Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BEJAR PASSION

BEJAR PASSION

MES PASSIONS AU FIL DES JOURS

Articles avec #defi d'ecriture catégorie

Publié le par Yvette
Publié dans : #défi d'écriture, #aurore, #bucolique, #Plaisir des mots, #Au-gré-de-mon-jardin

Notre amie Ghislaine nous propose 8 mots

Aurore, plaisir, lac, faux, gloire,

Tranquille, matin, chaleur.

où le thème '' Scène de Vie ""

 

 

Aurore !

 La nuit se retire en son domaine des cieux,

 Les voiles de brumes matinales, se gomment lentement.

C’est l’aurore ! Que ce mot tinte bien!

Quel plaisir de voir Hélios en habit de feu,

Émerger sans bruit derrière le hallier.

C’est son instant de gloire.

Il embrase tranquillement le ciel

Pour la jouissance de mes yeux.

L’étang se métamorphose en lac

Tant sa rutilance est d’or.

La terre exhale un parfum d’humus,

Une odeur d’herbe fraichement fauchée.

Les rayons chauds et assoiffés du matin

Vont s’abreuver des fines gouttelettes de rosée.

L’atmosphère est ouatée, délicate.

L’angélus au clocher du village annonce un jour nouveau.

Comme chaque rendez-vous est différent du précédent!

C’est le prélude à une nouvelle allégorie.

Scène de vie chez Ghislaine défi 116
Publié le par Yvette
Publié dans : #Défi d'écriture, #Plaisir des mots, #avenir

Aujourd'hui dans son défi écriture, 114, Ghislaine nous propose 8 mots :

 Résurrection, tendresse, ascension, mars, question, ressac, brûlant, parfait

Ou le thème Avenir

__________________________

 

Ma pauvre Gigi, mon avenir est derrière moi comme disent beaucoup de personnes de mon âge ! Mais il faut bien vivre encore un peu ou … survivre, n’est-ce pas ? J’attends le printemps pour que le ciel s’éclaircisse. Tu vois mon horizon ne va pas très loin.

Mars est là, il n’est pas mieux que février.

 J’attends le mois de mai avec impatience,

 En général, la température est plus clémente,

 Le soleil n’est pas brûlant mais c’est ainsi que je l’aime.

Je regarderai mes roses et leur parlerai avec tendresse

Le jardin va refleurir, c’est la résurrection de la nature.

Mai, le mois des longs week-end et de l’ascension.

 L’envie me prendra d’aller au bord de l’océan

 Qui sera calmé j’espère. Ce sera parfait !

 Pas question de pêcher avec mon dos cassé.

 C’est si beau à voir et entendre le ressac des vagues sur les rochers

Tant de souvenirs me reviennent à l’esprit.

Je suis une fille du soleil et de la mer !

Mais c’est si loin tout ça !

Avenir chez Ghislaine , défi 114

Un tableau que j'ai peint il y a quelques années et qui dort dans le grenier.

L'océan à Préfailles

Publié le par Yvette
Publié dans : #défi d'écriture, #Plaisir des mots, #L'eau si précieuse, #trèfle

Mon Texte pour Mon Atelier 110

 

Ghislaine 110

1 Ses mots:

Inconnu, hagard, confidence, trèfles, prédire

escorter, suivre, courir.

 

2 Un texte sur le thème ""Eau ""

 

-Dame mon fille, j’ai la trouille et je voudrais ben qu’ton homme y m’escorte jusque chez moi.

-Mais qu’est-ce qu’il t’arrive mémé ?

-Bé voilà , je marchais le long du chemin , le nez vers le bas, paske je vais te faire une confidence, depuis que j’suis gamine dès que j’vois du trèfle, je cherche des fois qu’y en aurait à quat’feuilles, ça porte bonheur y paraît, j’en mettais dans tous mes livres de classe. Dire ou prédire si cela porte bonheur, ça j’en sais trop rin dame. Mais c’est resté une habitude. Et soudain, y a un bonhomme inconnu qu’a surgi darrière moi, les yeux hagardsl’air point fin et mal pouillé (habillé) j’ai eu grand peu (peur) , j’me suis mise à courir, il m’a suivi, j’ai crié, l’a dû avoir peu aussi, dame, mais mes vieilles jambes n’allaient point aussi vite que j’voulais. J’a réussi quante même à arriver cheu toi ! Ouf !

 

Image Pinterst

Histoire d’eau.

Mais qui suis-je  pour avoir été vénérée  jadis ?

Que suis-je  donc devenue pour qu’on me profane ainsi ?

Et pourtant que serait sans moi votre vie ?

Moi qui vous aime tant et qui vous ai offert mon lit !

Moi qui ai tout accepté de vous, j’en frémis!

Vous qui m’avez domptée sans que je m’écrie !

Mon parcours retracé, je n’ai rien dit !

Vos barrages, vos écluses, je ne vous ai pas maudits !

Mais votre pollution, là je n’en peux plus, je suis trahie!

Comment pouvez-vous rester impassible devant mon agonie ?

Mais souvenez-vous ! Souvenez-vous ! Je vous en supplie !

Quand vous avez  flâné sur mes berges fleuries?

Quand vous avez vu les troupeaux se désaltérer dans mon eau alanguie ?

Quand vous avez baigné dans mon onde fraîche vos pieds meurtris?

Quand vous avez entendu, sur la coque des barques, mon doux clapotis?

Et mon exhalaison à la tombée du jour, l’avez-vous sentie ?

Mes saules, mes roselières,  mes hérons, tout est encore poésie.

Hélas ! Que ferez-vous quand ma source sera tarie ?

Allez-vous m’abandonner comme toi Amphitrite et toi Arthémis ?

Qu’ai-je fait pour ainsi être punie ?

De grâce,  agissez ! Sauvez-moi et préservez-vous aussi !

 

Yvette

Publié le par Yvette
Publié dans : #defi d'écriture, #Plaisir des mots

Notre amie Ghislaine

nous propose 8 mots

Moment, chose  corps, sort

chauffer, imaginer, raconter, abriter.

ou

Thème Un texte avec le plus possible de mots

finissant par le son "" ette ""

ou

Votre ressenti sur cette photo de Josée Cousineau

Je vais essayer les 3 thèmes, on va voir ce que ça va donner. Déjà je me prénomme Yvette et ma soeur Arlette, j’avais une tante et une belle soeur prénommées Juliette, et une autre tante Jeannette, et je peux encore aller plus loin avec ma chatte Nénette , j’allonge la liste. Véridique, c’était l’époque des prénoms finissant par ette ( je ne vais pas le compter celui-là lol ).

Pas la peine de me présenter, je peins, du moins je peignais donc la photo va avoir ma visite.

Pour le moment peu de choses à raconter, si ce n’est que le sort s’acharne contre moi. A chaque fois que je veux aller à la piscine, j’ai mal quelque part. Mais cette fois-ci, même si ma jambe est enflée, je vais y aller. Mon corps ne me laisse pas souvent en paix. N’allez pas imaginer que je raconte ça pour qu’on me plaigne, loin de là. Nous sommes beaucoup à être  logé(e)s à la même enseigne. Mais les choses étant ce qu’elles sont, obligée de me frictionner avec du gel qui, bien que glacé, finit par chauffer mon genou. Il faut que je puisse bouger pour abriter certaines plantes en pots, qui reçoivent trop d’eau, eh ! oui, il a bien plu chez nous, et la terre est contente. Pas de binette ni brouette aujourd’hui, je ne veux pas aggraver mon mal. Mon dos étant en S, il faut que j’admette, que je n’ai plus vingt ans, dur dur !!

Je disais que je ne peins plus. Et le sujet présenté par Ghislaine fait envie, j’aurais aimé le peindre !

Une maison avec un mur en briquette rose,

un banc en bois, le même que le mien,

pour abriter et nourrir les mésanges une maisonnette.

En bas de l’escalier une bicyclette,

non plutôt deux attendent le départ.

On est encore en été,

les géraniums sont moins fleuris

mais ils agrémentent joliment les marches.

Et si on était en bordure de mer.

Le rêve !

Ah ! mais, pas d’épuisette

 pour aller à la pêche à la crevette.

Quel dommage !

Tant pis, vide sera l'assiette!

Publié le par Yvette
Publié dans : #Défi d'écriture, #Plaisir des mots, #champignons

Notre amie Ghislaine

nous propose 8 mots

Vise, base, avenir, jamais,

Battre, verser, fustiger, croire.

ou 

Au moins 5 mots finissants par "" ique ""

Amanite tue-mouche dans notre terrain sous les bouleaux

Je suis sortie faire quelques photos, il fait beau, une légère bruine cette nuit a revivifié la campagne. Un beau tableau bucolique s’étale devant moi. Mais ….

… Oh ! là là, mais que fait donc notre Mémé dans son champ avec son chien? Je l’entends vitupérer contre quelqu’un. Il faut que j’approche. Je ne veux pas m’immiscer dans sa vie privée, cependant elle peut avoir besoin de moi, sait-on jamais ? Je vais avancer. Elle paraît fustiger un intrus au loin ! Rare de la voir battre la campagne ainsi.  J’essaie de viser avec le zoom de mon appareil photo, c’est bien commode. C’est étonnant on dirait un troupeau qui broute. Mais non !!!!  Ce sont des gens penchés vers le sol. A croire qu’ils cueillent des champignons.

Je l’entends d’ici :

« Voulez-vous bin quitter mon champ, et laisser mes coulemelles, ça ne vous appartient point. J’me les garde pour moi. Et n’oubliez point de verser vos paniers sur le terrain. Non mais ! C’est-y pas marqué « propriété privée » sur l’échalier ? Savez point lire ? A l’avenir vous saurez que c’est interdit de venir par ici !

 J’va ben finir par mettre des pièges et transformer mon terrain en base militaire, avec ces foutus d’la ville qui connaissent même rin en champignons. Et c’est un service que je leur rends, peuvent carpailler avec des vénéneux, ce srait tragique. On verrait ça dans la chronique des décès dans le bulletin paroissial, j’me sentirais bin mal à l’aise. Ce srait pas catholique.

Ah ! te v’la toi. Dame c’était la panique à c’t’heure, le chien n’arrêtait de boyer.  L’unique endroit où j’ai des coulemelles, ils l’ont aperçu et viennent me les chiper. T’aimes bin ça toi, surtout que c’est écologique comme tu dis. Et pis, ceux-là j’les connais, c’est point toxique ! Et sont moins chers que dans la boutique dans le bourg. »

J’étais rassurée, il y avait plus de peur que de mal. Notre dynamique Mémé n’est pas du genre à s’en laisser conter ! Dès qu’un « malfaisant » rapplique, elle monte sur ses grands chevaux.

Publié le par Yvette
Publié dans : #défi d'écriture, #Plaisir des mots

Notre amie Ghislaine nous propose 8 mots

Sonate, requiem, concerto, allegro, fugue,

suite, ouverture, jouer.

Ou les thèmes, "" plaisirs d'été "", ou ""thème à votre choix"

 

Et voilà chez nous c’est la mi-Août ! Il va y avoir des concerts, mais moins qu’où nous habitions.

Il y avait plus de greffiers en goguette et pas mal de fugues au grand dam des maîtres inquiets.

Quand la nuit venait nous assistions à un véritable festival de mi, de fa, de do ! Pas de requiem ! Non, c’était plus gai.

Il y avait l’ouverture, généralement lente et par la suite de plus en plus rapide et intense. Un arrêt et une sonate très riche en mouvements, au moins cinq ou six. Oui, oui !

 Puis le concerto dont lallégro, Ô l’allégro !!! Lui il se terminait généralement par des hurlements humains, des tuyaux d’arrosage en action et toutes sortes de projectiles, et c’était la débandade.

On ne peut pas plaire à tout le monde ! les humains ne sauront jamais apprécier. Pourtant jouer en plein air, quel bonheur !

Publié le par Yvette
Publié dans : #défi d'écriture, #Village, #Plaisir des mots

 

Ghislaine nous propose 8 mots pour son défi d'écriture

Esprit, liberté, amour, être,
attendre, valeur, juste, donner

ou le thème "" Pays, ville, village ""

 

 

Défi d'écriture chez Ghislaine N°98

Un tableau que j'ai peint sur mon village,

une de ses magnifiques plages.

 Les couleurs sur la toile sont heureusement moins criardes.

Je n'ai plus ce tableau donc plus moyen de reprendre la photo.

Mémé raconte.

Oh! dame , là c’est un défi qui entre dans la tête d’Yvette, elle va plonger dedans je sens ça ! Moi j’ai rin à raconter sur le sujet, à part peut-être kèkes p’tits voyages en car avec les vieux du village, non, j’ai rin à dire.

Elle ! Si ! Quand elle était toute mouflette, dans l’pays où qu’elle est née, elle disait qu’c’était la liberté, elle savait point ce qu’allait se passer après l’avoir laissé, dame sûr. C’est là qu’avait commencé son amour pour les animaux et le  bled, la nature quoi. Sa mère lui avait appris la juste valeur des choses de la vie, savoir donner, sans rien attendre en retour. Un esprit sain dans un corps sain qu’elle lui disait. Voilà, dame je répète c’qu’elle dit, hein ? Même maintenant ; chette-là peut pas rencontrer un mendigot qui lui quête une pièce, elle sort toujours sa bourse. On a beau z’y dire que c’est pas ces gences là qu'ont le pluss besoin, elle répond qu’elle a la conscience tranquille, qu’elle réfléchit pas ! Des fois ça pourrait aller à un vrai pauvre sans l’sous. Alors !

Ghislaine , mes salutations bien distinguées à Monsieur Totor.

(Hein quand j'veux, j'sais bin causer!)

Là Yvette a écrit un poème sur son pays natal, son village, elle a le mal du Pays !
 

 

Là-bas, c’était chez nous.

Un gentil petit village qui s’allongeait,

Tout blanc, sur la seule route nationale,

Sinueuse et escarpée, d’Oran à Alger,

Et que bordait un pittoresque littoral.

 

Là-bas, c’était chez nous.

Le ciel et la Méditerranée, toujours bleus,

Se confondaient sur un horizon très lointain.

Les plages des criques avaient des tons cuivreux,

Des galets, des coquillages, du goémon fin…

 

Là-bas, c’était chez nous.

Des grands palmiers bordaient une allée en pierraille,

(Mes genoux s’en souviennent encor), descendant

Vers une petite église au charmant vitrail

Encastrée au fond d’un bordj éclatant de blanc.

 

Là-bas, c’était chez nous.

Et le soleil si chaud ! Un vrai soleil ! Magique !

Il avait le don de tout métamorphoser.

La langue cosmopolite à l’accent typique,

Chantant à nos oreilles d’enfants, nous plaisait.

 

Là-bas, c’était chez nous.

Les parfums des oranges et du mimosa

Se mélangeaient à ceux intenses des épices,

Des melons, des bécess et du miel des zlabias,

Des olives et des couronnes à l’anis.

 

Là-bas, c’était chez nous.

Dans les cafés maures, dominaient le koumoun,

Le felfel, d’odeurs puissantes, la loubia,

Mélangées au poisson fumant sur le canoun,

Aux vapeurs du thé à la menthe et au cawa.

 

Là-bas, c’était chez nous.

Dans leurs gourbis, des musulmanes caquetant,

Roulaient avec doigté le merveilleux couscous

Autour d’un tajine en bois pour le Ramadan

Et les hommes à chéchia rouge et grand burnous.

 

Là-bas, c’était chez nous.

Et les mots ! Les noms des villages!

La mouna ! Les makrodes ! La caca d’chat !

Les plaquemines écarlates ! La kémia ! La harissa !

Gouraya ! Cherchell ! Lafayette ! Bou-Medfa !

Et s’affolent et s’envolent les vers et les rimes …

Là-bas ! LA-BAS …

 

Et encore maintenant c’est toujours chez nous ;

Et si vous y passez, alors racontez-nous.

 

Bienvenue sur mon blog

 

 

Nombre de visiteurs depuis le 04 04 2008

399 070


 

 
 
La liste de mes amis blogueurs est trop longue pour être mise sur cette page. Si vous voulez la consulter, allez ci-dessous, dans Activité du Blog et vous les trouverez.

 

https://www.deezer.com/playlist/1363369975?utm_source=deezer&utm_content=playlist-1363369975&utm_term=3414283404_1579878678&utm_medium=web

Articles récents

Merci à Vous!

 

Merci de votre visite.
N'hésitez pas à revenir,
la porte est ouverte
de jour comme de nuit...
Les poèmes signés Béjar ou Yvette
sont ma propriété et je vous demande de ne pas me les "emprunter" sans mon autorisation.
Merci à vous et à bientôt

Mon livre sur Gouraya.

 


Nos amis les animaux.

 

 

 

X
 
 
 

Hébergé par Overblog