Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Béjar
Publié dans : #Algérie

Indépendance de l'Algérie

         Un passage de mes écrits sur mon enfance en Algérie.


J’en ai profité pour relater les 2 années que mon mari avait passées « là-bas » 10 ans plus tard au cours de son service militaire de 1960 à 1962.

A cette époque il se trouvait près de  Constantine à la Ferme du Caïd. Il partageait son temps entre garde, patrouilles et menuiserie !!  Nous, nous étions depuis 10 ans en France.

… En mars 1962, petite récompense pour avoir bien usé sa scie et son rabot, un voyage à Hassi-Messaoud, aux portes du désert. Départ de Constantine en camion bâché via Batna, Biskra (qui aurait pu penser qu’il allait passer sur cette terre que mes parents et moi-même avions foulée ?). Halte à Touggourt ville de garnison, une soirée avec les paras et la légion tout en se méfiant de ne pas boire autant de bières qu’eux. Le lendemain, très tôt, - appareil photo remplaçant la scie et le marteau - direction les puits de pétrole en passant par Témacine avec sa palmeraie et ses sources d’eau chaude.  Bien couverts car il faisait un froid intense, ils atteignirent Hassi-Messaoud vers huit heures. Projection d’un film sur le fonctionnement des puits de pétrole, puis visite d’un puits. La chaleur arrivait, et devenait de plus en plus insupportable ; de la tenue d’hiver, il fallut passer à la tenue d’été. Remontée vers Ouargla, ville fortifiée avec visite de l’extérieur, puis retour à Touggourt et une bonne nuit de repos. Le matin, après avoir roulé sur plusieurs kilomètres, une halte à Djamäa leur permit d’apprendre que «le cessez-le-feu» venait d’être signé. Le patron du café, un Arabe, heureux, leur mit de la musique française, Dalida. Arrivée à Constantine à la nuit, c’était le couvre-feu, plus de lumière, et ils parvinrent sous escorte renforcée à la ferme du Caïd.  C’était le 18 mars 1962

« Cessez-le-feu » ne voulait pas dire fin des hostilités ! Tout le monde était sur ses gardes. Toute la compagnie abandonna la ferme du Caïd, pour retourner à Ouled-Rhamoun. A nouveau, la scie, le rabot et les gardes jusqu’à la quille le premier juillet 1962 ! Retour précipité en France, sous surveillance de l’Armée Régulière Algérienne, par avion militaire à Télerma, base militaire à cinquante kilomètres de Constantine : les bateaux étant pris d’assaut par les rapatriés. Adieu l’Algérie ! Et bonjour la France deux heures plus tard !...



           Le 19 mars, à midi, prenait effet officiellement un cessez-le-feu qui mit fin à huit années de guerre en Algérie. L’Indépendance sera officiellement proclamée le 5 juillet 1962.


           Nous nous sommes mariés 2 moi et demi après. Heureuses retrouvailles!

 

Commenter cet article

Levy Georges 25/07/2009 08:53

"sous surveillance de l’Armée Régulière Algérienne, par avion militaire à "Télerma, " Le nom exact est Télegma . Sous la surveillance de l'armée algérienne ! Pourquoi? Parce qu'elle veillait à ce que des valeureux harkis
soient aussi embarqués :ils seront tous torturés,abandonnés lachememt par la France !
Bravo pour votre amour et passion pour les animaux :ils le valent souvent plus que les bipèdes que nous sommes !

Béjar 25/07/2009 15:13


Merci Georges. C'est vrai que les animaux n'ont pas d'arrières pensées!


Jules 07/07/2009 23:22

Bonjour Yvette. Un récit qui a rappelé des souvenirs au Bonhomme. Nouveaux mariés, ils ont quittés l'Algérie le 21 Juillet 1962, ils ont vécus les premiers jours de l'indépendance, pas toujours drôle. Bisous à vous.

Béjar 09/07/2009 21:58


Nous n'avons aucun mauvais souvenirs. Ni moi car nous étions déjà en France, ni mon mari car il rentait chez lui en France et me retrouvait.


Idir 06/07/2009 18:55

Bonsoir Yvette, pour ne pas rester à l'écart, j'ai placé un article à cette occasion. A la fin de l'année 60, je débarquais à Touggourt puis muté à Hassi Messaoud en 61. Le 19 Mars, j'étais en congé au village. Ton article me replonge dans mes souvenirs d'Irara, ce joyaux du désert que vous avez visité.

Béjar 07/07/2009 19:09


En 62 moi j'étais déjà en France depuis 10 ans. C'est mon mari qui y étais en militaire!


margareth 06/07/2009 13:18

A cette époque je me rappelle l'arrivée de deux familles pieds-noirs dans notre village. L'une d'elles était logée dans un local de la mairie. Deux filles, un peu plus âgées que nous, entrèrent dans notre classe. Elles paraissaient beaucoup plus délurées et modernes que nous. C'est ce qui me frappa le plus.

Béjar 07/07/2009 18:28


oh là là, ce n'était pas notre cas à ma soeur et moi, nous étions si timides et au contraire nous nous écrasions!!!!


Armide 06/07/2009 00:49

Un témoignage aussi émouvant qu'instructif.
Maintenant, soyez heureux encore très longtemps

Béjar 07/07/2009 18:26


Merci , cela fait 46 ans que nous sommes mariés, sans nuages, c'est beau non?


Lili16.04 05/07/2009 21:43

Bonsoir Yvette, merci de ton message, je passe te souhaiter une bonne nuit et une bonne semaine, bisous, Pauline.

Béjar 07/07/2009 18:25


Merci Lili, je ne peux te répondre que sur mon blog, car j'ai de la peine à ouvrir les autres blogs. Mais ça va aller mieux quand mon ordi sera mis en place, je suis sur celui de mon mari!


clementine 05/07/2009 21:00

Une période sans doute que tu n'oublieras jamais.
clem

Béjar 07/07/2009 18:23


Moi j'ai vécu l'Indépendance en France (nous sommes arrivées en France en 52)  mais mon mari faisait son service militaire là-bas! On venait de se rencontrer avant qu'il parte. Et on a
correspondu tous les jours, hélas toutes nos lettres ont été brûlées!!!! pas par nous! dommage car nous aurions eu beaucoup de témoignages de ces années!


Tachka 05/07/2009 17:28

Que de souvenirs pour vous!
Magali est pour ainsi dire guérie et joue sa capricieuse , quant à Colbert...n'a toujours pas de femme, mais joue maintenant les caïds et je te prie de croire qu'il a du tempérament et sais se faire comprendre!!!!
Bisous.

Béjar 05/07/2009 18:44


C'est super cette petite famille, mais quels fils à retordre. Ma doyenne ne prend plus de médicaments, j'espère qu'elle va durer encore comme ça, elle passe son temps dehors dans l'herbe et quand
elle rentre c'est pour réclamer à manger, c'est bon signe. Ma Mina tient toujours le coup, ses grosseurs n'ont pas l'air de dégénérer. Mais on les surveille toujours, pas moyen de partir!


Bienvenue sur mon blog

 

 

 

 

 

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

 

 

 

 

Outils Services Compteurs Générateurs Codes-sources... gratuits pour vos sites

"Vieillir,
c'est quand on dit : Tu
à tout le monde,
et que tout le monde
nous dit : Vous"

 

Découvrez Various!
640_chats_amoureux

 

 


La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.
Vous pouvez arrêter le chant des oiseaux comme pour une simple vidéo

Béjar Passion

 

Articles récents

Merci à Vous!

 

 

 

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.



Nos amis les animaux.

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog