Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Les arbres, #poirier
Une légende que m'a racontée mon ami Nouri et une photo d'un vieux poirier que j'ai reçue en diaporama. Et comme vous connaissez ma passion pour les arbres, ne jamais les  couper! les tailler, oui mais pas les détruire

Une légende que m'a racontée mon ami Nouri et une photo d'un vieux poirier que j'ai reçue en diaporama. Et comme vous connaissez ma passion pour les arbres, ne jamais les couper! les tailler, oui mais pas les détruire

Le vieux arbre et le jardinier


Un jardinier, dans son jardin,
avoit un vieux arbre stérile ;
c’étoit un grand poirier qui jadis fut fertile :
mais il avoit vieilli, tel est notre destin.

Le jardinier ingrat veut l’abattre un matin ;
le voilà qui prend sa cognée.
Au premier coup l’arbre lui dit :
respecte mon grand âge, et souviens-toi du fruit
que je t’ai donné chaque année.

La mort va me saisir, je n’ai plus qu’ un instant,
n’assassine pas un mourant
qui fut ton bienfaiteur. Je te coupe avec peine,
répond le jardinier ; mais j’ai besoin de bois.

Alors, gazouillant à la fois,
de rossignols une centaine
s’écrie : épargne-le, nous n’avons plus que lui :
lorsque ta femme vient s’asseoir sous son ombrage,
nous la réjouissons par notre doux ramage ;
elle est seule souvent, nous charmons son ennui.

Le jardinier les chasse et rit de leur requête ;
il frappe un second coup. D’abeilles un essaim
sort aussitôt du tronc, en lui disant : arrête,
écoute-nous, homme inhumain :
si tu nous laisses cet asyle,
chaque jour nous te donnerons
un miel délicieux dont tu peux à la ville
porter et vendre les rayons :
cela te touche-t-il ? J’ en pleure de tendresse,
répond l’avare jardinier :
eh ! Que ne dois-je pas à ce pauvre poirier
qui m’a nourri dans sa jeunesse ?

Ma femme quelquefois vient ouir ces oiseaux ;
c’en est assez pour moi : qu’ils chantent en repos.
Et vous, qui daignerez augmenter mon aisance,
je veux pour vous de fleurs semer tout ce canton.

Cela dit, il s’en va, sûr de sa récompense,
et laisse vivre le vieux tronc.

Commenter cet article

K
Coucou chère Yvette<br /> Qu'il est beau ce poirier !<br /> Bises <br /> Béa kimcat
Répondre
Y
Oui je savais, il paraît qu'un olivier ne meurt jamais vraiment, il repart toujours du pied. C'est ce qui a dû lui arriver, Comme quoi, on est bien peu de chose à côté de ces vénérables géants. Ici ce matin il pleut à plein temps, moi qui justement voulait partir à la chasse/photos aux beaux arbres dans le terrain de ma fille, des arbres que nous avons plantés nous même ou bien qui ont poussé tout seuls. La nature est libre dans ce terrain!
N
Bonsoir Yvette<br /> Saviez vous que le doyen des arbres en France est un olivier localisé à Roquebrune-Cap-Martin il a 2000 ans et produit encore des olives<br /> Il a 20 m de circonférence
Y
J'aimerais bien en avoir un comme ça dans mon jardin. Mais le chêne prend toute la place!
J
Est-ce l'appat du gain qui lui a fait changer d'avis???? Oh le bougre!!!<br /> Joli comme tout et pleine de sagesse cette poésie
Répondre
Y
Oh que oui, c'est l'appât du gain, il avait trop de mauvaises pensée au départ, on ne change pas comme ça!
B
j'ai vu la différence lorsque j'ai planté une haie d'arbres, il y a déjà 20 ans. Depuis, les oiseaux sont revenus, les hérissons, les belettes et pour tout dire la vie.. Un écosystème s'est créé ainsi et j'ai même gagné quelques taupes et rats ! <br /> Concernant mon blog, je te remercie pour les encouragements (j'avoue être parfois tenté de tout abandonner, j'ai même ouvert un blog de secours chez Blogger mais en quittant over je perdrais tout...)
Répondre
Y
C'est là le problème, on perd tout et c'est dommage. Je dois reconnaître que depuis que j'ai payé, tout va bien, je ne cherche pas plus. Mais ce n'est pas normal surtout que j'en ai un tout prêt , gratuit, il va falloir que je m'en occupe de celui-ci!
L
Je n en ai jamais vu un aussi gros. Le lotissement ou a été construit ma maison et celle des voisins était un pré avec des arbres fruitiers ou paissaient des chevaux. Le propriétaire qui était marchand de bestiaux a fait des malhonnêtetés, et a été obligé de vendre à un agent immobilier. Il reste un arbre ancien poirier qui n a pas été coupé, mais beaucoup d autres ont été plantés.<br /> Bonne soirée Yvette<br /> Latil
Répondre
Y
Et ce vieux poirier donne-t-il toujours des poires, et si haut qui peut les cueillir?
N
Pas trop sympa le jardinier !<br /> Nicole
Répondre
Y
Eh bien c'était ce que je me disais, nous avons la même pensée. Calcul!!!!!
N
Bonjour Yvette<br /> Quelle imposante stature ce poirier !<br /> Sublime<br /> ça me rappelle le vieux btoum de chez moi<br /> A tes mille ans l'ami<br /> Bonne journée automnale
Répondre
Y
Mais donne-t-il toujours des fruits, ça je ne le sais pas! Merci pour l'histoire Nouri.

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


 

 
 

Hébergé par Overblog