Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Articles avec #lilousoleil catégorie

Publié le par Yvette
Publié dans : #lilousoleil, #Plaisir des mots, #vilipender

saison 1 – 18/21

Chez Lilousoleil

Pour dimanche 10 janvier 2021

vous pourrez vous laisser aller pour ce nouveau mot : un verbe très méprisant.

10 lettres pour ce verbe : traiter avec beaucoup de mépris, dénigrer quelqu’un ou quelque chose. Facile non ?

E E I IP N D L R V

Mémé ne vilipende pas, elle !

Dame j’suis colère , y’a la Marie Pinière  qui raconte partout qu’j’a l’virus et qu’faut point v’nir par chez moi. Quelle goule et quelle langue de vipère cette-là. J’a point d’veine d’avoir une engeance pareille près d’chez moi. C’est-y pas d’la vilenie ça !

C’est la bonne année et moi j’aime ben qu’mes voisins ils viennent manger la galette. Mais dame c’est ben vrai qu’du fait qu’on peut plus sortir comme on veut… mais hein, l’couvre-feu, il est qu’à 20h par cheu nous et pis c’est point la guerre  et moi à c’t’heure là y’a longtemps qu’j’ai mangé ma soupe et au pieu. Et si j’a fait l’plein d’galette et d’cid’ point besoin d’me mettre à table, dame ! point b’soin de déplier la serviette pour dîner. L’cid’ fait avec mes pommes quand qu'il est ben dur, c’est comme du pinard, il monte j’qu’à un bon degré; la divine bouteille al fait délier les langues et on rigole ben ! et la fève donc ! A d’viner qui qui l’aura et qui paiera la sienne la prochaine fois.

L’réveil est dur le lend’main. J’suis point bonne à vendre su’l’marché dame.

On en a t’y passé du bon temps, quand feu mon bonhomme était là. Pas à rouler sous la table mais presque.

Du coup moi, Mémé, Ipomée, j’ai failli à tous mes d’voirs et j’vous ai point fait la bise, (on peut point à c’t’heure c’est vrai), pour vous la souhaiter ben bonne c’te Nouvelle Année. Va point être terrible mais va falloir accepter.

Yvette me croyait toute racornie dans mon coin, mais j’suis toujours là quante-même, l’virus il aura pas ma vieille peau ! j’compte ben les fêter mes cent printemps, là j’dirais ben plus: mes hivers !!!! Avec ou sans leur vaccin !

Allez à la r’voyure. Au fait de quoi qui causent maintenant les politiques là, quand qui disent la « r'voyure » à c't'heure?

Publié le par Yvette
Publié dans : #Mot mystère, #Plaisir des mots, #Lilousoleil, #Mémé

mot mystère 17,

Chez Lilousoleil

12 lettres Anagrammes

       I E E E U U N N Q Q L L 

délai de cinq ans accordé à un débiteur pour régler une dette ( ancien droit français)

 

QINQUENELLE

 

Mémé confinée !! C’est la "guérre" !

 

Oh ! dame dé za matin que j'suis mal lunée,

Avec c’te confinement, ça va point !

J’m’ennuie ! J’sais point quoi faire.

J’tourne en rond.

Pis d’vant chez moi, y a pas la queue d’un marcou qui passe.

Avant y avait toujours une grouillée d’galopins…

 

J’vous l’dis les temps changent !

 

J’ai enquillé des vieux bouquins, c’est tout. Quelle guigne !

L’unique visite que j’ai,

C’est Nellie de temps en temps,

Avec sa feuille, son attestation,

Quand qu'elle m’apporte mes courses !

 

Mes plus proches voisins sont à une lieue d’chez moi

 Et j’ai point l’droit d’bouger!

Paraît qu’les pandores ils vérifient tout,

même qu’ils sont à ch’val dans Paris.

Les canards z'ont pas peur d’eux,

Ils se trimballent tranquillement dans les rues.

Pov bétes ! ils doivent rin comprendre,

Vont déchanter sous peu quand que ça va reprendre,

Les hommes vont vite oublier ça !

 

De plus, la télé, elle est nulle,

Y a point grand-chose à r’garder !

On voit qu’des trucs sur le virus,

C’est pas la joie, dame !

Et qui sait combien de temps qu’ça va durer.

Et à mon âge, z’auront point besoin d’m’envoyer à l’hosto !

Ça coûtera moins cher, pour sûr.

Direct le cimetière retrouver mon bonhomme !

Vous y pensez pas, vous ?

 

Ben,  quand qu’on fait les comptes, hein!

Y en a bin qu’auraient pas voulu la quitter la terre !

Surtout tous ceux qui se sont décarcassés

Pour soigner les malades et qui z’ont point été épargnés.

Là! c’est point drôle!!

Z’ont donné leur vie pour que les autres vivent !

Moi, ça m'fait bouillir !

 

Sous peu, y aura pu d’hommes pour la « fenation » !

 

J’vous l'dis, j’suis point d’bonne humeur dé za matin.

Même pas envie d’faire mon fricot, manque plein de trucs !

Les magasins sont dévalisés, la razzia,

Comme pendant la « guérre ».

On va finir par avoir des tickets !

Il l’a bin dit m’sieur l’président :

C’est la « guérre » !

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Lilousoleil, #Plaisir des mots, #Algérie, #Gouraya algérie

mot mystère  11 lettres 

       A E E I O B N R R T T

perforation d’un tronc d’arbre pour récolter la gomme ou la résine

Térébration

 Peu de mots mais une page de mon enfance! Je suis née en Algérie, ça bien sûr vous le savez depuis le temps. Mais je ne vous ai jamais raconté comment nous fabriquions nos chewing-gums quand nous étions enfants. Peut-être que parmi vous il y en a qui ont connu ça, c'est si vieux!

Un extrait de mon livre !

« Je pourrais décrire la classe, la cour, le préau, les WC, les arbres car vous le savez aussi j’y suis retournée presque toutes les nuits, en rêve. Nos jeux étaient les jeux de tous les enfants de notre âge : osselets, billes etc…

Devant chaque classe, une place. Et sur chaque place, des arbres, des ficus, surtout devant la classe des grands. Ils étaient très touffus, avec des petites feuilles vert foncé et ils fournissaient des petites boules vertes qui tombaient par milliers sur le sol. Et notre plaisir, à nous, gamins, c’était de les écraser car cela faisait un petit bruit particulier. Je revois la petite boule : ce devait être un petit fruit, creux au centre et présentant un intérieur identique à une figue, mais en beaucoup plus petit et surtout non comestible. Mais ce qui faisait que l’on s’en souvient d’autant plus, c’est que l’on surnommait ces arbres : « arbres à chewing-gum ». Tout simplement, parce qu’une simple blessure sur l’écorce et nos arbres pleuraient. (un genre de térébration). Leur sève coulait comme de la résine mais cette sève était blanche, sans goût mais de texture caoutchouteuse – rien d’étonnant : le ficus et le figuier sont des variétés de caoutchouc - Nous, nous en faisions de la gomme à mâcher. Inutile de dire que les arbres avaient beaucoup de cicatrices. L’art était de faire son incision, à la fin de la classe, suffisamment haute sur le tronc pour que les petits ne viennent pas récolter le lendemain matin la sève tant convoitée de la plaie béante. Et mon frère, qui était un des plus grands, nous faisait trois incisions, une pour lui et une pour chacune de ses sœurs avant de rentrer le soir. (Interdit par l’instituteur mais obéir à cet âge-là…) Il fallait tenir une nuit pour avoir de quoi « mâchouiller ». Libre à nous ensuite de parfumer ou sucrer ce morceau de chewing-gum. Moi, j’avais le don de le faire « virer » : l’amalgame se faisait mal, ma salive le transformait en une multitude de petites boules minuscules qui manquaient de cohésion. Et ma sœur venait à mon secours en me le prenant, en me le remâchant et elle me le rendait ensuite ! On n’était pas dégoûtées à l’époque ! Ces arbres avaient une autre particularité, c’est qu’ils étaient couverts de petits insectes qui étaient attirés par la couleur jaune. Moi, je ne me souviens que d’une chose c’est qu’il ne fallait pas en avoir un dans l’œil, cela brûlait énormément…  Et la particularité des arbres de Gouraya, comme ceux de tous les villages d’Algérie, c’est qu’ils avaient leur tronc blanchi à la chaux. Dans le midi de la France on chaule aussi les troncs des arbres, surtout les fruitiers. Cette opération s‘effectue en général tous les deux ans, l’hiver. Tout ceci afin de détruire les larves des parasites ou des champignons microscopiques qui se nichent sous l’écorce de l’arbre ».   

Voilà une autre page de mon enfance !    

                                                                             

Petite Histroire vraie pour un mot mystère 16 chez Lilousoleil

Un des  magnifiques ficus sur la place

Publié le par Yvette
Publié dans : #Mes peintures à l'huile, #lilousoleil, #mot mystère

Cette semaine Lilou nous propose un mot mystère de 10 lettres

E E I O U U D L Q R

10 lettres (adj)
manière de peindre en miniature, au XVIIIe siècle.

 

Eludorique

-Allez, je lâche tout et je me mets à peindre une miniature. Peu de place, donc pas de chevalet à encombrer la pièce. Depuis le temps que je veux me remettre à peindre. Ah ! mais, qui vois-je arriver, ne serait-ce pas notre chère Mémé ?

-Ah ! bé, dame ! kèke tu fait donc Yvette ?

-Je peins, tu vois, !

-Mais dis donc, c’est tout p’tit, t’as core une bonne vue !

-Oui c’est une façon de peindre une miniature, on appelle ça de la peinture éludorique, moi je peins à l’eau, je n’ai pas voulu sortir tout mon matériel à huile qui est lourd et encombrant. Ce que je peins n’a rien de comparable avec les miniatures des peintres du XVIIIème siècle qui étaient plus sophistiquées.

-Dommage ! moi j’préfère tes tableaux sur de la toile.

-Je sais, moi aussi. Ce n’est pas l’envie qui me manque de tout reprendre sauf que c’est le bazar, je ne fais pas un tableau en une heure, il me faut plusieurs jours. Là, c’est juste un peu de couleur diluée dans de l’eau. Mais tu sais ce qui me manque le plus, c’est l’odeur de l’essence de térébenthine que je mélange avec mes peintures à l’huile, ça me rappelle tant de bons moments. Hélas ! Je pense que je vais arrêter là mon travail qui est à peine commencé, car j’ai une douleur dans mes cervicales !

-Ah ! dame, c’est ben dommage pour sûr, depuis l’temps que j’te reluque, je pensais que tu irais jusqu’au bout.

-Un autre jour peut-être ? non vraiment, j’ai eu une lueur d’espoir, hélas, c’est déjà fini. C’était du délire, je le vois bien, ce n’est pas drôle. Je n'ai plus qu'à en faire mon deuil !

On m’a demandé si je ne voulais pas éduquer des personnes au dessin et à la peinture, j’ai refusé justement à cause de mon dos !

-Bon, alors j’venais t’apporter un peu de liqueur de coing que j’ai fabriquée. Tu m’diras c’que t’en penses et pis j’m’en vas te biser gouline ( t’embrasser) et te laisser, repose toi ben !

Merci Mémé ! A bientôt !

 

C'est la plus petite aquarelle que j'ai réalisée, mais vous l'avez déjà vue .

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

https://www.deezer.com/playlist/1363369975?utm_source=deezer&utm_content=playlist-1363369975&utm_term=3414283404_1579878678&utm_medium=web

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog