement vidée.

Ceux (et certains font aussi partie de la catégorie précédente) qui aiment passer une partie de leur dimanche matin à l'église, savent que le calice est cette coupe, ce récipient dans lequel le curé verse le vin de messe qu'il se fait ensuite un devoir de consommer intégralement ; donc jusqu'à la lie, si jamais il en a versé un peu avec le précieux liquide.

L'image de la complétude est ainsi facile à comprendre. Mais pourquoi cette notion de souffrance ou d'humiliation ?

Dans la langue de l'Église, le mot 'calice' (qui vient du latin 'calix' et désignait une coupe, un vase à boire) désignait la Passion[1] ou le sang du Christ.
Mais surtout, il représentait aussi la colère de Dieu, un châtiment déjà pénible à subir, comme chacun le sait, mais qui devenait réellement insupportable s'il fallait en plus le "vider jusqu'à la lie".

Au milieu du XVIIe siècle, par extension, le calice désignait une épreuve cruelle. Et de là est née l'expression à la fin du même siècle.

 

source : expressio

Publié le par Yvette
Publié dans : #clé, #Expressions françaises
Clés en main

~~ Clés en main

Complètement terminé, prêt à être utilisé.

Il suffit d'imaginer le garagiste qui remet à l'acheteur la clé de sa voiture flambant neuve fraîchement livrée et préparée pour comprendre le sens de l'expression : la voiture est prête à être utilisée et l'heureux acheteur peut partir avec, après avoir toutefois été délesté de quelques milliers d'euros mais, théoriquement, sans rien avoir à dépenser de plus (à part pour un peu d'essence, si jamais il tient vraiment à rouler avec).

Cette expression nous vient du XVIIIe siècle où, semble-t-il, sous la forme les clés à la main, elle a d'abord été utilisée dans le monde du bâtiment pour désigner une construction complètement terminée à un prix forfaitaire. La chose semblait être difficile à obtenir à l'époque ; non pas la construction terminée, mais le prix forfaitaire, car, en l'absence d'un maître d'œuvre, chaque artisan y allait de son devis personnel, évoluant au fil de l'avancement du bâtiment et des difficultés rencontrées. D'ailleurs, en 1863, Charles Nisard, dans son Curiosités de l'étymologie française, évoque un dialogue entre un individu et un architecte où le premier se plaint des devis du second qui sont toujours largement dépassés ; ce dernier se défend en invoquant ceux des artisans qui ne sont pas stables ; l'individu évoque alors un concurrent qui est prêt à lui bâtir une maison pour un montant fixe, la clé à la main ; l'architecte, craignant de voir le marché lui échapper, propose alors de lui bâtir sa maison pour un montant un peu inférieur, mais également la clé à la main. Il ne fait donc aucun doute que l'expression indique à la fois une maison finie prête à être habitée et pour un montant forfaitaire, sans surprise.

Avec le temps, on a définitivement droit à plusieurs clés et cette locution peut maintenant être employée partout où il est question de mettre à disposition de quelqu'un quelque chose de terminé, directement utilisable et pour un montant fixé, même s'il n'y a pas réellement besoin de clé pour en profiter .

Expressio

Bienvenue sur mon blog

 

 

 

 

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

 



"Vieillir,
c'est quand on dit : Tu
à tout le monde,
et que tout le monde
nous dit : Vous"

 
 
 
 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

 

Hébergé par Overblog