Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Gouraya algérie
 
 
 
En classe j'ai appris cette chanson
et l'institutrice nous faisait danser et faire la révérence,
 Madeleine était remplacé par Célimène    
 Je me souviens que j'étais la Du Maine.
 
     On retrouve dans cette vieille chanson déjà populaire au XVIIeme siècle des personnages célèbres: la duchesse de Montbazon qui fut chassée de la Cour par Louis XIII, et Anne de Bourbon-Condé, devenue duchesse du Maine par son mariage avec le fils bâtard de Louis XIV et de Mme de Montespan. Des dix prénoms de la chanson initiale, il n'en reste plus que huit. Celui qui a été remplacé par la duchesse de Montbazon est aujourd'hui oublié. La Du Maine a remplacé Madeleine ou Célimène suivant les versions. aujourd'hui c'est une ronde enfantine dont on oublie généralement quelques couplets !

Y avait dix fill's dans un pré, Tout's les dix à marier :
Yavait Dine, Y avait Chine, Yavait Claudine et Martine,
Ah! Ah! Cath'rinett et Cath'rina;
Y'avait la belle Suzon, La duchess' de Montbazon;
Y'avait Madelei-ei-ei--ne; Puis y avait la Du Mai-ai-ne.

L'fils du roi vint à passer,
Tout's les dix a saluées :
Salua Dine, Salua Chine,
Salua Claudine et Martine,
Ah! Ah! Cath'rinette et Cath'rina;
Salua la belle Suzon,
La duchess' de Montbazon;
Salua Madeleine;
Baiser à la Du Maine.

A tout's il fit un cadeau (bis)
Bague à Dine, Bague à Chine,
Bague à Claudine et Martine,
Ah! Ah! Cath'rinette et Cath'rina;
Bague à la belle Suzon,
A la duchess' de Montbazon;
Bague à Madeleine;
Diamant à la Du Maine.

Puis leur offrit à goûter (bis)
Pomme à Dine, Pomme à Chine,
Pomme à Claudine et Martine,
Ah! Ah! Cath'rinette et Cath'rina;
Pomme à la belle Suzon,
A la duchess' de Montbazon,
Pomme à Madeleine;
Gâteau à la Du Maine.

Puis leur offrit à coucher (bis)
Paille à Dine, Paille à Chine,
Paille à Claudine et Martine,
Ah! Ah! Cath'rinette et Cath'rina;
Paille à la belle Suzon,
A la ducbess' de Montbazon;
Paille à Madeleine;
Beau lit à la Du Maine,

Puis tout's il les renvoya (bis)
Adieu Dine, Adieu Chine,
Adieu Claudine et Martine,
Ah' Aht. Cath'rinette et Cath'rina;
Adieu la belle Suzon,
La duchess' de Montbazon;
Adieu Madeleine;
Et garda la Du Maine.

Commenter cet article

Mina/Jacqueline 01/09/2012 19:26


et bien ...je ne la connaissais pas! Que du beau français nous apprenions....

Yvette 02/09/2012 18:13



Je n'était pas très âgée, environ 6 ans mais cela m'avait marqué car j'étais la Du Maine, dans mon orthographe à moi c'était la Dumène!!!!



Annick 01/09/2012 00:46

séquence nostalgie! j'ai du chanter et danser aussi la-dessus....

Yvette 02/09/2012 18:07



Les révérences,  nous les faisions, sauf que nous n'avions pas les grandes robes!



Paloma 30/08/2012 19:50


Fort jolie comptine, symbole de l'enfance! C'est tout à fait universel, cette manière de raconter des petites fables et c'est très beau!


Bises à toi et caresses aux minous

Yvette 02/09/2012 18:03



Elle était longue, je ne me souviens que du début.



Lorraine 30/08/2012 11:12


J'adore les comptines, chère Yvette, et celle-ci me comble. Je ne la connaissais pas. Je me demande si on dansait à la corde sur les mêmes chansons en France et en Belgique? Si on berçait les
petits avec les mêmes mots, ou si selon les frontières d'autres peiites fables avaient cours? En tous cas, c'est bien joli. Merci très amical, Yvette.

Yvette 02/09/2012 18:02



Je m'en suis toujours souvenue et mon amie algérienne m'en a reparlé elle aussi, j'ai cherché sur le net et j'ai trouvé



Bienvenue sur mon blog

 

 

 

 

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

 



"Vieillir,
c'est quand on dit : Tu
à tout le monde,
et que tout le monde
nous dit : Vous"

 
 
 
 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

 

Hébergé par Overblog