Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Peinture et poésie

 

 

 

  Fromentin--une-rue-a-Constantine.jpg

  Une rue de Constantine par Eugène Fromentin.

Soleil écrasant!

Constantine la ville préférée de mon père  !!

 

Lors d'une séance à un atelier d'écriture dont mon amie Marie-Jeanne était membre les consignes de départ étaient :

 

"Où partez-vous ?" "Où allez-vous"?

 

 

 

    Et Constantine lui est venue de suite à l 'esprit. 

 Besoin de revoir Constantine sa ville natale .

 

 

 

Depuis longtemps ,

luit

 - comme une veilleuse dans mon esprit -

le désir lancinant , douloureux , avorté

souvent de retourner au pays de ma naissance .

Il me faut le concrétiser .

Décision prise .

Je pars .

Appréhension, excitation , doutes quant au bien- fondé de cette initiative scandent les jours et les heures précédant mon départ .

Aérodrome .

Décollage de l' avion .

"Alea jacta est"

Je pars .

Je reviens aux lieux de l' antériorité .

L' Algérie .

Sa chaleur , sa poussière .

Je retrouve mon enfance bordée par le désert .

Dômes de cannelle des dunes .

Courbes sensuelles .

Sable ocre et roux .

Terre aride qui craque sous les pas .

Le plafond bleu- cobalt du ciel .

Succédant au désert ,

frontières entre le Sahara et les Aurès ,

les vagues mouvantes des champs de blé .

La lumière en flots dorés sur les douars écrasés de soleil .

Splendeur et misère .

C' est l' Algérie

et c' est ma ville .

A cette heure de grande chaleur , elle m' apparaît soudain en un flou saisissant lui donnant des airs de mirage .

Nid d' aigle accrochée à ses rochers , gorges profondes , ses multiples ponts jetés au- dessus de l' abîme .

Ville âpre et rude .

Ma ville de tant de peine .

Ma ville mon initiale .

Le temps s' immobilise .

Confronté à la réalité , le carbone du souvenir se fait diamant .

Je m' imprègne -

du chatoiement des couleurs : rouge des chéchia , indigo des chèches dont les hommes bleus couvrent leur visage , foule bigarrée des souks .

Grouillement d' hommes et de bêtes .

J' écoute -

les altercations , le braiment des ânes , le blatèrement des chameaux , les mélopées doucereuses et sauvages s' échappant des cafés où stagnent d' immuables joueurs de dominos .

Senteurs de musc et de jasmin.

L' appel à la prière coulant des minarets .

Tout me renvoie à ma longue liaison avec ce pays .

Ma maison .

Elle ouvre béante , la blessure de l' absence .

J 'avais oublié la brièveté du crépuscule , le passage sans transition de l' embrasement le plus somptueux à la nuit totale ,

le don inattendu des jardins , oasis de verdure , domaines de craintives gazelles .

"Atini Kahoua"

"Donne-moi un café"

Voudrais- je demander .

Pour rester éveillée , ne pas refermer mes paupières sur ce pays si longtemps disparu , là- bas de l' autre côté de la mer.

 

Marie Jeanne .

 

 

Commenter cet article

C
<br /> Bonjour Yvette,<br /> <br /> <br /> Je vous découvre suite à votre passage sur mon blog, dont je suis très touchée.<br /> <br /> <br /> M'arrêtant sur ce tableau, je suis émerveillée par sa luminosité. L'écrit de "Marie-Jeanne" est preuve de l'attachement qu'elle a pour ce pays (qui est aussi le vôtre selon ce que j'ai lu de vous<br /> ici). Lorsque je le parcours, je ressens à la fois nostalgie, mais volonté de faire passer un message positif et traces de souvenirs agréables d'un pays dont l'histoire a<br /> profondément marqué les esprits. Je comprends que "l'ensemble" ait pu vous émouvoir.<br /> <br /> <br /> Merci de l'avoir partagé ici.<br /> <br /> <br /> A très bientôt,<br /> <br /> <br /> Cordialement,<br /> <br /> <br /> Cathy.<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
Y
<br /> <br /> Merci de ta visite Cathy, c'est gentil. Oui l'Algérie est gravée dans nos coeurs. Avec une petite différence pour moi, c'est que je n'ai pas connu les atrocités ni le départ précipité. Mes<br /> parents n'étaient que de passage en Algérie, 20 ans et nous les enfants sommes nés dans ce pays. Nous sommes rentrés en France 10 ans avant l'Iindépendance!<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Ce poème décrit avec une telle justesse que j'en reste subjuguée. Quel talent.<br />
Répondre
Y
<br /> <br /> Je suis de ton avis, c'est pourquoi je l'ai mis sur mon blog!<br /> <br /> <br /> <br />
R
<br /> RICHESSE DE NOTRE HERITAGE, DOUCEUR DE NOTRE NOSTALGIE IMMORTELLE,<br /> <br /> <br /> VOILA TOUT NOTRE TRESOR INTEMPORELLE MAIS GRAVE AU PLUS PROFOND DE<br /> <br /> <br /> NOTRE AME<br /> <br /> <br /> INGRID<br />
Répondre
Y
<br /> <br /> D'après ce que je vois, vous avez vous aussi la nostalgie de ce pays. Ca ne peut être autrement!<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> bonjour Yvette.... Superbe toile de Fromentin..... j'aurais aimé connaître cette ville d'Algérie, très différente d' Oran où je vivais... Oran, c'était l'Espagne... Constantine, c'est une ville<br /> au caractère sauvage...avec des paysages  grandioses... comme je regrette de n'y être jamais allée...Bravo à ton amie Marie-Jeanne d'avoir su exprimer ce qu'elle ressentait....<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
Y
<br /> <br /> Je ne pense pas qu'il y ait une ville aussi caractéristique que Constantine, d'après les photos car je suis comme toi, je n'y suis jamais allée!<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> L'appel de notre pays est resté longtemps enfoui dans notre coeur .J'ai eu la chance de faire le voyage et les mots de Marie Jeanne me touchent au plus au point.<br /> <br /> <br /> J'avais écrit un petit article sur Fromentin , il y a longtemps....si tu veux c'est ici<br />
Répondre
Y
<br /> <br /> J'ai vu ton article, bien fait, j'avais déjà mis quelques photos. Je vois aussi que ton blog sur OB est toujours vivant. Moi j'attends des nouvelles de la nouvelles version OB, en attendant je<br /> mets Eklablog à jour , on verra la suite.<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> Bisous gros<br />
Répondre
L
<br /> La peinture de Fromentin est saisissante de soleil et d'un réalisme de l'époque. Et j'ai lu avec bonheur le récit de Marie-jeanne, qui comme toi, chère Yvette, garde son pays dans son coeur.<br /> Merci pour ce partage.<br /> <br /> <br /> Lorraine<br />
Répondre
Y
<br /> <br /> Merci Lorraine, j'adore cette peinture, cette lmumière est vraiment bien réalisée!<br /> <br /> <br /> <br />

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

https://www.deezer.com/playlist/1363369975?utm_source=deezer&utm_content=playlist-1363369975&utm_term=3414283404_1579878678&utm_medium=web

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog