Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #Défi d'Evy
Les mots, défi de la plume d'Evy, des mots pour le dire

Des mots pour le dire

 

Ils viennent de la nuit des temps,

Innombrables

Qui les a semés ?

Ils ont envahi la terre, les peuples,

Avec des accents au goût d’eau salée,

De montagnes arides,

De déserts, de moissons.

 

Qui sont-ils,

Ces mots apaisants de la mère se penchant vers l’enfant

Pour lui sécher les larmes,

Attendant le premier mot qu’il lui ânonnera,

Les mots écorchés, pleurés,

Criés par caprice.

Les suites de mots appris par cœur sur les bancs de l’école,

Lus dans les livres de classe,

 

Les mots que l’on garde en soi

Attendant le moment pour les dire,

Ces mots tendres, ces mots d’amour

Ces mots attendus par l’enfant,

Prononcés par la femme

Dans les bras de celui qu’elle aime

 

Où vont-ils ces mots ?

Quand ils courent, volent, s’enflamment,

Riment sous la plume du poète,

Quand ils chantent par-dessus les frontières.

Ces mots colorés du rouge sang de la guerre,

Du noir de la colère et de la misère.

 

Ces mots délivrés dans les messages d’amour et de paix.

Ces mots pour faire triompher du mal, du faux,

Stimuler les cœurs,

Et donner à la vie une lueur d’espoir.

 

S’arrêteront-ils un jour ces mots ?

Celui qui, sur son lit d’agonie,

Cherche en vain à retenir la vie,

Aura-t-il le dernier mot ?

 

                                       Yvette

 

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #Tableau du samedi
Eugène Boudin chez Marianne, le tableau du samedi, Marée Basse à Etaple

Eugène Boudin et ses "ciels" de bords de mer. Une merveille. Il a dû en passer des heures devant cette mer qu'il aimait. On voit les pêcheurs à pieds mais ce qui domine : c'est le ciel. Il donne envie de reprendre les pinceaux.

( Euh!!! Je vais vous étonner, mais ça y est le chevalet est en place, la toile prête. Y a plus ka  ! Un grand tableau pour ma fille, mais là cela va me demander du temps avant que vous puissiez le voir, plus trop de temps la mémé. Sujet : un lever de soleil sur la rivière avec forcément les reflets des nuages dans l'eau. Presque trois ans sans peindre!)

 

Eugène Boudin rédige  en 1867 à l'attention de son frère Louis, écrivain à ses heures perdues, Notes d'un voyage en Bretagne (1867), texte publié en 1924 par le mercure de France où il décrit la vie quotidienne dans la région d'Hanvec, Le Faou, rumengol à cette époque. Il s'inspire pour ces scènes rurales du travail de Jean-François Millett : "Etudier cette belle figure d'homme appuyé sur son bâton, se souvenir de Millet, le berger, mais étudier le beau fond limpide et plein d'air et donner à cela un aspect saisissant." Observer les paysans bretons habitués "au rude labeur des champs, au pain sec et à l'eau" lui inspire un enthousiasme qui génère parallèlement chez lui "une certaine honte à peindre la paresse désœuvrée", ces "parasites dorés" des plages de Trouville-Deauville[

Extrait Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A8ne_Boudin

Cet article est édité dans la communauté .

Le tableau du samedi de lady Marianne

Publié le par Yvette
Publié dans : #L'eau si précieuse, #bucolique, #Défi d'Evy

Histoire d’eau.

 

Mais qui suis-je  pour avoir été vénérée  jadis ?

Que suis-je  donc devenue pour qu’on me profane ainsi ?

Et pourtant que serait sans moi votre vie ?

Moi qui vous aime tant et qui vous ai offert mon lit !

Moi qui ai tout accepté de vous, j’en frémis!

Vous qui m’avez domptée sans que je m’écrie !

Mon parcours retracé, je n’ai rien dit !

Vos barrages, vos écluses, je ne vous ai pas maudits !

Mais votre pollution, là je n’en peux plus, je suis trahie!

Comment pouvez-vous rester impassible devant mon agonie ?

Mais souvenez-vous ! Souvenez-vous ! Je vous en supplie !

Quand vous avez  flâné sur mes berges fleuries?

Quand vous avez vu les troupeaux se désaltérer dans mon eau alanguie ?

Quand vous avez baigné dans mon onde fraîche vos pieds meurtris?

Quand vous avez entendu, sur la coque des barques, mon doux clapotis?

Et mon exhalaison à la tombée du jour, l’avez-vous sentie ?

Mes saules, mes roselières,  mes hérons, tout est encore poésie.

Hélas ! Que ferez-vous quand ma source sera tarie ?

Allez-vous m’abandonner comme toi Amphitrite et toi Arthémis ?

Qu’ai-je fait pour ainsi être punie ?

De grâce,  agissez ! Sauvez-moi et préservez-vous aussi !

 

Yvette

Petite vidéo toute courte!

Ah! c'qu'on est bien quand on est dans son bain....

Tu ne trouves pas qu'on est bien tous les deux, là?

 

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #bleu, #Hortensias, #flowerpower, #bucolique
Lundi soleil bleu chez Bernieshoot, Hortensias
Lundi soleil bleu chez Bernieshoot, Hortensias
Lundi soleil bleu chez Bernieshoot, Hortensias
Lundi soleil bleu chez Bernieshoot, Hortensias

Tous les tons de bleus.

Tout dépend de la luminosité, de la période

et de la photographe qui ne s'y connaît pas trop en photos,

mais qui se satisfait  de ses piètres réalisations. 

 Cette année , manque d'eau!

Pauvres! pauvres hortensias!

Mais ce sont des boutures que j'ai faites.

De ça, je suis fière!

 On ne peut pas être mauvais en tout!

Cet article est édité dans la communauté:

Flowerpower Bernieshoot lundi soleil

Publié le par Yvette
Publié dans : #Tableau du samedi, #picasso, #Peintres célèbres
Pablo Picasso, le vieux pêcheur. Le tableau du  samedi chez Lady Marianne

Il avait 14 ans quand il a peint ce tableau.

Il faut reconnaître qu'il avait un talent fou et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il était précoce.

Huit ans ses premiers tableaux!!!

 

 

Le peintre débutant

 
L'artiste ne signe plus ses toiles du nom de Ruiz Blasco mais de celui de Picasso, à partir de 1901

Picasso, encouragé par son père qui lui accorde toute confiance, peint ses tout premiers tableaux à l'âge de huit ans, son préféré étant Le Petit Picador jaune 1889, sa première peinture à l'huile, dont il refusera toujours de se séparer. Pendant l'été 1895, Pablo découvre Madrid et Barcelone et passe ses vacances à Malaga et revient par la mer à Barcelone. À cette occasion, il réalise des marines du voyage. C'est durant l'hiver 1895 qu'il peint sa première grande toile académique : La Première Communion. L'année suivante, il entre à l'école des Beaux-Arts de Barcelone. Il signe ses premières œuvres Ruiz-Picasso avant d'opter pour P.R.-Picasso puis définitivement pour Picasso en 1901, à cause de l'étrangeté du nom et du digraphe ss inusité en espagnol..

La suite est très intéressante  icihttps://fr.wikipedia.org/wiki/Pablo_Picasso

 

Cet article est édité dans la communauté .

Le tableau du samedi de lady Marianne

Bienvenue sur mon blog

 

 

 

 

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

 



"Vieillir,
c'est quand on dit : Tu
à tout le monde,
et que tout le monde
nous dit : Vous"

 
 
 
 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

 

Hébergé par Overblog