Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Articles avec #les arbres catégorie

Publié le par Yvette
Publié dans : #Les arbres
L'éloge de l'arbre, les arbres dans leur milieu,

 

 

Eloge de l'arbre

 

Un arbre nous regarde à travers la fenêtre

De ses milliers d’yeux verts : on dirait qu’il sourit

De nous voir rassemblés à la table de hêtre,

Nous de la maisonnée qu’il couve comme un nid.

 

C’est un très vieil ami, un arbre de famille

Qu’un grand-père a planté dans le temps près du puits ;

Son écorce est ridée mais, chaque année, scintillent

Des rameaux nouveau-nés ornés de jeunes fruits.

 

Depuis tant de printemps et des étés sans nombre

Il étreint la maison de ses racines blanches

Et chacun tour à tour a gouté sous son ombre

La fraîcheur embaumée que distillent ses branches.

 

Les enfants et les chats ont joué avec lui

Sous la lumière rousse et dorée de l’automne ;

Il a porté les fruits des étoiles, la nuit,

Et plus d’oiseaux chanteurs qu’une aube qui frissonne.

 

Ainsi quand il regarde à travers la fenêtre

De ses milliers d’yeux verts, je sais qu’il nous sourit,

L’arbre aimé, l’arbre ami qui tous nous a vus naître,

Nous de la maisonnée qu’il couve comme un nid.

 

 

Marc Alyn voir ici

Publié le par Yvette
Publié dans : #Les arbres, #chemin
Photo que j'ai prise il n'y a pas si longtemps que cela! Je suis sure que si j'y retourne cela aura encore changé!

Photo que j'ai prise il n'y a pas si longtemps que cela! Je suis sure que si j'y retourne cela aura encore changé!

Le chemin

 

La chienne reniflant et courant devant moi,

je repris ce vieux chemin qui longeait les champs.

 Cela faisait plusieurs années que je n’étais plus allée dans cette campagne.

 Je le redécouvrais comme après une longue absence.

Il avait en quelque sorte rétréci.

 Les arbustes faisaient une voûte au-dessus de moi.

 La végétation plus abondante et très serrée était variée

 et poussait d’une manière un peu fantasque.

Je ne reconnaissais plus  les feuillages, les couleurs.

 Et pourtant, les grands chênes et les saules paraissaient âgés.

  Ils avaient déjà eu ma visite.

Cependant comme autrefois un décor magnifique s’offrait à mes yeux.

 Le ciel au travers des branches était bleu

mais avec des nuages de différents tons musardant en cette fin d’été,

 un vrai ciel ligérien !

L’automne pointait son nez !

Les frondes aériennes des hautes fougères commençaient à changer de tons,

les verts devenaient jaunes et vireraient bientôt au roux.

Quelques petites taches rouges de bryone enchevêtrée

dans ce camaïeu de vert, fascinaient mes yeux de peintre.

 J’emplissais ma vue de ce merveilleux spectacle qui s’ouvrait devant moi.

Les branches courbes des saules, paraissaient comme étranglées

 par les guirlandes de chèvrefeuille.

Les troncs des chênes, enveloppés de lierre,

faisaient figure de monstres à côté des pruneliers tortueux.

 Les ronces, couvertes de fruits rouges et noirs,

 accrochaient mes vêtements au passage.

 Plus j’avançais et plus les buissons se resserraient sur moi.

 Il allait me falloir retourner sur mes pas.

 Au retour, la féérie n’était plus la même.

 Les ombres différentes, les rayons du soleil passaient au travers des branches et  faisaient cligner mes yeux.

Un petit animal, réveillé par la chienne s’est faufilé dans la haie.

 Un pinson s’égosillait.

 La nature pleine de vie.

Yvette

Publié le par Yvette
Publié dans : #Les arbres, #Hêtre
Ce hêtre nous sommes allés le "voler" en forêt de Sologne, nous ne pensions pas qu'il serait si beau en automne

Ce hêtre nous sommes allés le "voler" en forêt de Sologne, nous ne pensions pas qu'il serait si beau en automne

Du massif ondoyant que sa tête domine
Le hêtre vers l'azur constamment s'achemine
Pour boire à pleins rameaux les rayons du soleil.
Chaque aube nouvelle, au lumineux réveil
De la nature, mère immortelle des sèves,
Son murmure encourage et prolonge nos rêves
Jusqu'à l'heure navrante où son cœur précieux
Vient rendre à nos foyers sa flamme prise aux cieux.

 

Victor Nadal

 

 

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Les arbres, #Brière
Les saules de Kerfeuille

"Un de mes arbres préférés qui laisse galoper l'imagination

qui se fait narcissique

quand ce bel étalon de la nature se mire dans l'eau

et vient poser ses lèvres vertes sur la surface et boire à l'amour."

 

Un beau commentaire de la part de Moun.

à la vue d'un saule sur mon blog!

 

Cette photo a été prise en Brière, dans un endroit que j'affectionne particulièrement!
 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Les arbres
Un magnifique saule qui recouvre le canal de Haute Perche en allant vers Pornic!

Un magnifique saule qui recouvre le canal de Haute Perche en allant vers Pornic!

Arbre, toi qui annonces au voyageur la douceur de ta présence

avec ton ample ombre rafraîchissante et le limbe de ton essence,

fais en sorte que ma présence révèle, dans les prairies de la vie,

mon influence douce et chaude de créature bénie.

Gabriéla Mistral

Publié le par Yvette
Publié dans : #Les arbres, #poirier
Une légende que m'a racontée mon ami Nouri et une photo d'un vieux poirier que j'ai reçue en diaporama. Et comme vous connaissez ma passion pour les arbres, ne jamais les  couper! les tailler, oui mais pas les détruire

Une légende que m'a racontée mon ami Nouri et une photo d'un vieux poirier que j'ai reçue en diaporama. Et comme vous connaissez ma passion pour les arbres, ne jamais les couper! les tailler, oui mais pas les détruire

Le vieux arbre et le jardinier


Un jardinier, dans son jardin,
avoit un vieux arbre stérile ;
c’étoit un grand poirier qui jadis fut fertile :
mais il avoit vieilli, tel est notre destin.

Le jardinier ingrat veut l’abattre un matin ;
le voilà qui prend sa cognée.
Au premier coup l’arbre lui dit :
respecte mon grand âge, et souviens-toi du fruit
que je t’ai donné chaque année.

La mort va me saisir, je n’ai plus qu’ un instant,
n’assassine pas un mourant
qui fut ton bienfaiteur. Je te coupe avec peine,
répond le jardinier ; mais j’ai besoin de bois.

Alors, gazouillant à la fois,
de rossignols une centaine
s’écrie : épargne-le, nous n’avons plus que lui :
lorsque ta femme vient s’asseoir sous son ombrage,
nous la réjouissons par notre doux ramage ;
elle est seule souvent, nous charmons son ennui.

Le jardinier les chasse et rit de leur requête ;
il frappe un second coup. D’abeilles un essaim
sort aussitôt du tronc, en lui disant : arrête,
écoute-nous, homme inhumain :
si tu nous laisses cet asyle,
chaque jour nous te donnerons
un miel délicieux dont tu peux à la ville
porter et vendre les rayons :
cela te touche-t-il ? J’ en pleure de tendresse,
répond l’avare jardinier :
eh ! Que ne dois-je pas à ce pauvre poirier
qui m’a nourri dans sa jeunesse ?

Ma femme quelquefois vient ouir ces oiseaux ;
c’en est assez pour moi : qu’ils chantent en repos.
Et vous, qui daignerez augmenter mon aisance,
je veux pour vous de fleurs semer tout ce canton.

Cela dit, il s’en va, sûr de sa récompense,
et laisse vivre le vieux tronc.

Publié le par Yvette
Publié dans : #Les arbres, #Papier

Quels sont les livres qui valent l'arbre de leur papier ?

Hubert Haddad (poète, romancier et historien d'art français) .

 

Oui je sais il y en a qui vont m'en citer.

Mais c'est plus fort que moi, je n'aime pas qu'on tue un arbre.

Je sais aussi que tous les soirs je lis dans mon lit!

 Alors où est la solution?

Lire sur le net? Lire les livres électroniques?

Quel dilemme!

Les arbres et le papier.
Publié le par Yvette
Publié dans : #Les arbres

 

  DSC03379.jpg

 

Devant ce que la vie a de plus cruel, toutes les pensées parfois s'effondrent, privées d'appui, et il ne nous reste plus qu'à demander aux arbres qui tremblent sous le vent de nous apprendre cette compassion que le monde ignore. Christian Bobin       

 

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Les arbres
Les arbres dans leur milieu!

Les vieux arbres, comme les vieux en général, ont leurs habitudes et leurs certitudes. Dérangez leur routine et ils meurent.

Serge Bouchard

Publié le par Yvette
Publié dans : #Les arbres

 

DSC03899-bis.jpg

 

Durant l'absence de pluie,

ce sont les jeunes arbres

 qui jaunissent les premiers.

 Les vieux ont des cachettes souterraines

 qu'on appelle expérience.   

Félix Leclerc

Bienvenue sur mon blog

 

 

 

 

 

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

 

 

 

 

Outils Services Compteurs Générateurs Codes-sources... gratuits pour vos sites

"Vieillir,
c'est quand on dit : Tu
à tout le monde,
et que tout le monde
nous dit : Vous"

 

Découvrez Various!
640_chats_amoureux

 

 


La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.
Vous pouvez arrêter le chant des oiseaux comme pour une simple vidéo

Béjar Passion

 

Articles récents

Merci à Vous!

 

 

 

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.



Nos amis les animaux.

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog