Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Articles avec #village catégorie

Publié le par Yvette
Publié dans : #défi d'écriture, #Village, #Plaisir des mots

 

Ghislaine nous propose 8 mots pour son défi d'écriture

Esprit, liberté, amour, être,
attendre, valeur, juste, donner

ou le thème "" Pays, ville, village ""

 

 

Défi d'écriture chez Ghislaine N°98

Un tableau que j'ai peint sur mon village,

une de ses magnifiques plages.

 Les couleurs sur la toile sont heureusement moins criardes.

Je n'ai plus ce tableau donc plus moyen de reprendre la photo.

Mémé raconte.

Oh! dame , là c’est un défi qui entre dans la tête d’Yvette, elle va plonger dedans je sens ça ! Moi j’ai rin à raconter sur le sujet, à part peut-être kèkes p’tits voyages en car avec les vieux du village, non, j’ai rin à dire.

Elle ! Si ! Quand elle était toute mouflette, dans l’pays où qu’elle est née, elle disait qu’c’était la liberté, elle savait point ce qu’allait se passer après l’avoir laissé, dame sûr. C’est là qu’avait commencé son amour pour les animaux et le  bled, la nature quoi. Sa mère lui avait appris la juste valeur des choses de la vie, savoir donner, sans rien attendre en retour. Un esprit sain dans un corps sain qu’elle lui disait. Voilà, dame je répète c’qu’elle dit, hein ? Même maintenant ; chette-là peut pas rencontrer un mendigot qui lui quête une pièce, elle sort toujours sa bourse. On a beau z’y dire que c’est pas ces gences là qu'ont le pluss besoin, elle répond qu’elle a la conscience tranquille, qu’elle réfléchit pas ! Des fois ça pourrait aller à un vrai pauvre sans l’sous. Alors !

Ghislaine , mes salutations bien distinguées à Monsieur Totor.

(Hein quand j'veux, j'sais bin causer!)

Là Yvette a écrit un poème sur son pays natal, son village, elle a le mal du Pays !
 

 

Là-bas, c’était chez nous.

Un gentil petit village qui s’allongeait,

Tout blanc, sur la seule route nationale,

Sinueuse et escarpée, d’Oran à Alger,

Et que bordait un pittoresque littoral.

 

Là-bas, c’était chez nous.

Le ciel et la Méditerranée, toujours bleus,

Se confondaient sur un horizon très lointain.

Les plages des criques avaient des tons cuivreux,

Des galets, des coquillages, du goémon fin…

 

Là-bas, c’était chez nous.

Des grands palmiers bordaient une allée en pierraille,

(Mes genoux s’en souviennent encor), descendant

Vers une petite église au charmant vitrail

Encastrée au fond d’un bordj éclatant de blanc.

 

Là-bas, c’était chez nous.

Et le soleil si chaud ! Un vrai soleil ! Magique !

Il avait le don de tout métamorphoser.

La langue cosmopolite à l’accent typique,

Chantant à nos oreilles d’enfants, nous plaisait.

 

Là-bas, c’était chez nous.

Les parfums des oranges et du mimosa

Se mélangeaient à ceux intenses des épices,

Des melons, des bécess et du miel des zlabias,

Des olives et des couronnes à l’anis.

 

Là-bas, c’était chez nous.

Dans les cafés maures, dominaient le koumoun,

Le felfel, d’odeurs puissantes, la loubia,

Mélangées au poisson fumant sur le canoun,

Aux vapeurs du thé à la menthe et au cawa.

 

Là-bas, c’était chez nous.

Dans leurs gourbis, des musulmanes caquetant,

Roulaient avec doigté le merveilleux couscous

Autour d’un tajine en bois pour le Ramadan

Et les hommes à chéchia rouge et grand burnous.

 

Là-bas, c’était chez nous.

Et les mots ! Les noms des villages!

La mouna ! Les makrodes ! La caca d’chat !

Les plaquemines écarlates ! La kémia ! La harissa !

Gouraya ! Cherchell ! Lafayette ! Bou-Medfa !

Et s’affolent et s’envolent les vers et les rimes …

Là-bas ! LA-BAS …

 

Et encore maintenant c’est toujours chez nous ;

Et si vous y passez, alors racontez-nous.

 

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Archives

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


 

 
 

Hébergé par Overblog