Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #Défi ghislaine

Ghislaine nous propose:Ame, état, mal, être, corps,
rendre, vent, idée.

ou

un texte de notre choix sur le thème 

"" fait d'hiver,faits divers ""

Je n’ai rien écrit sur les faits divers mais j’en ai trouvés qui vont peut-être vous plaire !

 

Mes aventures de mémé !

Mais quelle idée j’ai eue de sortir par ce vent fou ? Moi qui suis si mal et dans mon corps et dans ma tête. Je tiens à peine sur mes guibolles. Dans quel état je vais être en rentrant à la maison. Je lutte contre les démons. Pauvre âme perdue dans la tempête ! tu te crois forte mais non !!   Il faut bien se rendre à l'évidence que quand on arrive à un certain âge, on fait souvent des choses qui dépassent l’entendement. C’est là qu’on voit la tête de la famille : il va falloir prendre une décision, elle déraille la pauvre vieille ! Et pourtant, NON, je refuse. Je voulais simplement prendre une bonne goulée d’air frais, ça requinque il paraît. Allez sur ce, je vais rentrer sagement dans mes pénates en me faufilant et ne pas me vanter d’être sortie par ce sale temps. Je tacherai de bien me recoiffer, ni vue ni connue. Ouf !

Faits d'hiver et divers

A Orcières Merlette, de faux moniteurs de ski !

Trois moniteurs de skis qui exerçaient illégalement leur activité comparaîtront devant la justice au début de l’été. Sans diplôme, ces personnes exerçaient pourtant le métier de moniteur de ski. Ce ne sont pourtant pas leurs clients qui se sont plaints. C’est une vaste opération de contrôle menée par la gendarmerie à Orcières Merlette qui a permis d’attraper les contrevenants. Ils risquent jusqu’à 1 an de prison et 15.000 € d’amende.  

A Val Thorens, une épidémie de Rougeole !

Ce sont principalement des saisonniers qui se sont retrouvés cloués au lit. Une épidémie de rougeole s’est en effet déclenchée dans la station la plus haute d’Europe. A Val Thorens, c’est près d’une trentaine de personnes qui ont contracté la maladie.

Pas malin...

Ivre, il "viole" un bonhomme de neige et se gèle le sexe

Un sexagénaire anglais très aviné a été admis aux urgences avec des engelures sur le sexe, après s'en être pris à un bonhomme de neige...

L'alcool peut décidément avoir de drôles d'effets sur les gens. Ken G. en sait quelque chose. Passablement aviné, cet Anglais de 64 ans s’est pris de passion pour un bonhomme de neige qui se trouvait dans un parc. Incapable de contrôler ses ardeurs, il a longuement étreint l’objet de son désir. Mal lui en a pris car l'homme a terminé à l’hôpital de Blackburn avec des engelures au sexe... Des blessures qui ne sont pas anodines, puisque, selon un membre de l'hôpital, "les engelures peuvent provoquer une infection, la gangrène, voire l’amputation du membre".

Le Bon Coin: Il met en vente la neige tombée devant chez lui.

ECONOMIE Le Savoyard vente les multiples qualités de la neige tombée sur son terrain...

Il a neigé très fort sur les Alpes, ces derniers temps. Au point que même les habitants de la région ne savent plus comment se dépatouiller avec l'important tapis blanc qui a envahi leur terrain. C'est du moins le cas, d'un habitant de Moûtiers-Tarentaise, dans le département de la Savoie.

Publié le par Yvette
Publié dans : #boulingrin, #jeu de mot, #Plaisir des mots

Boulingrins et

L'cul d'Fanny

 

Marianne nous propose 11 LETTRES

ornement végétal qui se présente
sous la forme d'un parterre gazonné
en creux, parfois entouré d'une bordure.

ou  jeu de boules

masculin - pluriel


voici les lettres


I I O U B G L N N R S

 

Mes mots: Binious, inoui, oursins, brugnons, sinon, bourg, gourbis, loisir, blogs, boulings, boulingrins, olibrius, union, brun, bruni, bisou!

§§§§§§§§§§§§§§§§

Dans mon village d’où je viens, c’était pas comme ici en France

Purée, non c’était pas comme ici. Pourquoi ? Mais, tiens, pask’y avait du soleil ! et pis la mer ! là-bas dis, c’était bleu. Le ciel et la mer ça se mélangeait. Poh Poh Poh !!

A la tombée de la nuit on entendait de la musique avec le mezoued, un genre de nos binious bretons, surtout au moment du Ramadan.

C’est inoui comme les souvenirs d’enfance restent ancrés dans notre mémoire. Le goût des oursins, des nèfles dorées et juteuses comme des brugnons, la musique, les odeurs.

Et puis les gens ils z’étaient pas énervés. Non le soleil tapait si fort qu‘il fallait faire la sieste : obligatoire ! et vers 5h de l’après midi tout le monde commençait à sortir. Soit aller à la plage, soit au tennis, sinon jouer à la pétanque. Tiens j’en ai une bonne à vous raconter à ce sujet !

La pétanque, Fanny et mon frère. Histoire vraie !

Là-bas d’où je viens, où je suis née, pendant les vacances d’été il y avait des estivants, et pour un village aussi petit, il y avait deux hôtels et donc des vacanciers et un terrain de tennis en périphérie du village, de ce qu’on appelle ici le bourg, juste à la limite des gourbis. Et le long de ce terrain une place réservée à la pétanque. Peu de loisir à l’époque, pas de télé, pas d’ordi, pas de blogs !

Pas le bouling, non là c’était la pétanque. Une « graaande » place, rien à voir avec les boulingrins d’ici, entourés de bois, avec d’anciennes traverses de chemins de fer. Ben oui : recyclage !

Donc avec notre mère nous allions à la plage avec ma sœur et remontions voir les hommes jouer. Mélange d’Arabes et de Français (Arabes était le nom que nous utilisions pour les autochtones, maintenant ce sont des Algériens, c’est leur pays !). Et les jeunes Français de l’âge de mon frère il n’y en avait pas, donc ses copains, une gentille bande de joyeux olibrius étaient arabes, union de deux ethnies différentes. Et quand ils pouvaient le charrier, ils ne se gênaient pas. Et nous avons assisté à un échec cuisant de la part de celui-ci. Ses cheveux bruns et son teint bruni par le soleil, n’empêchaient pas de voir le rouge de sa honte ! Il lui fallait embrasser « l’cul d’Fanny ». Et son honneur en prit un sale coup. Il s’inclina de mauvaise grasse. Il s’inclina jusque par terre car le derrière de Fanny était un rond tracé sur la terre avec un trait vertical au milieu. On a bien ri le soir à la maison !

Allez Bisou à tous !

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Tableau du samedi, #Carlos de Haes
Carlos de Haes, le tableau du samedi chez Lady Marianne

Pourquoi est-ce que j'aime ce tableau? ne trouvez vous pas une certaine ressemblance avec ceux de C Corot que j'adore? Cet arbre est absolument magnifique et cette  nature si bien représentée, si réelle. Mais avec une différence toutefois, on y voit deux oiseaux dans le ciel!!! je suis terrible !!

 

Carlos de Haes 1829-1898 Madrid est un peintre et graveur espagnol d'origine belge. Il fut essentiellement un peintre paysagiste, discipline qu'il enseigna à partir de 1857aux Beaux-arts de Madrid. Il a laissé une œuvre considérable (environ 4 000 toiles et esquisses) dont une bonne partie peut être vue dans les musées de Malaga, de Lérida  (Museu Diocesà i Comarcal) et de Madrid (Prado)

 

Cet article est édité dans la communauté:

Le tableau du samedi de lady Marianne

Publié le par Yvette
Publié dans : #Défi écriture Ghislaine

Ghislaine nous propose:  2 choix 
pour le défi écriture

Atelier 86 du 10 Février 2019

avec les mots

Ambre, chant, flambée, fébrile,

merle, affiché, affoles, brailler,

ou

un texte de notre choix sur le thème ""Humour""

 

Mes aventures de mémé !

 

 

Ah ! Ghislaine a affiché la liste des mots à utiliser pour son nouveau défi. Il faut que je m’y mette …  je vais m’y mettre mais… Aujourd’hui je me sens fébrile, je dois surement couver la grippe. Aux infos ce matin, ils disaient que ça faisait une semaine qu’on était au pic, moi ça m’inquiète un peu tout ça. Vaccinée oui ! et deux fois plutôt qu’une, mais ils ont dit que cette année le vaccin ne marchait pas. Et allons donc ! c’est nouveau ça !

Bon ! une bonne flambée dans la cheminée avec un bon bouquin lovée dans mon fauteuil avec un ou deux chats, et un roupillon comme dab, pourquoi pas ? C’est vrai, je pique du nez sur mon livre, alors, hein ? pourquoi se priver.

Mais il fait beau dehors, froid mais un soleil magnifique ! Rrrhhaaa que ça m’énerve d’être comme ça ! Et Ambre (ou Amber comme on veut) la chienne, superbe setter anglais rousse et blanche qui s’énerve à la porte. Elle veut sortir, et me voilà encore debout. Esclave je suis !

« Mais qu’as-tu à brailler ainsi ? Pourquoi est-ce que tu t’affoles comme ça ? »

Moi je n’entends que le chant mélodieux du merle dans dans la ramure devant. C’est-y pas beau d’écrire comme ça ?

Il est vrai que je deviens dure de la feuille, ça commence lentement mais sûrement.  Je suis allée consulter ! Eh oui ! ma pauvre fille tu vas être obligée d’y passer, un appareillage à plus de 3 000 euros. Pas une petite somme ! Signe qu’on ne rajeunit pas. Bon ! je sens que je vais faire monter la température !!!

En parlant de pas rajeunir, vous savez ce qui m’est arrivé hier ? Je suis allée dans un magasin, (je conduis toujours !! ben oui heureusement!)  je voulais m’acheter un sac. Je choisis. Encore des soldes, ça m’arrange. Je sors ma carte bancaire. La dame me dit :

« Ah ! non je préfèrerais du liquide ou un chèque.

 Ah !

 Bon ! si vous voulez ! »

 Je sors mon carnet et comme j‘étais chargée et que j’ai une drôle d’allure avec mon dos voûté et mes rides qui me font paraître 90 ans, défraichie quoi, elle me dit :

«  Voulez-vous que je remplisse votre chèque à votre place ? »

 Alors là ?

Bien gentil de sa part, ça part d’un bon sentiment, je ne lui en veux pas à elle, mais … il est vrai que souvent on me demande si je veux de l’aide. Mais Ça m’énerffffffe ! je suis polie, je ne rembarre pas les gens mais je boue.

Je me savais décatie, mais pas à ce point-là.

 Ça m’a fichu un sacré coup sur la tronche. Surtout que chez moi je suis toujours en action.

Bon sang, faut pas se fier aux apparences, l’habit ne fait pas le moine, faut pas juger un livre à sa couverture…. Et j’en passe !

Bon ! je sens que j’ai chaud, il faut que j’arrête de ruminer ! je suis négative, c’est sûrement la grippe !

Publié le par Yvette
Publié dans : #jeu de mots marianne, #Plaisir des mots, #Expressions françaises

 

  Marianne nous propose

10 LETTRES
Diminutif d'un petit homme
subst -masculin  pluriel


voici les lettres

A E O O U B H M M N X

AVEC UN X

Le mot: Bonhommeaux

Mes mots: bounhomme, bonhommeau, bonhomme, beaux, nouba, baume, amome, boume, manou, mambo, boxon, aumone et axone.

 

La gazette du coin.

Drôle de bounhomme !

Dame, vl’a aut’chose, c’est’y point l’bonhommeau d’à côté qu’est avec son ramasse-bourrier et sa bérouette à ragaler l’devant d’sa carrée. Ren d’étonnant avec le raffut de cette nuit. L’a dû y avoir des dégâts avec les goules saoules.

J’m’en va aller l’trouver. L'est ptit, ça devrait ben se passer. Mais pas facile ac c’te bonhomme, comprend ren quand qu’on lui cause : jacte pas le même français que par cheu nous. J’comprends pas ce qu’il baragouine, il sort des grandes phrases au lambic. (Alambiquées !!!)

Z’étaient point beaux, les ceuces qui sont partis de sa cambuse dés z’à matin. Complètement brin-de-zinc.  Z’ont fait la nouba toute la nuit. Pas moyen de dormir. Déjà que j’pouvais pas pioncer à cause que mes rhumatisses s’y étaient mis aussi et que même que j’avais mis du baume à base de jus d'amome dessus .

Leur boume j’en ai ras la gapette ! Et la Manou, ma feuille, ma gamine quoi! qui voulait y aller voir en plus … elle disait qu’y avait des drôles qui dansaient le mambo et le rock et toutes les danses qui n’ont ren à vouère avec nos danses de nout’ temps, genre fest-noz. Pas question ! A mangé une taloche, pour sûr !

J’vais z’y dire c’que j’pense moi à ce paroissien de ses fichues « soirées », je vous l’dis, un vrai boxon. Ah ! bah dame, oui da !

Après j’irai baiser une chopine avec les copains au bistrot plus loin pour me calmer en attendant l’frico d’la mère. C’est là qu’on se raconte tous les rapiamus de la journée, ça délasse ! Faut ben !

Ou alors je vais demander l'aumone d'un verre de     piquette au cul d'la barrique chez mon voisin le père Axone.

Ah ! l’homme file un mauvais coton, moi j’vous l’dis, à c’t’heure !

Allez à la r’voyure !

Mélange de patois nantais et d’argot, et un tantinet de jargon paysan pour corser le tout.

Je ne me moque pas du patois, chaque mot a son étymologie ! c’est le parler local. J’ai hélas égaré mon livre sur le patois nantais au cours du déménagement, je n’ai que ce que ma mémoire a bien voulu me restituer.

Quand nous sommes arrivés en France, nous étions jeunes, nous les enfants. Nous ne comprenions rien à ce langage. Bien sûr tout le monde ne parlait pas ainsi, mais …  peu s’en faut ! Le ramasse bourrier, baiser une chopine au bistrot, gapette,  rapiamus, goule ! lambic … étonnant comme vocabulaire ! Et le mot « dame » à tout moment, si bien que maintenant moi, cela fait partie de mon vocabulaire  et c’est bien sympa, j’aime. Bé dame, oui !!!

 

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #Tableau du samedi, #Corot, #Printemps
Corot et le printemps, le tableau du samedi chez Lady Marianne

Travaux des champs au printemps près de Reims.
Jean-Baptiste Camille Corot.

J'en reviens toujours à Corot, je ne m'en lasse pas, j'espère que vous non plus!

Que dire sur ce tableau? Corot aimait peindre la campagne, et il n'oubliait pas de mettre des personnages.
Ici, c'est le printemps, oui on voit que la saulaie est bien verte, un début de fenaison aussi. Sans doute de l'herbe ramassée pour les lapins. Mais un manque de fleurs peut-être. Les couleurs, à part le vert et la couleur du ruisseau, sont rares. Quelques pointes orangées sur un vêtement, le toit d'une ferme et les troncs de quelques arbres.
Cependant le ciel légèrement violacé avec des nuages fondus compense ce manque.
Toujours cette finesse dans le détail, cette fraîcheur. Vraiment une belle réussite. (un clic sur la photo!!)

Cet article est édité dans la communauté:

Le tableau du samedi de lady Marianne

Publié le par Yvette
Publié dans : #a wonderfull world, #un monde nouveau

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Publié le par Yvette
Publié dans : #Mes poésies
Ambroisie.  Mes poèmes

Ambroisie   *

 

Je suis cette eau qui coule et qui n’en finit pas,

Tour à tour légère, turbulente ou volage,

Dévalant des gaves que rien ne tarira,

Et des cascades fumeuses aux blancs voilages.

 

Je suis cette eau qui fut honorée par les dieux,

Célébrée par Amphitrite sur son dauphin,

Voguant sur le grand fleuve qui rejoint les cieux,

Bercée par Zéphir et Notos jusqu’au matin,

 

En furie sous l’emprise de Poséidon

Et Eole contre le fils du roi d’’Ithaque,

Etale au doux son de la lyre  d’Apollon

Et portant secours au valeureux Télémaque.

 

Quand tu sautilles, les pieds nus dans mes ruisseaux,

Tu es Galatée ou Nausicaa la Blonde.

Je suis l’eau rouge qui ruisselle en tes vaisseaux

Et les larmes non retenues sur tes joues rondes.

 

Et vois-tu , si tu sais m’aimer comme je t’aime,

Je me métamorphoserai en Ambroisie,

Nectar divin, et poserai un diadème

Sur ton front digne des Déesses d’Olympie.

                             Yvette

 

* Ne pas confondre avec l'ambroisie , plante qui est très allergène!

 

Publié le par Yvette
Publié dans : #jeu de lettres, #Plaisir des mots, #Lady Marianne

Marianne nous propose un jeu de 13 LETTRES

adjectif

Qui s'ajoute à quelque chose sans nécessité ;
superflu,



voici les lettres
A E E I O O U G R R R S T

Le mot:

surérogatoire

Mes mots

Outrage, erreur, otarie, truie, ergoterai, urgerait, restau, gouter, garrote, ratée, surérogatoire, grise, rougie, terrer, orage.

 

Ah là là, quand j'me regarde dans la glace, des fois, quand j'suis habillée, j'me vois pas en entier. J'suis un outrage à la nature, une erreur.  Une otarie ! Une truie. Si, si ! et je n'ergoterai pas ! Il urgerait que je prenne une décision drastique. Mais…
Ne plus aller au restau , ne plus goûter les vins…Eh ! Oui,  j’aime boire en plus.
Il faudrait qu’on me garrote l’estomac.

Vous riez ! Mais vous savez ce qui m’est arrivé la semaine dernière, dans l’hyper-marché de mon quartier ? non ? je vous la donne en mille. Besoin d’un bocal de sauce tomate, vous savez pour faire une bonne pizza ! Comme celui que je voulais était en hauteur, j’ai tendu le bras. Et là un grand « splash » !! Entre ma poitrine et mon ventre, j’ai accroché un n…. de …. de mes … bref ! un grand pot en verre, vous voyez le pot pour famille nombreuse, il a littéralement explosé à  mes pieds. Il ne m’a pas ratée. Je ne vous dis pas : mon beau poncho à métrage de lainage surérogatoire (trop littéraire mais ça y est, j'l’ai placé) et de fait qui  pourrait me servir de parachute, mon beau poncho en laine grise et  blanche, mes grolles en cuir et fourrure… vous devinez le spectacle.
La terreur devait se voir sur ma tête rougie par la fureur !  Proche des larmes ! Envie de me terrer dans un trou de souris, mais là encore pas possible, ben non, hein ? Vous voyez le tableau.
Personne en vue, j'me suis carapatée vite fait, pas question d’aller chercher de l’aide. J’entends les commentaires ! « Pas étonnant, c’est un vrai bulldozer, ça ne devrait pas être autorisé à passer entre les rayons etc. etc. »

Je l’entends celle qui raconte, qui écrit à ma place, elle, elle risque rien, un vrai sac d’os. Un appétit d’oiseau !  Elle est maigre à faire peur ! Une planche à pain! Elle est tellement plate qu’on pourrait la faxer ! ni fesses ni tétons ! Elle pourrait passer derrière une affiche sans la décoller.

Elle est tellement contente de se moquer de moi, qu’elle en oublie de mettre ses mots. Je sens l’orage qui gronde. Enfin… Bof ! C’est son problème ! Le mien est bien plus important. Ma pizza va brûler, elle m'attend!

 Je suis blonde je sais, (enfin je l'étais, à mon âge, plus de blanc que de blond !) mais je ne suis ni à droite, ni à gauche!!! je me placerais à l'extrême droite! Sur l'image, hein, vous avez pigé! Pas de politique ici!
Là on n'me voit pas because j'suis transparente! LoL !

Publié le par Yvette
Publié dans : #Tableau du samedi, #oiseau, #Corot, #Peintres célèbres
Corot et les oiseaux, Le tableau du samedi chez Lady Marianne

J'ai fait des recherches sur internet et je n'ai trouvé aucun tableau où l'on voit un oiseau dans les ciels de JB Corot. Il est vrai qu'un écran ne vaut pas la réalité, que même en grossissant on ne peut pas toujours distinguer les plus petits détails. Mais quand il peint des scènes telles qu'une ferme, on peut voir des poules, des canards en bêtes à plumes.
Il n'y a que les anges quand il représente des scènes bibliques par exemple.
 Telle cette scène représentant Agar dans le désert.
Agar est un personnage de la Genèse. Elle est la servante égyptienne de Sarah, la femme d'Abraham. Sarah étant stérile, elle donne Agar à Abraham. De cette union naîtra Ismaël.

Lire: Récit biblique, https://fr.wikipedia.org/wiki/Agar_(Bible)

J'ai vu une reproduction sans l'ange dans le ciel alors là ... ?

Si quelqu'un trouve un tableau de Corot avec un ou des oiseaux dans le ciel , j'aimerais bien en avoir le titre. Car dans mon répertoire et dans mes livres je n'en ai aucun, mais il suffit d'une fois et que je sois passée à côté.

 

Cet article est édité dans la communauté:

Le tableau du samedi de lady Marianne

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

https://www.deezer.com/playlist/1363369975?utm_source=deezer&utm_content=playlist-1363369975&utm_term=3414283404_1579878678&utm_medium=web

Articles récents

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog