Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Articles avec #mot mystere catégorie

Publié le par Yvette
Publié dans : #lilousolei, #mot mystère, #Plaisir des mots

mot mystère 23, Chez Lilousoleil

E E E I  O O U U C D F Q L L R 

Un pauvre hère, un homme sans esprit.

Coquerel avait subitement la colique en cheminant,

Où pouvoir satisfaire son envie subite et pressante ?

Quelque part dans la feuillée, pas le choix !

Une fois son froque baissé accroupi dans les fleurs

Et bien installé à l’abri des regards, se laissa aller,

Fit son affaire, mais reçut une dérouillée inattendue

Roulant dans les épines notre pauvre hère peu couillu

Ecœuré de ne pouvoir finir son œuvre paisiblement.

Déféquer tranquillement dans la nature n’est plus possible.

Où qu’on soit, il y a toujours un loufoque en quête de folie !

Un farceur l’ayant suivi, notre coquefredouille sentit sa douleur !

Il sentit sa colère monter ! une douillée ne se pardonne pas !

Le pantalon relevé, après avoir utilisé une feuille verte,

Le pauvre homme ne retrouva pas le filou qui avait filé.

Ecœuré il passa son chemin, querelle n’étant pas son habitude.

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Mot mystère, #Plaisir des mots

 E E O U Y G H L P Q T T

nom féminin : musée consacré à la pierre et la sculpture. collection de pierres gravées.

Glyptothèque

-Bonjour Mémé, tu fais quoi ? tu tries encore ?

-Oh ! là, ma pov’ poulette j’fais qu’ça, rin d’autre à faire, ça passe le temps ! Et comme il mouille deror (dehors) alors …

-Je t’ai apporté tes courses, oui il pleut bien. Mais qu’est-ce que je vois là ? ce sont des cailloux !!

- Rrhhoo ! Mais argade-donc d’plus près. C’est point des cailloux, c’est une collection de pierres de feu mon homme. Un copain lui en avait donné et il a continué la collection, il allait dans les salons, mais i'se perdait dans la bibliothèque…

-Tu veux dire la Glyptothèque, j’ai vu ça dans mes mots croisés un jour.

-Oh ! t’appelles ça comme tu veux, il était allé avec son copain et était rev’nu rond comme une pelle, dame marchait point drète. Ils avaient ben tutoyé la chopine.

-Ah ! mais là, ce que je vois ce sont plutôt des fossiles, ce n’est pas pareil ! Ce n’est pas de notre époque, tu sais que ça date de plusieurs millions d’années.

-Oh ! dame, j’veux bin, pour sûr qu’c’est plus vieux qu’moi, le carton il est en loque, y en a, faut prendre une loupe, j’vois rin de c’qu’y a d’marqué, c’est tout mélangé, j’va donner ça à qui qu’en veut ! le premier qui toque à ma porte, j'lui donne! ton homme p’têtre ? Cause lui en donc deux mots !

-On va voir ! Mais ta boîte, elle est toute cassée, pas étonnant, les cailloux c’est lourd !

- Les cailloux… les cailloux .., j’t’ai dit qu’c’était pas des cailloux !

 -Oh ! c’est tout comme, hein !

-Pour te r’mercier pour les courses , tu veux point une golée d’cid (cidre) ? ou une goutte de liqueur de coing ?

-Non ! non, je suis pressée, merci …  oui oui, je ferai attention au loquet du portail. Allez à plus Mémé.

En déménageant , j'ai retrouvé ça chez moi: une amie qui était allée à l'île Maurice et qui avait rapporté ça dans son sac. Les "cailloux" c'est quand même lourd. Le plus gros fossile, mesure env 25 cm de diamètre!

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #Mot mystère, #Mémé

Lettres pour un mot mystère

A E E E I O B C D R R S 

Subterfuge, action  simulation ou dissimulation adroite destinée à tromper sans mentir mot ancien  

Mémé victime d’escobarderie

V’la t’y pas qu’en rev’nant d’chez mes copines, en soirée et  rapidement, qu’à la croisée d'mon ch’min, j’vois un bougre adossé au gros arbre et qui r’gardait dans mon terrain. J’arrivais lentement pour l’observer à la dérobée ! Qui qu’c’était ? Légèrement crade vu de loin, de près ça d’vait être ben pire ! Comme il bougeait pas, j’a quand même approché, il m’a vue, et a commencé à me baragouiner des choses que j’comprenais point.

On m’croira point pour sûr si j’ raconte ça. Franchement il sentait mauvais. Donc plus que j’reculais, et plus qu’il s’approchait, y avait pas core le virus à c’moment là , heureusement ! Il a fini par écraser son mégot tout noir dans l’herbe et là ça allait mieux, je pigeais qu’en fait il cherchait un endroit pour roupiller la nuit, à l’abri : une grange, un cabanon ! il avait un accent comme qui dirait canadien. Il était, d’après lui un globe-trotter et passait pour « semer la bonne parole ». Bon , moi j’suis pas chienne, j’lui ai dit qu’il pouvait aller dans la grange, ou le caberneau, darère la maison, point question d'le faire rentrer chez moi, j’suis seule, hein ! J’lui ai donné une bolée de cidre et un quignon d’pain avec du fromage et j’l’ai laissé.

« Bonne parole », moi, j’y comprends rin ! Pas b’soin d’ça, pour faire du bien autour d’mé, c’est une question d’éducation. J’suis rentrée et j’ai ben fermé toutes mes portes à clé, et pis mangé ma p’tite soupe et après : télé et au pieu. J’entendais point de bruit, j’ai ben dormi.

 Ben, c’est sûr on va point m’crère! le matin, les bras m’en sont tombés. J’étais badée (bouche-bée) L’avait foutu l’camp, le gaillard avec deux d’mes poulettes racées. Heureusement qu’il a point vu mon p’tit cabri ou ben il a pensé qu’il aurait pleuré et m’aurait réveillée. Et l’est rentré dans ma serre mais c’est point la saison. Et il disait « semer la bonne parole » … J’me suis core fait berner. C’est vrai qu’il avait une sale goule,  paraissait un peu sournois ! J’avais point l’air fine avec ma bière à la main que j’voulais lui offrir !! J’vais en causer à personne que j’me suis fait berner, non, dame !

J’suis r’tournée dans ma carrée toute penaude et colère en méditant sur ces gens rusés qui vous embobinent ben avec de belles paroles.

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Mot mystère, #Plaisir des mots, #Lilousoleil, #Mémé

mot mystère 17,

Chez Lilousoleil

12 lettres Anagrammes

       I E E E U U N N Q Q L L 

délai de cinq ans accordé à un débiteur pour régler une dette ( ancien droit français)

 

QINQUENELLE

 

Mémé confinée !! C’est la "guérre" !

 

Oh ! dame dé za matin que j'suis mal lunée,

Avec c’te confinement, ça va point !

J’m’ennuie ! J’sais point quoi faire.

J’tourne en rond.

Pis d’vant chez moi, y a pas la queue d’un marcou qui passe.

Avant y avait toujours une grouillée d’galopins…

 

J’vous l’dis les temps changent !

 

J’ai enquillé des vieux bouquins, c’est tout. Quelle guigne !

L’unique visite que j’ai,

C’est Nellie de temps en temps,

Avec sa feuille, son attestation,

Quand qu'elle m’apporte mes courses !

 

Mes plus proches voisins sont à une lieue d’chez moi

 Et j’ai point l’droit d’bouger!

Paraît qu’les pandores ils vérifient tout,

même qu’ils sont à ch’val dans Paris.

Les canards z'ont pas peur d’eux,

Ils se trimballent tranquillement dans les rues.

Pov bétes ! ils doivent rin comprendre,

Vont déchanter sous peu quand que ça va reprendre,

Les hommes vont vite oublier ça !

 

De plus, la télé, elle est nulle,

Y a point grand-chose à r’garder !

On voit qu’des trucs sur le virus,

C’est pas la joie, dame !

Et qui sait combien de temps qu’ça va durer.

Et à mon âge, z’auront point besoin d’m’envoyer à l’hosto !

Ça coûtera moins cher, pour sûr.

Direct le cimetière retrouver mon bonhomme !

Vous y pensez pas, vous ?

 

Ben,  quand qu’on fait les comptes, hein!

Y en a bin qu’auraient pas voulu la quitter la terre !

Surtout tous ceux qui se sont décarcassés

Pour soigner les malades et qui z’ont point été épargnés.

Là! c’est point drôle!!

Z’ont donné leur vie pour que les autres vivent !

Moi, ça m'fait bouillir !

 

Sous peu, y aura pu d’hommes pour la « fenation » !

 

J’vous l'dis, j’suis point d’bonne humeur dé za matin.

Même pas envie d’faire mon fricot, manque plein de trucs !

Les magasins sont dévalisés, la razzia,

Comme pendant la « guérre ».

On va finir par avoir des tickets !

Il l’a bin dit m’sieur l’président :

C’est la « guérre » !

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #Mot mystère, #Mémé

 

Lettres pour un mot mystère 14 chez lilousoleil

A E I O O Y B C C H M N R S T 

Divination par l’observation des boucles de cheveux d’un jeune enfant,

 

Bostrychomancie.

Mot trop compliqué pour Mémé ! Mais riche en anagrammes !!!

 

Mémé invite ses copines

C’est la réunion mensuelle entre copines. Cette fois-ci c’est chez Mémé que ça se passe. Il y avait comme d’habitude Corine, Martine, Ambrosine, (tu parles d’un prénom), Honorat et Mémé, (Ipomée). Et en un mois il se passe des tas de choses dans le patelin !

Il va y avoir de l’animation comme à l’accoutumée. Mémé relevait d’une bronchite mais avec force embrocations ça allait, elle était très excitée.

Sur la table : café, thé, gâteaux secs, crêpes et derrière bien cachée, une bouteille de Chambertin. Elle faisait les choses en grand !

Et ça démarre !

Corine : Les filles ! j’en ai une bonne à vous raconter : c’est la boniche du château qui m’a raconté ça. Parait qu’le vieux marquis, le père De Combrat, l’a attrapé une maladie honteuse !

Mémé :Tu veux dire une maladie vénéneuse ?

Ambrosine : Mais non, vénérienne ! tu penses ben, ça traine partout ça ! Mais t’es sûre que c’est pas le coronavirus ?

 Corine : Rhhhooo non ! tu penses ben, ça fait l’tour du château ! ça, ça s’attrape pas comme ça, ça court les filles en corset à paillettes et canotier. Tiens c’est comme’l’notaire : lui aussi qui parait!

Toutes : Noooon ! c’est-ty par malheureux ça ! Quels drôles de citoyens qu'ça !

Martine : Moi j’en ai une autre. Vous vous souvenez de Martin Manchois, qu’on avait surnommé l’anchois tellement qu’il était maigre. Bé j’l’ai vu l’aut'jour, bin amoché.

Mémé ; Qués qu’il a donc eu ?

Martine : Laisse-moi causer que tu m’coupes là !  J’l’ai vu au marché ! « Mais quèque t’as eu donc mon gars » que j’y dis !  « Et pis t’es bancroche en pus ! T’as la tronche en piteux état ! et tu cocotes »  «  Ah ! ma pov Martine, jme suis fait baiser », qui m’dit ! « J’ai travaillé pour le père Ricochat, tu sais, çui qui travaillait aux Chantiers d’la Loire comme mécano et qui créchait au bout d’ta rue. Quand j’ai voulu réclamer mon dû, il m’a dit : « Rin du tout, tu m’devait du fric, t’auras qu’des haricots ». Moi j’ai vu rouge, mais lui, l’était plus fort que moi, il m’a coincé contrel’mur de sa soue à cochons et m’a fait basculer par-dessus l’accotoir, il s’escrimait sur moi, et moi j'pataugeais dans l’purin à cochons. Dame je m’ai rentré vite fait chez moi me laver dans la buanderie, mais tu sais c'que c’est, l’odeur ça reste » « Mon pov'gars » que j’y dis, « la prochaine fois, tache moyen de pas l'rencontrer, comme ça tu éviteras les anicroches »

Ambrosine : ben à mon tour alors ! Vous vous souvenez aussi d’Honoré Oscabrion, avec qui j’fricotais, dans ma jeunesse, c’était un breton et il avait un scooter à l’époque. Dame il était beau en c'temps, mais j’lai revu la s’maine dernière. Qu’il avait changé !!!! Il avait grossi oh ! là là, mais causait toujours avec bonhommie, même un peu naïf. Lui aussi il s’est fait baiser ! Il a voulu tailler son sycomore qui avait ses branches au-dessus d'la clôture du voisin, et cela allait abimer la corniche de sa maison. Il a grimpé dans l’arbre à grand peine mais tout heureux, chantait à tue-tête, a commencé à couper et plouf ! le gars avec la branche pourrie dans la piscine de son mitoyen. Obligé de tout nettoyer et gratuitement. Quel corniot quand même ! Pas beaucoup dans la caboche !

Et patati et patata... Et l’père Brachet qui baisotait et honorait toutes  ses voisines, qu’il a fallu qu’le curé s'en mêle et lui d’mande de s’abstenir …. et la mère Machin-chose avec ses cabinets bouchés ...

Hilarité générale !

Sur ce, Mémé est arrivée avec sa bouteille de Chambertin, et les rires ont fusé jusqu’à la nuit. On ne s’ennuie jamais chez Mémé !

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Mes peintures à l'huile, #lilousoleil, #mot mystère

Cette semaine Lilou nous propose un mot mystère de 10 lettres

E E I O U U D L Q R

10 lettres (adj)
manière de peindre en miniature, au XVIIIe siècle.

 

Eludorique

-Allez, je lâche tout et je me mets à peindre une miniature. Peu de place, donc pas de chevalet à encombrer la pièce. Depuis le temps que je veux me remettre à peindre. Ah ! mais, qui vois-je arriver, ne serait-ce pas notre chère Mémé ?

-Ah ! bé, dame ! kèke tu fait donc Yvette ?

-Je peins, tu vois, !

-Mais dis donc, c’est tout p’tit, t’as core une bonne vue !

-Oui c’est une façon de peindre une miniature, on appelle ça de la peinture éludorique, moi je peins à l’eau, je n’ai pas voulu sortir tout mon matériel à huile qui est lourd et encombrant. Ce que je peins n’a rien de comparable avec les miniatures des peintres du XVIIIème siècle qui étaient plus sophistiquées.

-Dommage ! moi j’préfère tes tableaux sur de la toile.

-Je sais, moi aussi. Ce n’est pas l’envie qui me manque de tout reprendre sauf que c’est le bazar, je ne fais pas un tableau en une heure, il me faut plusieurs jours. Là, c’est juste un peu de couleur diluée dans de l’eau. Mais tu sais ce qui me manque le plus, c’est l’odeur de l’essence de térébenthine que je mélange avec mes peintures à l’huile, ça me rappelle tant de bons moments. Hélas ! Je pense que je vais arrêter là mon travail qui est à peine commencé, car j’ai une douleur dans mes cervicales !

-Ah ! dame, c’est ben dommage pour sûr, depuis l’temps que j’te reluque, je pensais que tu irais jusqu’au bout.

-Un autre jour peut-être ? non vraiment, j’ai eu une lueur d’espoir, hélas, c’est déjà fini. C’était du délire, je le vois bien, ce n’est pas drôle. Je n'ai plus qu'à en faire mon deuil !

On m’a demandé si je ne voulais pas éduquer des personnes au dessin et à la peinture, j’ai refusé justement à cause de mon dos !

-Bon, alors j’venais t’apporter un peu de liqueur de coing que j’ai fabriquée. Tu m’diras c’que t’en penses et pis j’m’en vas te biser gouline ( t’embrasser) et te laisser, repose toi ben !

Merci Mémé ! A bientôt !

 

C'est la plus petite aquarelle que j'ai réalisée, mais vous l'avez déjà vue .

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #Lilou soleil, #antépiphore, #Mot Mystère

Voici les lettres de Lilou pour le mot Mystère

A A E E E N L P  P S 

substantifs féminin : Figure de style  qui consiste à répéter, après un intervalle, un ou plusieurs mots.

Photo youtube

Antépiphore

-Antépiphore, antépiphore… non j’vois point ! c’est quoi que c’te nouveau mot ? dame jamais entendu d’ma vie ! Oh ! et pis mon fille! j’vas te plaquer là paske, là j’vois la harpie de Pépina, j’te parie qu’al vient me chiner core kèke chose,  chui point chez moi…  j’suis partie ! Jte laisse avec Lilou, tu vas ben faire ça toute seule !

-Ok ! Mémé, je vais me débrouiller toute seule ! Oui mais voilà rien à me mettre sous la dent ! on va essayer !

Comme dirait Mémé, « c’est point facile dame ! », d’habitude elle a toujours quelque chose à raconter. Mais sa copine l’a fait fuir. Mémé dit qu’elle tapine dans les rues de la ville. Et quand elle vient emprunter chez Mémé, elle ne lui laisse jamais une pépite. En plus elle a une bien piètre allure la Pépina! Si c’est pour papoter Mémé ne crache pas dessus mais si c’est pour chiner, alors là ! non ! Il faut noter que Mémé fait un tri parmi ses relations. Je ne sais pas de qui elle a hérité ça ! Je ne lui connais pas de parent dans la région à part des cousins éloignés. Nous avons une entière confiance en elle et c’est réciproque.

Mais je m’éloigne… je m’éloigne du sujet : Antépiphore !

Je vais vous construire une antépiphore !

Voilà!

Dites, vous souvient-il, cher frère, chère sœur,

De ce tapis d’azur aux vagues déferlantes,

Qui déployaient sans fin, avec de violents heurts,

Les innocents galets et les algues flottantes ?

Dites, vous souvient-il, cher frère, chère sœur ?

 

Dites, vous en souvient-il de cette onde bleue,

A fleur de sel, et son incessant clapotis,

Bruissant et chuintant sur les lourds fonds sableux,

Saturés de mille légendes englouties ?

Dites, vous en souvient-il de cette onde bleue ?

 

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #mot mystère, #Lilou soleil, #Mémé

Lilou donne chaque lundi les lettres en vrac d’un mot mystère  dont elle donne une définition.

E E I N R T G L T T

Mot ancien pour désigner un  pourboire ou une gratification

$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

Ah ! v’là Yvette qui passe par là, j’ai un truc à lui raconter.

Tu sais pas, l’aut’ jour en allant au bourg, j’ai longé l’étier, c’était marée basse. Le genet  et la reine des près sont presque en fleurs, fait trop chaud pour un hiver, et y avait plein d’oiseaux. C’était beau ! quand tu penses qui en a qui les tuent.

C’est pourtant utile ces bétes-là ! déjà qu’on voit plus guère de hérons dans l’coin. Bref c’est point pour ça que j’voulais t’entret’nir.

En arrivant d’vant l’épicerie-café, j’ai rencontré trois anciennes copines, la Ginette la Irène et la Régine, trois pipelettes du coin. Et comme tu sais bin, on a plein de choses à s’raconter, on est entrées au bistrot prendre un p’tit noir. Y avait-y du monde là-dedans ! On s’entendait plus causer. Mais j’ai vite compris, y en avait un qui distribuait des papiers pour les élections, ça commençait déjà dis donc. Et entre les uns et les autres, les goules s’énervaient. Les partisans du maire actuel, ben gentil ma foi, qui cherche à être réélu, et les autres qu’on connaît pas et qui s’énervaient … Tout juste si on n’entendait pas : c’est la lutte finale… J’me suis retenue de leur dire de la fermer, non mais, et le respect où qu’il est ? on s’faisait bousculer, c’était presque la tuerie ; dame j’ai vite fait d’mettre ma tringuelte et on est sorties.

-Ta quoi ?

-Bé mon pourboire quoi, tu connais point c’mot là, tringuelte ?

 -Non, jamais entendu !

-Bé j’vas t’étonner, j’suis sûre. Tu sais pas d’éou qu’ça vient ce mot, c’est mon homme qui m’l’a dit un jour. Pendant la guerre il a travaillé avec des allemands. Ca vient de trinquer ou trinken, boire en allemand et pis aussi de Gueld, de l’argent. Pendant la guerre on entendait ces mots là, du coup comme en France on mélange tout, on en a fait un nouveau mot entier: argent pour boire ! POURBOIRE. T’as saisi ?

Du coup on est sorties déhors, et pis on a continué la causette ! Parait qu’le père Guéret il est ruiné, sa femme est partie avec tout son fric ! Il en est malade et il est pas près d’être guéri dame ! C’est pas l’genre à s’remettre comme ça !

-Bon dis donc j’vas t’laisser, le ciel devient noir, va ben tomber d’la grêle.

Allez à la r’voyure ! Tu donneras ben l’bonjour à Lilou !

Publié le par Yvette
Publié dans : #Les soleils de Lilou, #Mot Mystère, #Plaisir des mots

-Oh ! dame, j’sais point quoi manger ce jour. Et pis, l’épicerie de la Marie elle est fermée. Plein d'restes dans mon frigo, mais des p’tits restes. Ma mère me disait toujours qu’il fallait point j’ter la nourriture, et qu’avec des restes on pouvait ben faire une bonne galimafrée. Quand la paye était maigre, fallait rin j’ter ! C’est pas beau , surtout la couleur mais crévindiou qu’c’est bon, j’pense que j’vas m'concocter un bon p’tit plat pour kekes jours, mais après faudra pas que j’fasse de restes. Trop conserver, dame, ça finit par dev'nir aigre et faut s’méfier, on peut attraper la courante. Faut que j’regarde la date de mes œufs, c’est fragile ça. Surtout si y en a deux ou trois de fêlés ! Faut que j’les plonge dans l’eau et j’verrai ben si ça flotte ! dans ma jeunesse ils étaient mirés à la ferme, maintenant c’est plus pareil. Ils sont vendus en boites et bientôt ils vont nous les vendre en cubes ! Ben possible, pour sûr !

Un p’tit tour de magie et un peu de persil ça égaiera le plat et ce s’ra un régal surtout avec une bonne salade de pissenlits du champ qu’est en fermage à côté et le tour s’ra joué. Avec un bon p’tit picrate et on s’régale pour point cher, c’est qu’faut faire attention, par les temps qui courent, les manifs où qu’on peut plus circuler. J’leur porte point grief dame, non, seulement moi j’aime point qu’on m’barre la route quand qu’je vas faire mes courses ! Mon pépin, il me sert bin !

-Ah ! te v’la toi mon fille !

-Mais qu’est-ce que tu fais Mémé?

-Tu vois bin, j’cuisine.

-Mais c’est quoi ça? quelle drôle de couleur .

-Oui, j’sais bin, mais écoute voir un peu, j’fais c’que j’peux, c’est avec des restes de mon frigo.

-Oh ! là là, je te souhaite un bon appétit, mais excuse-moi c’est pas très ragoutant. Mon nez ne flaire rien qui vaille. Ça pique les yeux en plus,  j’ai la larme à l’œil. Allez, à plus !

-Ragoutant, dégoutant! ça pique les yeux! Nien, nien, nien... Dame ben sûr avec les oignons. Non, mais ! et pis quoi encore… Ah! là là, ces jeunes !!!

Publié le par Yvette
Publié dans : #Mot mystère, #Lilou Soleil, #Plaisir des mots

Lilou nous donne chaque lundi les lettres en vrac d’un mot mystère  dont elle donne une définition.

RHAPSODAGE

 

-Bonjour Mémé, comment vas-tu ? oh ! mais je vois que tu es en plein rhapsodage !

- En plein quoi ? t’en fais d’belles phrases avec des beaux mots !

- En plein raccommodage si tu veux ! tu sais bien aussi qu’on doit trouver des mots pour Lilou.

- Bé, par cheu nous on dit qu’on rapetasse ! J’ai mon sarreau qu’est pas en forme et comme j’en trouve plus dans l’commerce j’suis ben obligée d’le ravauder !

-Ok, alors il faut que je travaille seule ? à moi de trouver des anagrammes ?

-Oh ! dis, j’peux t’aider tout en le rhapsodant, hé hé ! hein !

-Ah ! je t’aime mieux comme ça ! Voyons voir ! Je commence : L’autre jour en sortant de l’opéra, il y avait des gardes dehors.

-A mon tour : le hasard veut qu’avant le repas j’aie voulu me prendre le p’tit apéro que jadore, tu sais ben, mais j’ai entendu un grand fracas, y avait d’l’orage,  dame, a fallu que j’sorte pour vouère ! un dépars d’orage à c’t’époque c’est point bon.

J’t’ai battu, j’en ai six et toi que trois.

-Ah ! Mémé , non tu as fait une faute , départ d’orage avec un T. Pour moi c’est que c’était le démarrage, attends un peu : toujours devant l’opéra il y avait une horde de jeunes sans doute dopés, à fort dosage, les yeux hagards qui voulaient jouer les héros, après de joyeuses agapes. Perso, s’ils continuaient à gesticuler comme ça, ils allaient être dans de beaux draps ! Les gardes commençaient à s’énerver ! Là je t’ai battue !

- Mouais !!! j’veux ben ! Mais avoue que c’était dur !

- Oui Mémé je le conçois.

- Rrhhoo ! c’est plus fort que toi ! Je le conçois… tss tss ... Dis plutôt:  t’as raison! point !

-A bientôt Mémé ! Et merci!

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

https://www.deezer.com/playlist/1363369975?utm_source=deezer&utm_content=playlist-1363369975&utm_term=3414283404_1579878678&utm_medium=web

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog