Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Articles avec #plaisir des mots catégorie

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #Défi d'Evy, #Mes poésies
Une larme chez Titine!

Une larme chez Titine!

Une larme pour toi, pauvre poète sans muse

Une larme pour toi, pauvre enfant sans mère

Une larme pour toi, homme sans patrie,

Une larme pour toi, pauvre chien à l’attache,

Une larme pour toi, qui a perdu l’espoir

Une larme pour toi, Terre que l’on saccage

Une larme pour vous, mes chers disparus

Une larme pour moi, qui ne crois en rien…

 

Yvette

 

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #Défi d'Evy, #Plaisir des mots, #Mes poésies

Image Zézette

Proésia.

 

Je ne sais pas écrire

Comme tous ces poètes.

Je ne sais pas décrire,

Ce qui emplit ma tête !

 

Je ne sais pas chanter

La joie ni la passion.

Je ne sais pas conter

Et j’en fais confession.

    

L’affectif je ne sais,

Comme mes états d’âme,

Ni confier ni tracer.

Il me faudrait la trame.

 

Mais je sais griffonner,

Barbouiller, gribouiller,

Quelques vers composer,

A la suite, et rimer.

 

Romanesque je suis,

Et je le resterai.

Sensible je le suis

Et ne contesterai.

 

Tant que mes yeux verront,

Nature je peindrai

Garderai l’aviron

Et prose j’écrirai.

 

         Yvette

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #Défi d'Evy, #Plaisir des mots
Les Fées ! Défi de la plume d'Evy

Quand j'étais une petite fille,

j'étais très fleur bleue, naïve.

J'aimais lire les comtes de fées

C'était si beau

Et puis...

Le bien triomphait toujours du mal.:

les marraines fées, étant toujours là

pour mettre bon ordre.

Vous connaissez les fées?

Moi j'en connais certaines:

La fée des baies qui s'occupe des fruits et des arbustes dans les haies

La fée des fleurs, magnifique qui bien sûr  aide les fleurs à éclore

La fée des bois, celle-ci s'amuse tous les ans  à faire changer les arbres de couleur

La fée des roches est gardienne des minéraux et attire les animaux perdus dans les grottes pour les mettre à l'abri

La fée des sources et de l'eau  qui s'occupe des rivières et des mers et prend soin des pêcheurs.

La fée des animaux a beaucoup de travail. Moi je la connais très bien, elle passe souvent me voir. Elle sait, elle me connaît et me demande souvent de l'aider quand un animal est en détresse!

La fée des humains enfin, qui si on l'appelle vient à nous et nous console quand on a du chagrin. Chez moi elle à l'apparence d'un animal poilu. C'est étrange ne trouvez-vous pas?

Il y  a Mélusine, Viviane ...  et vous allez m'en ajouter d'autres, je ne les ai pas rencontrées toutes!

 

 

 

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #Défi d'Evy, #mains

Illustration pixabay

Mes Mains

 

Ah ! oui mes mains, comme je vous aime.

Si je ne vous avais pas ?

Que serais-je sans vous ?

Des mains longues et fines.

Pas manucurées, non, pour quoi faire !

Ongles trop fragiles

Des mains de pianiste m’avait dit une doctoresse à l’école

Oui ? mais non !

Du piano ? très peu pour vous, ça n’a pas marché entre vous.

Mais des mains de peintre ! ah ! oui, oui, oui !

Des mains qui créent.

Des mains de bricoleuse !

Marteau, burin, perceuse, ciseau à bois etc.

Mais elles ont eu la chance de ne pas connaître de dur labeur

Des mains qui adorent caresser aussi !

Ah ! pour le plaisir, sur le pelage d’un chat.

Qui peuvent soigner en plus !

Qui peuvent faire tourner un pendule à toute vitesse

Elles ont un peu de magnétisme !

Mais nous ne savons pas faire ça elles et moi.

Elles sont mes servantes je l’avoue.

Mais elles ont été les mains de l’amour

Envers celui que j’ai aimé

Envers ma fille quand elle était bébé.

Oui les mains de l’amour avec un grand A

Mais aussi des mains

Qui ressemblent à celles de ma mère !

 

 

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #lundi soleil, #verlaine, #Plaisir des mots, #Poésie d'auteurs
Lundi soleil rose, bernieshoot

 

Le ciel est par-dessus le toit.

Le ciel est, par-dessus le toit,
Si rose, si calme !
Un arbre, par-dessus le toit,
Berce sa palme.

La cloche, dans le ciel qu'on voit,
Doucement tinte.
Un oiseau sur l'arbre qu'on voit
Chante sa plainte.

Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là
Simple et tranquille.
Cette paisible rumeur-là
Vient de la ville.

Qu'as-tu fait, ô toi que voilà
Pleurant sans cesse,
Dis, qu'as-tu fait, toi que voilà,
De ta jeunesse ?

 

Pardonnez moi d'avoir changé le vers de Paul Verlaine,

mais avouez que c'était tentant!

 Honte à moi , j'ai ajouté un pied.

J'ai osé! 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #Défi d'Evy, #Amitié
Amitié virtuelle chez Evy
Amitié virtuelle chez Evy
Amitié virtuelle chez Evy

Que rajouter de plus?

mon blog a neuf ans!

Si je n'avais pas eu tous (tes) ces amis (ies),

il y a longtemps que j'aurais arrêté ces courriers.

En ce moments je suis très prise.

 Devinez!

J'ai dans mon secteur un "arrivage " de cinq chats qui se ressemblent tous au point de mettre un numéro sur eux: Félix 1 , Félix 2 etc. et pourtant ils ont eu des maitres car deux sont castrés. La dernière arrivée, pleure à ma porte, elle veut entrer mais il y a des conflits et je ne peux plus m'en sortir.

 C'est l'hiver qui m'inquiète.

Alors que faire?

 Ca m'occupe beaucoup. Cinq en plus de mes trois vieux chats qui ne me quittent pas.

 

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #Défi d'Evy, #Plaisir des mots, #Mes chats d'occasion
La différence. 107ème défi de la plume d'EvyLa différence. 107ème défi de la plume d'Evy
La différence. 107ème défi de la plume d'EvyLa différence. 107ème défi de la plume d'Evy
La différence. 107ème défi de la plume d'EvyLa différence. 107ème défi de la plume d'Evy

Bien sûr j'aurais pu parler de la différence entre les humains. Celle où l'on contemple l'autre avec méfiance parce qu'il est différent de nous.  Vaste sujet allez-vous dire? C'est évident. Trop compliqué!

C'est pourquoi je préfère une différence plus acceptable comme celle que je vous présente plus haut: MES CHATS! tous différents. Et entre eux pas de racisme, même s'ils n'ont pas la même vision que nous.  Du blanc , du noir, du roux, du gris , du bi et même tricolore. Il y en a pour tous les goûts. La cohabitation se fait naturellement. Pas de frontière: Persan, Birman, Européen! Pas de discrimination!

Ce qui n'empêche pas les conflits: mais là c'est autre chose: le caractère, la bouffe, la jalousie...

Parmi les photos plus haut beaucoup m'on quittée, il me reste Sissou en gris , Féline Angora en noir et blanc et Théo Sacré de Birmanie. Seulement là j'en ai trois autres qui viennent d'arriver et  ça se corse. Un noir mon TITI , un noir et blanc son  copain Mitou , qui restent dans le jardin devant la maison mais qui rentrent la nuit. Et un autre noir et blanc aussi, Félix qui lui est dans le jardin derrière mais se cache sous l'appentis , très peureux. Je n'ai pas compris il a miaulé plusieurs fois cette nuit , il voulait rentrer. Mais je ne suis plus en âge de me payer des conflits à la maison. Donc il va me falloir faire preuve de beaucoup de patience. Déjà que mon Sissou, plus de 16 ans,  commence à dire que son pieu est souvent squatté!

Voilà où nous en sommes à la maison. J'avais dit: c'est fini, je ne veux plus de grande famille! Ca n'en prend pas le chemin!

 

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #Expressions françaises, #Plaisir des mots, #Rien

Mieux vaut peu que RIEN !

Il m'a dit: "c'est un petit RIEN mais c'est beaucoup pour moi".

Samedi dernier, en sortant  vers 13h30 de la galerie marchande d'Auchan, j'essayais de rejoindre ma fille dans le parking. Quand un monsieur grand,  d'un certain âge, pas très bien habillé mais propre, m'a abordée et m'a demandé une "pièce". Mon éducation a fait que je me suis arrêtée et que j'ai fouillé dans mon sac pour trouver ce satané petit porte-monnaie qui se cache toujours dans le fond. Et forcément je ne le trouvais pas. (Et ma fille m'attendait plus loin). Mais il était là  ce riquiqui de réticule puisque je venais de transférer toutes mes affaires de mon sac d'hiver. Enfin je le trouve , persuadée que j'avais de la monnaie dedans. Et Oh! la honte! Je n'avais que des petites pièces, même pas une d'un euro. C'était RIEN du tout, même pas quarante centimes. J'étais désolée, je bafouillais ne sachant comment m'excuser.

Le monsieur , aussi désolé que moi, voyait ma gêne. Il était français, sans accent! Et a fini par me dire: "Ce n'est RIEN, ne vous tracassez pas. Mais ce petit RIEN, est beaucoup pour moi. Plus que vous ne le pensez. J'ai apprécié votre main tendue vers moi. Vous savez, vous, les femmes, gagnez en général moins que les hommes, et  bien! je vais vous dire : aucun ne m'a tendu la main. Vous êtes généreuses, vous savez donner".

Je l'ai quitté un peu honteuse mais rassurée par ses paroles. De la monnaie, j'en avais dans ma voiture, mais non, je n'étais pas avec la mienne.

Honteuse d'avoir dépensé une somme folle dans une monture de lunettes, et de ne pas avoir pu donner ne serait-ce qu'un euro.

Mais il avait dit: "c'est un petit RIEN mais ... "

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #Défi d'Evy, #poubelle

Photo prise sur le net !

Je suis un peu hors thème car cette aventure n'est pas étrange mais plutôt amusante. J'ai beaucoup de prémonitions, de flaire , je dirais du "Pif"! mais je n'en parlerai pas ici.

Il m'est arrivé une petite aventure amusante. Bien sûr, j'en ai eu d'autres plus tragiques mais j'ai préféré vous raconter celle-ci.

 Mon mari et moi devions accompagner mon beau-père en clinique pour des examens et partis précipitamment, nous avons oublié son journal. Qu'à cela ne tienne, nous en achèterons un en ville, ce n'est pas un problème.

Et arrivés à Nantes, pas de place pour se garer. Enfin une! Juste devant un bureau de tabac. Mon mari gare la voiture et je descends pour faire mon achat.

Mais  je ne suis pas descendue normalement, ça, moi,  je ne sais pas faire, même encore maintenant.

 Pourquoi? Parce que je mets toujours mon sac à mes pieds. Et là en descendant je me suis prise les deux pieds dans l'anse de mon sac, je suis forcément partie en avant, à genoux par terre sur le trottoir!

 Mais devinez ce qu'il y avait juste devant la portière ouverte: une grande poubelle ouverte. C'était il y a plus de 40 ans et les poubelles de collecte des déchets n'étaient pas celles que l'on a maintenant.

 Et quoi sur le dessus de la poubelle? de la cendre!

 Et moi  à genoux devant et les deux mains dans la poubelle pour amortir le choc. Forcément je me suis fait mal aux genoux. Mais le fou rire a commencé à me prendre, je me suis secouée, je suis rentrée faire mon achat en gloussant, et revenue dans la voiture, impossible de me calmer et mon mari qui en rajoutait... il avait le chic pour ça!

 Même dans la salle d'attente à la clinique, nous étions pliés en deux .

Voilà, j'espère que, comme moi, vous aurez le sourire en lisant ce que je viens d'écrire.

 

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Bienvenue sur mon blog

 

 

 

 

 

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

 

 

 

 

Outils Services Compteurs Générateurs Codes-sources... gratuits pour vos sites

"Vieillir,
c'est quand on dit : Tu
à tout le monde,
et que tout le monde
nous dit : Vous"

 

Découvrez Various!
640_chats_amoureux

 

 


La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.
Vous pouvez arrêter le chant des oiseaux comme pour une simple vidéo

Béjar Passion

 

Articles récents

Merci à Vous!

 

 

 

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.



Nos amis les animaux.

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog