Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #défi lilou, #Au-gré-de-mon-jardin, #Mémé

Mot mystère

Nom masculin, en deux mots et 12 lettres pour trouver le nom donné aux usuriers, avares ou grippe-sous qui rechignent à partager leurs biens.

E E E A I U M H T F S S

Fesse-Mathieu

Gif sonnette-centerblog

Mémé de retour chez Lilou

Dame, me vlà d’retour, j’ai core failli attraper l’virus ; j’ai ben craint ça. Bronchite et tout.. et tout mais non, ça va mieux. Du coup j’a pas pu préparer mes semis et la terre. J’a point d’semeuse et ma terre c’est que d’la f’nasse.

J’hésite à d’mander d’l’aide au père Mathieu Timéus,  sa bonne femme c’est une faiseuse d’histoires. Mais lui  l’est point mieux, c’est un fesse-mathieu qu’on disait par cheu, un grippe-sous. J’l’a embauché une foué pour les fauch’ries, dame l’aurait fallu que j’paye le double. Moi , j’a point un oursin dans ma poche, mais l’prix c’est l’prix! Bernique, peut toujours courir, me rattrap’ra point d’suite.

Ah ! p’t’être que l’fils à Mathis y pourra lui, faut que j’va y d’mander. Y voudra ben j’pense, ça lui fra des p'tits sous. Et aussi, y passe souvent de vers moé avec  sa charte, j’lui en causerai deux mots.

Ah ! c’est point drôle quand qu’on est obligé de d’mander partout un coup d’main, mon esquelète, elle est de moins en moins solide dame. J’aurais ben aimé qu’mon jardin soye propre pour les fêtes de la Pâque. Mais si j’réfléchis ben, l’aura pas beaucoup d’visites mon jardin, la famille s’déplace plus , les genses font tention à leur santé. C’est terjous pareil  et faut point leur j’ter la pierre. Et nous, ça va cheu nous! mais les parigots? ces pouvères genses, pouvères malureux qui sont coincés, peuvent plus bouger. Qué tristesse ! Faut tiend’bon ! Faut tiend'bon!

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #défi Ghislaine, #Algérie

Ghislaine 146

les 8 mots

année, nouveau, passage, vie, 

songer, prévoir, élan, après.

Ou un texte sur le thème "" Changement ""

C’était lannée de mes dix ans. Je n’avais pas prévu ce qui allait m’arriver, nous arriver à toute la famille. Ma vie allait basculer. Je n’avais jamais songé un seul instant que je n’étais que de passage dans ce village merveilleux. Je n’avais que quatre ans quand j’ai découvert cet endroit, où j’ai appris, où j’ai découvert la vie. C’était beau. J’étais myope sans lunettes ainsi je ne voyais que ce qui était près de moi. Et c’était magique. Moi je ne lisais que des contes de fée, je vivais en réel entourée d’animaux, de fleurs et de coquillages car il y avait la mer.

Il allait falloir partir, quitter cet endroit. C’était tout au début des événements en Algérie, et mes parents avaient décidé de retourner en France pour plus de sécurité. Pour eux, ce n’était qu’une page de leur vie, ils retournaient chez eux, pour nous les enfants c’était notre pays natal.

« La métropole » comme on disait. Qu’allais-je découvrir dans ce pays « étranger » pour moi ? J’étais partagée entre deux sentiments : partir à la découverte de ce pays nouveau et laisser ma petite enfance derrière moi. Laisser une partie de mes amis les animaux, laisser mes fleurs et mes plages de sable et de galets. Qu’allait être ma vie daprès ? Pas d’ardeur, pas d’élan pour aider ma mère à faire les bagages. Moi qui avais semé des graines de fleurs que mon père m’avait données, je n’allais pas les voir sortir de terre. Quand on a dix ans, on ne ressent pas les événements de la même manière que les adultes.

Ah ! c’est certain que le changement a été dur à supporter. La température ! A Nantes il n’y a pas souvent de neige, il a fallu que cette année-là, il en tombe et moi, cela m’a clouée sur place. Je n’en avais jamais vue, et cela ne m’a pas plu du tout. L’horreur ! c’était beau mais j’avais au fond de mon cœur cette petite phrase que ma mère me répétait souvent « Pense à ceux qui n’ont pas d’abri ». Et je la traîne encore et encore !

Une toile de ma composition représentant "ma" plage.

Publié le par Yvette
Publié dans : #Histoires de chiens, #Animaux, #défi Ghislaine

N° 145 chez Ghislaine

les 8 mots

courage, valeur, pouvoir, agir

fonction, action, affirmer, toujours

ou avec des mots  contenant "" ien"""

Le nombre des années ne m'empêchent pas de jouer à la "baballe"

Ah tiens , voilà mon vieux chien ! D’où viens tu ma grande ? Tu me parais bien fatiguée toi, il t’en a fallu du courage pour arriver de ta promenade avant ta maîtresse . C’est bien! tu es une grande chienne, tu peux être fière de toi.

La valeur n’attend pas le nombre des années, dit-on , chez toi , les années sont là et l’arthrose aussi. Il a fallu que ta tête et tes pattes soient bien actives pour tenir le coup après une jeunesse si triste, avant d’être recueillie par le refuge et enfin chez ta maîtresse actuelle. Il a fallu t’affirmer, car elle t’en a fait courir des kilomètres près d’elle, elle, habillée en fonction des saisons parfois méconnaissable l’hiver. Mais toi toujours vaillante, la queue en l’air, sans cesse en mouvement.

Je me souviens du jour où je suis allée te chercher au refuge, ta maîtresse m’ayant fait confiance, tu étais adorable et voilà une femelle noire, taille moyenne, et surtout sociable vis à vis des chats, et en besoin d’espace. J’ai agi rapidement ; tu avais peur dans la voiture mais heureuse en arrivant dans ce terrain si grand, et aussi dans la maison qui avait déjà abrité pendant de longues années Boby. Lui je l’avais sauvé d’une euthanasie prévue dans la semaine par son maître. On ne refera pas les gens n’est-ce pas ?

Maintenant dans la journée on est ensemble, tu squattes tous les fauteuils et les lits, eh! oui, tu as tous les droits, tu es la reine !

A savoir que ce grand chien a un nom: LOUVNA !

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

https://www.deezer.com/playlist/1363369975?utm_source=deezer&utm_content=playlist-1363369975&utm_term=3414283404_1579878678&utm_medium=web

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog