Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Articles avec #lilou soleil catégorie

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #Lilou soleil

mot mystère  12 lettres Chez Lilou soleil

A E E E I U C C M N P S

adjectif  : en religion – relatif au péché

$$$$$$$$$$$$$$$

Zizanie sous fond de défi.

-Ta mère a encore des idées péccamineuses

-Quoi, quoi quoi ? ma mère, toujours ma mère. Qu’est-ce qu’elle a fait ma mère encore ? Qu’est ce que c’est encore que ce mot « Péccamineuse », d’où tu sors ça ?

-Ben, du défi de Lilou. Tu n’as pas pris le temps de chercher, moi j’ai trouvé et je te dis que ta mère sous ses airs « bonne dame très pieuse », c’est un beau spécimen, elle cache bien son jeu !

-Quel jeu ? mais enfin tu vas arrêter ? ou alors vas-y, vide ton sac. D’abord t’as jamais pu la voir ma mère.

-Bon, reconnais-le ! elle va toujours à confesse, et le lendemain elle se sent libérée et la voilà à recommencer à causer des ennuis aux voisins. Tu le vois bien ça ! non ?

-Et alors ? Et alors ? toi, tu es un saint ? Môssieur se prend pour superman ! Avé César, Môssieur pense qu’il peut accuser comme ça ! Môssieur se fait son cinéma, Môssieur crâne parce qu’il ne sort pas de la basse couche, qu’il a des racines nobles ! Mais Môssieur, ça ne l’empêche pas d’en pincer pour la petite épicière en bas de l’immeuble, hein ?

-Ah ! ça y est, te voilà partie à t’énerver, tu n’as rien compris, c’était pour donner de l’eau à ton moulin pour ton article chez Lilou ! Et je n’ai même pas droit à un « merci » !

-Un merci ? oui, tu m’as prise pour une gourde et je devrais te remercier, ah ! non, ça alors ! Tu es un semeur de zizanie, c’est tout ! Tu causes, tu causes et moi ça je n’aime pas du tout. Et ne compte pas sur moi pour faire un article sur ma mère chez Lilou.

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #Lilou soleil, #antépiphore, #Mot Mystère

Voici les lettres de Lilou pour le mot Mystère

A A E E E N L P  P S 

substantifs féminin : Figure de style  qui consiste à répéter, après un intervalle, un ou plusieurs mots.

Photo youtube

Antépiphore

-Antépiphore, antépiphore… non j’vois point ! c’est quoi que c’te nouveau mot ? dame jamais entendu d’ma vie ! Oh ! et pis mon fille! j’vas te plaquer là paske, là j’vois la harpie de Pépina, j’te parie qu’al vient me chiner core kèke chose,  chui point chez moi…  j’suis partie ! Jte laisse avec Lilou, tu vas ben faire ça toute seule !

-Ok ! Mémé, je vais me débrouiller toute seule ! Oui mais voilà rien à me mettre sous la dent ! on va essayer !

Comme dirait Mémé, « c’est point facile dame ! », d’habitude elle a toujours quelque chose à raconter. Mais sa copine l’a fait fuir. Mémé dit qu’elle tapine dans les rues de la ville. Et quand elle vient emprunter chez Mémé, elle ne lui laisse jamais une pépite. En plus elle a une bien piètre allure la Pépina! Si c’est pour papoter Mémé ne crache pas dessus mais si c’est pour chiner, alors là ! non ! Il faut noter que Mémé fait un tri parmi ses relations. Je ne sais pas de qui elle a hérité ça ! Je ne lui connais pas de parent dans la région à part des cousins éloignés. Nous avons une entière confiance en elle et c’est réciproque.

Mais je m’éloigne… je m’éloigne du sujet : Antépiphore !

Je vais vous construire une antépiphore !

Voilà!

Dites, vous souvient-il, cher frère, chère sœur,

De ce tapis d’azur aux vagues déferlantes,

Qui déployaient sans fin, avec de violents heurts,

Les innocents galets et les algues flottantes ?

Dites, vous souvient-il, cher frère, chère sœur ?

 

Dites, vous en souvient-il de cette onde bleue,

A fleur de sel, et son incessant clapotis,

Bruissant et chuintant sur les lourds fonds sableux,

Saturés de mille légendes englouties ?

Dites, vous en souvient-il de cette onde bleue ?

 

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #mot mystère, #Lilou soleil, #Mémé

Lilou donne chaque lundi les lettres en vrac d’un mot mystère  dont elle donne une définition.

E E I N R T G L T T

Mot ancien pour désigner un  pourboire ou une gratification

$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

Ah ! v’là Yvette qui passe par là, j’ai un truc à lui raconter.

Tu sais pas, l’aut’ jour en allant au bourg, j’ai longé l’étier, c’était marée basse. Le genet  et la reine des près sont presque en fleurs, fait trop chaud pour un hiver, et y avait plein d’oiseaux. C’était beau ! quand tu penses qui en a qui les tuent.

C’est pourtant utile ces bétes-là ! déjà qu’on voit plus guère de hérons dans l’coin. Bref c’est point pour ça que j’voulais t’entret’nir.

En arrivant d’vant l’épicerie-café, j’ai rencontré trois anciennes copines, la Ginette la Irène et la Régine, trois pipelettes du coin. Et comme tu sais bin, on a plein de choses à s’raconter, on est entrées au bistrot prendre un p’tit noir. Y avait-y du monde là-dedans ! On s’entendait plus causer. Mais j’ai vite compris, y en avait un qui distribuait des papiers pour les élections, ça commençait déjà dis donc. Et entre les uns et les autres, les goules s’énervaient. Les partisans du maire actuel, ben gentil ma foi, qui cherche à être réélu, et les autres qu’on connaît pas et qui s’énervaient … Tout juste si on n’entendait pas : c’est la lutte finale… J’me suis retenue de leur dire de la fermer, non mais, et le respect où qu’il est ? on s’faisait bousculer, c’était presque la tuerie ; dame j’ai vite fait d’mettre ma tringuelte et on est sorties.

-Ta quoi ?

-Bé mon pourboire quoi, tu connais point c’mot là, tringuelte ?

 -Non, jamais entendu !

-Bé j’vas t’étonner, j’suis sûre. Tu sais pas d’éou qu’ça vient ce mot, c’est mon homme qui m’l’a dit un jour. Pendant la guerre il a travaillé avec des allemands. Ca vient de trinquer ou trinken, boire en allemand et pis aussi de Gueld, de l’argent. Pendant la guerre on entendait ces mots là, du coup comme en France on mélange tout, on en a fait un nouveau mot entier: argent pour boire ! POURBOIRE. T’as saisi ?

Du coup on est sorties déhors, et pis on a continué la causette ! Parait qu’le père Guéret il est ruiné, sa femme est partie avec tout son fric ! Il en est malade et il est pas près d’être guéri dame ! C’est pas l’genre à s’remettre comme ça !

-Bon dis donc j’vas t’laisser, le ciel devient noir, va ben tomber d’la grêle.

Allez à la r’voyure ! Tu donneras ben l’bonjour à Lilou !

Publié le par Yvette
Publié dans : #Mot mystère, #Lilou Soleil, #Plaisir des mots

Lilou nous donne chaque lundi les lettres en vrac d’un mot mystère  dont elle donne une définition.

RHAPSODAGE

 

-Bonjour Mémé, comment vas-tu ? oh ! mais je vois que tu es en plein rhapsodage !

- En plein quoi ? t’en fais d’belles phrases avec des beaux mots !

- En plein raccommodage si tu veux ! tu sais bien aussi qu’on doit trouver des mots pour Lilou.

- Bé, par cheu nous on dit qu’on rapetasse ! J’ai mon sarreau qu’est pas en forme et comme j’en trouve plus dans l’commerce j’suis ben obligée d’le ravauder !

-Ok, alors il faut que je travaille seule ? à moi de trouver des anagrammes ?

-Oh ! dis, j’peux t’aider tout en le rhapsodant, hé hé ! hein !

-Ah ! je t’aime mieux comme ça ! Voyons voir ! Je commence : L’autre jour en sortant de l’opéra, il y avait des gardes dehors.

-A mon tour : le hasard veut qu’avant le repas j’aie voulu me prendre le p’tit apéro que jadore, tu sais ben, mais j’ai entendu un grand fracas, y avait d’l’orage,  dame, a fallu que j’sorte pour vouère ! un dépars d’orage à c’t’époque c’est point bon.

J’t’ai battu, j’en ai six et toi que trois.

-Ah ! Mémé , non tu as fait une faute , départ d’orage avec un T. Pour moi c’est que c’était le démarrage, attends un peu : toujours devant l’opéra il y avait une horde de jeunes sans doute dopés, à fort dosage, les yeux hagards qui voulaient jouer les héros, après de joyeuses agapes. Perso, s’ils continuaient à gesticuler comme ça, ils allaient être dans de beaux draps ! Les gardes commençaient à s’énerver ! Là je t’ai battue !

- Mouais !!! j’veux ben ! Mais avoue que c’était dur !

- Oui Mémé je le conçois.

- Rrhhoo ! c’est plus fort que toi ! Je le conçois… tss tss ... Dis plutôt:  t’as raison! point !

-A bientôt Mémé ! Et merci!

Publié le par Yvette
Publié dans : #Lilou soleil, #Plaisir des mots

mot mystère

Je donne chaque lundi les lettres en vrac d’un mot mystère  dont je donne une définition.

rappel des règles : vous utilisez les lettres du mot mystère pour construire des mots  de cinq lettres au moins.  que vous introduisez dans un texte de votre choix ou cerise sur le gâteau un texte en rapport avec le mot trouvé.

 

MAGDELONNETTES !!

- Dis moi Mémé, tu as entendu parler des Magdelonnettes, ou Madelonnettes ?

- Oh ! dame ! c’est ben un mot qui me dire kèke mais quoi, j’sais plus.

-C’est soit disant un Couvent où on enfermait des jeunes filles pour les punir ou les châtier.

Image Saint  Merry

-Oh ! alors, moi j’ai entendu parler des Dames Blanches, oui da ! dès qu’une drôlesse , ça  la démange où tu sais, les parents pour lui faire peur, disent qu’ils vont l’enfermer aux Dame Blanches à Nantes. Et ça comme tu connais pas, ça fait peur ! Point question d’courir les drôles, dame. Dans nout’tête on voit les filles qui se lamentent, sanglotent derrière les grilles.

-Faut dire que c’était dur à nout’époque. Être élégante, c’était mal vu ! C’était désolant ! Pour qu’une donzelle se dégotte un bon parti, c’est qu’y avait les parents derrière elle. Et les jeunes loups avec leurs dents longues, eux z’avaient tous les droits. Nous, les feuilles, dame ! on était timides, on se cachait presque, mais on aimait aller sur le port voir les matelots. Z’étaient beau , oui da ! Mais core les parents toujours darière nous qui disaient : un marin c’est une fille dans chaque port, et voilà !

-Quand y avait la fête, y avait pas beaucoup de gars qui tiraient la sonnette, voir si on pouvait sortir ensemble ! Ils étaient délogés vite faits. On pouvait sortir mais en groupe de feuilles, on avait droit à un peu d’argent pour les manèges. Mais nous fallait rentrer avant l’repas. On n’était point gâtées dans les années… euh !... j’sais plus, bref c’était vieux. Faut ben l’dire, c’était point comme maintenant ! Les jeunes ça se mélange, ça fait des dégâts partout.

-Bon, j’va pas t’raconter ma jeunesse, ça m’a pas empêché de trouver un drôle et qu’on s’est mariés.

Publié le par Yvette
Publié dans : #Des lettres pour un mot, #Lilou Soleil, #Plaisir des mots

Pour dimanche 22 décembre

A I I E U Y S N T Z M Q

12 lettres 

terme de chimie : qui empêche la fermentation 

le mot est au pluriel pour permettre plus d’anagrammes.  

§§§§§§§§§§§§§§

ANTIZYMIQUES , pas dans mon Larousse

« Tu fais quoi Mémé ?, tu es malade que je te vois sortir de la pharmacie ? »

« Non ! dame point, c’est la mère Corie, tu t’souviens, j’t’en avais causé, et que j’ai vue dez-à matin.

 Ma pôv fille dans quel état qu’t’es que j’y dis. »

«  Et elle t’a dit quoi ? »

« Bé, l’était tellement mal en point qu’a pouvait pu causer et que j’suis restée près d’elle. Je t’avais dit l’aut’jour qu’elle pignochait devant son assiette. Mais là c’était ben pire !

Et sur le fait , v’là t’y pas qu’le docteur arrive et qui s’jette sur la fenêtre et l’ouvre en grand !

« Ah ! mais que ça sent mauvais ici, faut aérer mère Corie !! »

Moi j’disais rin, j’sentais ben que l’odeur était forte mais j’pensais que c’était son clébard ! J’avais ben senti que ça puait quante même le pet !

J’suis restée au cas où faudrait des médocs après la visite.

J'comprenais rin des noms qu’il disait, des anti …. ques qu’il lui fallait, que c’était certain qu’elle avait quasi mangé que des choses que fallait point, genre choux ou fayots, qu'son ventre c’était une vraie usine à gaz, que fallait qu’elle soit au régime pour arrêter toute la fermentation. Flatulence ! Elle était toute ballonnée ! Et aussi il allait lui donner un vermifuge, des fois qu’elle aurait le ténia ! Et core que fallait qu’elle mastique ben en mangeant pour mieux digérer.

« Et ne manquez pas dès demain matin de prendre tous vos médicaments, Mémé par amitié sera chargée d’aller à la pharmacie. Ne vous amusez pas de les oublier sinon ça va recommencer et il faut aérer sinon vous allez être asphyxiée !» L’ordonnance était longue mais je comprenais rin de ce qui avait de marqué.

J’ai vaporisé un peu d’eau de Cologne pour que ça masque l’odeur et j’suis partie tous azimuts à la pharmacie. »

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

https://www.deezer.com/playlist/1363369975?utm_source=deezer&utm_content=playlist-1363369975&utm_term=3414283404_1579878678&utm_medium=web

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog