Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Béjar
Publié dans : #Mes chats d'occasion


La dernière de Sissou

 

Salut les amis, c’est moi Sissou

Ben oui, vous me connaissez maintenant.

J’en ai une bien bonne à vous raconter.

Et je ne suis pas fier de moi.

Hier matin mes parents (bé oui quoi !) sont partis

Pour la journée chez Patricia ma grande sœur.

Comme il ne faisait pas beau, je me suis laissé enfermer à la maison.

Une bonne journée bien tranquille, ça ne fait pas de mal.

Quand ils sont rentrés vers 18h15, moi je suis sorti.

Vous savez, moi, je ne suis pas curieux, enfin pas trop !

Mais la porte du garage des voisins était ouverte.

Je le connais ce garage, y a plein de trucs intéressants dedans.

Tandis que je furetais, je ne me suis pas rendu compte

Qu’on fermait la porte derrière moi.

Prisonnier, moi ! L’horreur, ça recommençait !

C’est la troisième fois. Je me suis encore fait avoir.

Sapristi, je venais juste de sortir pour ma balade.

Coincé ! Et pour combien de temps.

Papaaaaa ! Mamaaaaan !

Ah ! Je n’ai plus de voix ! Déjà qu’elle n’est pas puissante.

Ils doivent surement être à table et ne s’inquiètent pas encore.

Et puis il va faire noir, et Maman va sûrement se tracasser.

Ah ! Mais chut, je crois que c’est elle qui m’appelle.

Maouh . Maouh.

Oh ! elle n’entend rien.

Ah ! Elle a eu l’idée d’aller côté rue.

Sissou, Sissou, il est l’heure de rentrer !

Maouh ! Maouh !

Tiens, mais j’entends miauler, où est tu mon garnement?

Maouh, maouh !

Ah ! Tu t’es encore fait avoir.

Attends  je vais appeler les voisins.

J’ai honte, si vous saviez. Et ma balade ? Hein ?

Dès que la porte a été ouverte, j’ai filé comme une flèche.

Vite à la maison. Mais, non, la voilà qui bavarde.

Pas possible ! Et merci et remerci,  et excusez-moi. Et patata…

Bon alors tu viens? On rentre, moi  j’ai eu ma dose.

Je suis rentré et je me suis recouché.

Et voilà. Dire qu’ils vont partir ces braves gens.

Il faudra que je me méfie la prochaine fois.

Mais c’est plus fort que moi, que voulez-vous ?

Pas curieux, non, mais un peu quand-même !

Publié le par Béjar
Publié dans : #Mes chats d'occasion


Madame la Pie et Monsieur Titus

 

 

Dans le jardin, tirlititi,

Sautillait madame la Pie.

 

Tout près d’elle, turlututus,

Surveillait le chat Titus.

 

Tous deux vêtus de noir satin,

Se préparaient au grand festin.

 

Au menu : soupe de poisson,

Croquettes et miettes de thon.

 

Mais ce soir, madame la Pie n’est pas venue,

Car ce matin, madame la pie a pondu.

 

Et monsieur Titus l’a longuement attendue.

Hélas, soupe et croquettes vont être perdues.

 

Yvette

Titus était un superbe chat Persan noir trouvé accidenté devant chez nous, bassin fracturé.
Nous l'avons soigné et il a repris du "poil de la bête".
Tous les jours il s'installait sur la terrasse  et côtoyait une pie.
Ils  mangeaient dans la même assiette
mais l'un après l'autre.

Publié le par Béjar
Publié dans : #bucolique

Peinture de Dupuy

Soleils couchants

Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.
La mélancolie
Berce de doux chants
Mon cœur qui s'oublie
Aux soleils couchants.
Et d'étranges rêves,
Comme des soleils
Couchants sur les grèves,
Fantômes vermeils,
Défilent sans trêves,
Défilent, pareils
A de grands soleils
Couchants sur les grèves.

Paul Verlaine

Publié le par Béjar
Publié dans : #Mes poésies

                                       La pointe de Gouraya (photo envoyée par Samir)

J’ai écrit ton nom

J’avais griffonné ton nom sur la terre

De France, mais la pluie l’a effacé.

 

J’avais gravé ton nom sur une écorce

D’arbre mais le lierre l’a dévoré.

 

J’avais écrit ton nom sur une feuille

Hélas le vent au loin l’a entraîné.

 

J’avais camouflé ton nom dans le sable

Mais la vague folle l’a dévoré.

 

J’ai cherché ton nom au fond de mon cœur

Et cher beau pays je t’ai retrouvé.

 

Yvette

Publié le par Béjar
Publié dans : #Animaux

                                                      Pas très douillet mais bien quand-même!

Les animaux et moi.

 

Toute jeune, je respectais les chats, c’était instinctif.

J’aimais les voir vivre, j’étais et je suis toujours fascinée par eux. Quand je faisais mes devoirs en rentrant de l’école le soir, j’avais toujours un chat sur mes genoux, c’était impératif, c’était un besoin. Il n’était pas question de le perturber dans son sommeil, je préférais rester sans bouger pour ne pas le déranger. J’étais quand même plus attirée par les chiens que par les chats. Il faut dire que j’avais un chien extraordinaire, qui était un vrai copain pour moi. Quant aux chats, il me suffisait de les regarder, je ne les brusquais jamais, il n’y avait que douceur et tendresse entre nous, j’admirais leur façon de vivre ; mais à cause de leur indépendance, ils étaient moins présents que le chien. C’est par la suite que j’ai constaté qu’en fait, le respect que je leur portais cachait quelque chose de plus profond.

Je dialogue toujours avec chacun de mes animaux, que ce soit un oiseau, un lapin, un chat ou un chien. La plupart du temps ils me répondent. Je pense que nous arrivons à nous comprendre. Il m’arrive souvent de leur chanter des chansons, éphémères, plus souvent « loufoques » mais particulières à chacun. Ils n’ont jamais l’air surpris ni agacé, ils m’acceptent comme je suis et vice versa.

Je n’ai pas la même intonation dans la voix, suivant l’animal. Je fais en sorte de respecter leurs envies, leurs besoins. Certains préfèrent les caresses avec la main, d’autres au contraire plus méfiants préfèrent quand j’approche le visage. Une main ne veut pas toujours dire caresses et l’animal qui a souffert à cause d’un humain est méfiant : un visage ne frappe pas, une main peut faire autant de mal que de bien. Le chat, on le sait, a un odorat très développé, sans doute moins que le chien, mais sa mémoire des odeurs est importante. Dès le début de l’adoption, lui nous repère tout de suite. Une main tendue est tout de suite reniflée, analysée, et l’odeur enregistrée. C’est un véritable ordinateur.

 

Publié le par Béjar
Publié dans : #Ma ville, Saint Sébastien sur Loire
 

Place des Ailes à Saint Sébastien sur loire


A Saint Sébastien sur Loire
Sur la plaque-souvenir de la place des Ailes
Trois noms sont inscrits
Lieutenant-pilote  Marty,
Sous-lieutenant pilote  Augé
Et le sergent Thiérry
Glorieusement tombés de leur avion en flammes
Le 21 juin 1940.
"Ils ont voulu que leur sacrifice ne soit pas vain"


L’oiseau blessé 

 

Oiseau d’acier , sifflant et crachant mille feux,

Glorieux et fier, bravant l’ennemi dangereux ;

 

Oiseau blessé, tremblant de tout son pauvre corps,

Enveloppé du froid  terrifiant qui endort ;

 

Oiseau de flamme, plongeant dans un gouffre obscur,

Ultime éclair zébrant le ciel plombé et dur ;

 

Oiseau de cendre, immobile, encore fumant,

Qui avait écrit  «  LIBERTE »   avec son sang.

                                                                       Yvette 

Publié le par Béjar
Publié dans : #Mes chats d'occasion

                                                                 C'est moi Pitchoune

Le pouvoir des chats

 

Oh, là là ! Quand j’ai vu ma maîtresse s’allonger sur le lit !

La tête ! J’vous dis pas !

Elle était crispée, tendue.

Je vous passe les détails de la description.

C’était pas beau à voir.

Elle souffrait, ça se voyait.

Qu’est-ce que je pouvais faire moi ?

Alors je me suis glissée près d’elle

J’ai mis mes p’tits bras autour de son cou (elle adore ça !)

Vous vous souvenez, elle m’appelle sa petite guenon ! non ? c’est pas grave…

Je continue.

Et puis je lui ai fait des bisous sur sa figure (elle aime ça aussi !)

Et là, je l’ai vue sourire avec les yeux et la bouche.

J’ai pas tout compris ce qu’elle marmonnait

Mais je suis sûre que c’était « merci » !!

Et on s’est endormi toutes les deux,

Après que je lui aie dit plein de « mrou » et « mrouink ».

Je sais qu’elle va vous raconter tout ça.

Elle aime bien raconter.

Mais je sais aussi que quand elle s’installe devant son clavier,

Elle a mal !

Mais c’est plus fort qu’elle, faut qu’elle raconte !

Bon je vous laisse.

Tchao.   Pitchoune

Publié le par Béjar
Publié dans : #Animaux

Vieux chien Labrit qu'on va euthanasier
le 27 août

Je viens du blog de BéaKimcat :
http://kimcat1b58.over-blog.com
Et j'ai lu quelque chose d'horrible.
Un vieux chien (10 ans environ) a été trouvé
sur le route de Pau errant à bout de force.
Tout croûté, un oeil en moins etc. etc.
C'est un petit Labrit fauve (berger des Pyrénées)
Il est à la SPA de Morlas et doit être euthanasié
si personne ne vient le chercher.
Pour plus de renseignment allez sur le site suivant:
http://rescue.forumactif.com/moins-d-une-semaine-pour-les-sauver-f72/labri-maltraite-en-piteux-etat-trouve-sur-la-route-euthanasie-27-aout-pau-t180499.htm
Peut-on faire quelque chose pour lui?
Merci Béa pour ces renseignements.  Yvette

Publié le par Béjar
Publié dans : #Mes peintures à l'huile


                              Tableau qui n'est pas encore sec et qui représente la plage de la pointe à Gouraya


                                                     Nous ramassions des coquillages avec notre mère. 

J’offre ce tableau à

Jacqueline qui m’a « forcée » gentiment  à faire une toile de mon cher pays,

A  Samir qui m’a ouvert sa galerie de photos de Gouraya ,

A Majic pour ses bonnes paroles,

A ma chère « K » qui se reconnaîtra 

Et bien sûr à tous les habitants et anciens habitants de Gouraya.

C’est sur cette plage que nous ramassions nos coquillages
Dans les années 48/50. 

Publié le par Béjar
Publié dans : #Mes chats d'occasion


Oui ! Oui c’est moi !

Je reviens, pas très en forme,

 Mais il ne faut que les chats pour me faire rebondir.

J’ai reçu un mail d’une amie bloggeuse, sans blog.

Et à ce mail elle a joint une photo.

Je lui ai demandé la permission de la passer sur mon blog

 Et voici ce que ça donne.

Elle laisse aussi un message que je recopie intégralement.

Je lance un appel à toutes les bonnes âmes

Qui pourraient la renseigner

Au sujet de la maladie de son pauvre Philou.




"Princesse et Philémon, deux de mes amours de chats. La petite veilleuse de la vie de ma Princesse s'est éteinte le 31 mai dernier. Quelqu'un ou quelque chose, de palpable, d'impalpable a coupé le courant, mais j'appuie souvent sur l'interrupteur des souvenirs pour faire jaillir la lumière afin qu'elle continue de briller pour moi par delà la mort et je ne la laisserai jamais s'éteindre tout à fait une seconde fois.
A côté, mon bon gros gentil Philémon de 9 ans. Je ne suis pas certaine que nous sortirons vainqueurs du combat qui nous attend. Lui ne le sait pas, moi si. Il vient tout juste d'être opéré d'un fibrosarcome, peut-être pas le plus méchant, mais un fibrosarcome quand même, alors, je suis prête à écouter tous les conseils que pourraient m'apporter des personnes ayant connu une situation semblable pour lutter contre cette maladie et gagner du temps. Merci d'avance "

Bienvenue sur mon blog

 

 

 

 

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

 



"Vieillir,
c'est quand on dit : Tu
à tout le monde,
et que tout le monde
nous dit : Vous"

 
 
 
 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

 

Hébergé par Overblog