Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Articles avec #defi d'evy catégorie

Publié le par Yvette
Publié dans : #Défi d'Evy, #Imaginaire, #La Loire
La Loire au royaume de l'imaginaire. Défi de la plume d'Evy

Naissance du fleuve Roi

 

Le ciel et la terre firent accord un jour,

Avec l’aide des trois dieux, Zeus et Jupiter,

Et le gaulois Teutatès, venu au secours,

Pour sillonner un ruban bleu sur notre terre,

 

Chacun sur son nuage voulant se mirer

Tout à son aise dans une veine bleutée.

Mais quel nom à ce céleste projet donner ?

La blonde gauloise Damona fut conviée.

 

De Liga en Lie puis en Liger, on statua.

Alors à l’unanimité naquit la « Loire ».

De bleu en vert ou blond doré on assista

A la genèse d’un fleuve. Subtil  miroir.

 

Longez ses rives. Vers le ciel levez les yeux.

Scrutez d’étranges silhouettes en remous,  

Cachant derrière leurs doux ventres nébuleux

Les têtes joviales des pionniers ligériens.

 

Penchez-vous au-dessus des flots, que voyez-vous ?

Des branches de saules se reflétant dans l’eau?

Erreur! Des naïades, ce sont les cheveux fous

Flottant sur l’onde claire, tels des oripeaux.

 

Notre belle Loire est née d’un gentil complot.

Qui m’a raconté cette histoire ? Ne cherchez pas.

Chimère !

Fantaisie issue de mon cerveau

D’imagination fertile ! Pas une ligne n’y échappa.

 

 Yvette

 

J'avais écrit ce poème sur Ma Loire et mis sur mon blog en septembre 2015. Comme je trouvais qu'il reflétait bien l'imaginaire, je vous l'ai remis mais pas avec la même illustration.

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #lumière, #Plaisir des mots, #Défi d'Evy

 

Une grande ombre ne peut être produite que par une grande lumière.
Citation de Adolphe d'Houdetot ; Dix épines pour une fleur (1853)

 

La conscience est la lumière de la morale.
Citation de Adrien Destailleur ;
 
La vraie lumière nous montre nos propres défauts, la fausse lumière nous grossit les défauts d'autrui.
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

 

On peut baisser le son des gazouillis d'oiseaux  en passant sur la barre de son sous les vidéos à droite de la page

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #Défi d'Evy, #Plaisir des mots
Image regard9

Image regard9

Yvette , un dimanche!

Ce matin dimanche, il fait beau, 7h !

Je me lève, donne à manger à mes petiots et les fais sortir.

Et puis je prépare mon thé avec pain maison complet aux graines, et moult confitures maison aussi. Et puis je m’habille vite fait sans toilette !

 Je mets ma confiture de coing/ rhubarbe en route.

Cinq petits pots.

 J’ai gardé des coings pour mes framboises, ça fait mieux tenir la gelée.

10h30 : douche, je vais enfin m’occuper de moi.

 J’entends Théo qui hurle dans le jardin, malgré le tas de médoc que je lui donne. Il va sur ses seize ans

Je regarde toujours à la porte côté rue, pour voir si mon Titi n’est pas revenu. Mitou l’attend.

Non, personne ! Il est parti dimanche dernier sous la pluie, et je ne l’ai pas revu. Pour moi il est retourné chez lui après m’avoir lestée du prix d’une opération au cou suivi d’un coryza/angine. Treize mois de bonheur avec ce gros père mais aussi de soucis.

Midi ! Je n’ai pas faim ! Tidej trop copieux ce matin !

Midi et demi ! Omelette poivrons, tomates, épices aïl !

Gourmandise au chocolat, j’adore ! Le tout bien arrosé d’eau d’Hépar !

Je débarrasse vite fait car je dois déblayer mon garage : mon lave-linge, mortibus ! A la casse ! et un new va m’être livré demain à 10h. Ce garage, grand, me sert d’arrière cuisine enfin plutôt de dépotoir, car j’ai descendu beaucoup d’affaires, outillage etc. de l’atelier de mon mari pour éviter d’avoir à monter quand j’ai besoin, car je suis bien obligée de bricoler à mon tour par la force des choses, mais je suis allée à bonne école avec mon homme.

Donc le portail coulissant ne sert pratiquement jamais. Titine à quatre roues dort sous la glycine.

 Et j’ai bien fait de m’y prendre à l’avance, car j’ai eu un mal fou à l’ouvrir et le faire manœuvrer. Avec force graisse rose et huile d’olive, (eh ! oui, plus de graisse liquide) tournevis, marteau, compte-gouttes! Quand j’ai réussi à l’ouvrir, quel soulagement!

Je stoppe là car je suis fatiguée, j’ai assez travaillé pour un dimanche. Je vais aller m’assoupir devant la télé.

Alors salut les amis.

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #Défi d'Evy
Les mots, défi de la plume d'Evy, des mots pour le dire

Des mots pour le dire

 

Ils viennent de la nuit des temps,

Innombrables

Qui les a semés ?

Ils ont envahi la terre, les peuples,

Avec des accents au goût d’eau salée,

De montagnes arides,

De déserts, de moissons.

 

Qui sont-ils,

Ces mots apaisants de la mère se penchant vers l’enfant

Pour lui sécher les larmes,

Attendant le premier mot qu’il lui ânonnera,

Les mots écorchés, pleurés,

Criés par caprice.

Les suites de mots appris par cœur sur les bancs de l’école,

Lus dans les livres de classe,

 

Les mots que l’on garde en soi

Attendant le moment pour les dire,

Ces mots tendres, ces mots d’amour

Ces mots attendus par l’enfant,

Prononcés par la femme

Dans les bras de celui qu’elle aime

 

Où vont-ils ces mots ?

Quand ils courent, volent, s’enflamment,

Riment sous la plume du poète,

Quand ils chantent par-dessus les frontières.

Ces mots colorés du rouge sang de la guerre,

Du noir de la colère et de la misère.

 

Ces mots délivrés dans les messages d’amour et de paix.

Ces mots pour faire triompher du mal, du faux,

Stimuler les cœurs,

Et donner à la vie une lueur d’espoir.

 

S’arrêteront-ils un jour ces mots ?

Celui qui, sur son lit d’agonie,

Cherche en vain à retenir la vie,

Aura-t-il le dernier mot ?

 

                                       Yvette

 

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #L'eau si précieuse, #bucolique, #Défi d'Evy

Histoire d’eau.

 

Mais qui suis-je  pour avoir été vénérée  jadis ?

Que suis-je  donc devenue pour qu’on me profane ainsi ?

Et pourtant que serait sans moi votre vie ?

Moi qui vous aime tant et qui vous ai offert mon lit !

Moi qui ai tout accepté de vous, j’en frémis!

Vous qui m’avez domptée sans que je m’écrie !

Mon parcours retracé, je n’ai rien dit !

Vos barrages, vos écluses, je ne vous ai pas maudits !

Mais votre pollution, là je n’en peux plus, je suis trahie!

Comment pouvez-vous rester impassible devant mon agonie ?

Mais souvenez-vous ! Souvenez-vous ! Je vous en supplie !

Quand vous avez  flâné sur mes berges fleuries?

Quand vous avez vu les troupeaux se désaltérer dans mon eau alanguie ?

Quand vous avez baigné dans mon onde fraîche vos pieds meurtris?

Quand vous avez entendu, sur la coque des barques, mon doux clapotis?

Et mon exhalaison à la tombée du jour, l’avez-vous sentie ?

Mes saules, mes roselières,  mes hérons, tout est encore poésie.

Hélas ! Que ferez-vous quand ma source sera tarie ?

Allez-vous m’abandonner comme toi Amphitrite et toi Arthémis ?

Qu’ai-je fait pour ainsi être punie ?

De grâce,  agissez ! Sauvez-moi et préservez-vous aussi !

 

Yvette

Petite vidéo toute courte!

Ah! c'qu'on est bien quand on est dans son bain....

Tu ne trouves pas qu'on est bien tous les deux, là?

 

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #les yeux, #Défi d'Evy, #chat

Mon Théo toujours braillard et toujours avec ses yeux bleus, il va sur ses 16 ans

Les Yeux. Défi de la plume d'Evy. Théo: yeux bleus et voix de basse

Mina et ses yeux vairons.

Qu'elle était belle cette mémère qui faisait des petits jusqu'à deux fois dans l'année, avant que ses maîtres ne me l'abandonnent et que je réagisse.

Les Yeux. Défi de la plume d'Evy. Théo: yeux bleus et voix de basse

Les yeux d'une mamie de 75 ans.

Mon mari avait des yeux bleus magnifiques.

 Un vrai coup de foudre pour moi!

Pas de photo de son regard!

Dommage!

Les Yeux. Défi de la plume d'Evy. Théo: yeux bleus et voix de basse

Le regard de Chipie qui m'a quittée il y a bien longtemps.

J'avais écrit quelques lignes sur elle.

... Que se passe-t-il dans le cerveau de Chipie quand nous nous regardons ? Il arrive très souvent que je sois installée sur le canapé dans le salon et Chipie sur le fauteuil devant moi. Je sens son regard appuyé sur moi. Je lui fais face et nos esprits se rencontrent. Nous restons ainsi un long moment sans que rien ne se passe, je lui parle avec les yeux et elle me répond en les fermant jusqu’à ne former qu’un fil horizontal, puis elle les rouvre, c’est une sorte d’acquiescement, puis une patte s’allonge, son regard toujours fixé sur moi ; si elle est paresseuse, elle reste sur le fauteuil. Si elle sent, qu’en fait, je veux qu’elle vienne sur mes genoux, alors elle bâille et vient s’installer  sur moi. Et là commence la séance de câlins réciproques, elle, accompagnant cette manifestation par un beau ronron et moi, en lui disant les mots qu’elle attend. Chipie nous surveille, elle nous chaperonne, nous couve de son regard, il se dégage d’elle une aura de satisfaction tranquille. Elle et Calypso sont très attentives au moindre changement, à la moindre attitude étrange de notre part ; si elles lisent la plus petite inquiétude dans notre regard, elles sont là près de nous. ....

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #Plaisir des mots, #Défi d'Evy, #Mes poésies
Une larme chez Titine!

Une larme chez Titine!

Une larme pour toi, pauvre poète sans muse

Une larme pour toi, pauvre enfant sans mère

Une larme pour toi, homme sans patrie,

Une larme pour toi, pauvre chien à l’attache,

Une larme pour toi, qui a perdu l’espoir

Une larme pour toi, Terre que l’on saccage

Une larme pour vous, mes chers disparus

Une larme pour moi, qui ne crois en rien…

 

Yvette

 

Cet article est édité dans la communauté:

Le jardin virtuel, les défis de la plume d'Evy

Couverture

Publié le par Yvette
Publié dans : #Défi d'Evy, #Mariage
Le Mariage! Les défis de la plume d'Evy. 1962 le jour de la Saint Michel
Ma couronne que j'ai conservée
 Et j'avais osé mettre des nœuds roses sur ma robe.
 
C'était en Septembre 1962 ,
le jour de la Saint Michel, son Saint Patron.
Aussitôt son retour d'Algérie.
Il ne me reste plus que les souvenirs.
Mais que  nous étions heureux!
 Et comme le dit si bien André Maurois plus bas,
il faut savoir respecter l'autre.
Et c'est ce que nous avons fait tous les deux pendant  53 ans.   
 
 
 
Il faut, dans un mariage heureux, que chacun apprenne à respecter les goûts de l'autre. Il est absurde d'imaginer que deux êtres peuvent avoir les mêmes idées, les mêmes jugements, les mêmes désirs.
Citation de André Maurois  ; Sentiments et coutumes (1934)

 
Le Mariage! Les défis de la plume d'Evy. 1962 le jour de la Saint Michel

Bienvenue sur mon blog

 

 

 

 

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

 



"Vieillir,
c'est quand on dit : Tu
à tout le monde,
et que tout le monde
nous dit : Vous"

 
 
 
 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

Articles récents

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

 

Hébergé par Overblog