Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Béjar
Publié dans : #Algérie

Un court passage de mes écrits sut l'Algérie

Le Ville d'Alger



      (Nous n'avons traversé la Méditerranée que trois fois, deux en paquebot et une en avion.)

Le « Ville d’Alger » fut construit aux Chantiers de Saint Nazaire en 1935. Ce fut dans ces années là le plus gros paquebot mis en service pour les lignes d’Afrique du Nord. Il était surnommé le « Normandie de la Méditerranée ».
         Il possédait au départ deux cheminées, mais celle qui était à l’arrière était factice. Il fut réquisitionné pendant la guerre, saisi par les Allemands en 1943, repris, incendié et sabordé par les troupes allemandes en retraite en août 1944. Renfloué en 1945, il fut complètement reconstruit, sa cheminée arrière supprimée, et l’autre modernisée et surélevée.
          En 1948, il reprit du service, et un an plus tard je le vis la première fois quand notre tante vint en vacances en Algérie en 1949. Il fut vendu à un armateur grec et rebaptisé « Poseïdon », en 1966 et démoli en 1969.
          Quelle manie de débaptiser et rebaptiser ces pauvres bateaux ! Moi ça me dérange, ces paquebots ont une âme et on n’a pas le droit de les traiter ainsi. Ils avaient transporté des pionniers aventuriers et heureux vers cette terre paradisiaque. Cent trente années plus tard ils ont repris leurs enfants pour le chemin du retour. 

Commenter cet article

A


j'ai habité l'Algérie de 1949 à 1956, et pris le "Ville d'Alger" pour notre dernier retour en aout. Quel souvenir ! j'avais 13 ans ... et l'officier de bord me confia la barre pendant 20
bonnes minutes ! ... par temps très calme ! la barre etait ronde , à l'ancienne, gigantesque pour moi, en beau bois marron avec des poignées, et m'arrivait  à hauteur des yeux.
Extrèmement maniable, je la faisait tourner sans aucun effort. Afin de garder le cap qui m'avait été indiqué, je disposait d'une énorme cadran, avec une aiguille  indiquant le dit cap,
et situé verticalement devant la barre, légèrement sur la gauche. Par ce temps calme, sous un soleil radieux, il suffisait de tourner de temps en temps la barre de quelques degrés (10 à 30) pour
maintenir le cap. .... à portée d'un enfant !



Répondre
Y


Quelle belle exprérience pour un enfant. Moi le ville d'Alger je n'ai fait que le voir dans le port d'Alger, nous avons pris le président de Casalet et aussi le Sidi-Ferruch comme mon mari quand
il était "trouffion"! Je parle de ces paquebots dans mon livre, j'aimais quand nous allions à Alger car nous entendions les sirênes des bateaux , j'adorais ça! moi je suis née là-bas et nous en
sommes revenus, j'avais 10 ans. Mais mes parents n'étaient que de passage en Algérie, mon père étant dans la gendarmerie, donc il a fait plusieurs casernes. Merci pour votre commentaire, c'est
sympa!



J
C'est bien beau ce qu tu écris...et j'ai aussi un petit pincement au coeur...en me souvenant des voyages que l'on faisait , insouciants...enfin moi j'étais insouciante...je ne pensais qu'a aller de pont en pont...à regarder la mousse des flots...
merci!
Répondre
B

Quels souvenirs, notre mère ne voulait pas que nous la lâchions d'une semelle sur le pont.


C
moi aussi, ça me gène cette façon que l'on a d'avoir honte de l'ancien nom !!
Répondre
B

Le France en a bavé lui aussi !


C
bon vendredi à vous
Répondre
B

                Merci Carole pour ta visite


V
C'est super le petit cours d'histoire...je ne savais pas ce qu'il était devenu et bien c'est chose faite!! merci et bonne journée!!!bizzz
Répondre
B

                 Il y en aura d'autres. Merci Valérie


Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

https://www.deezer.com/playlist/1363369975?utm_source=deezer&utm_content=playlist-1363369975&utm_term=3414283404_1579878678&utm_medium=web

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog